Scène po­li­cière

L'Informateur - - ACTUALITÉS - > Yvan Fortin

REN­TRÉE ET VOL À L’ÉTA­LAGE

La ren­trée sco­laire est sy­no­nyme pour plu­sieurs com­mer­çants de re­cru­des­cence du vol à l’éta­lage.

Afin de ré­duire la fré­quence et le mon­tant des vols, les po­li­ciers re­com­mandent d’ins­tal­ler des ca­mé­ras ain­si que des af­fi­chettes in­di­quant que le ma­ga­sin est sous sur­veillance vi­déo. Dans les plus pe­tits com­merces, on peut aus­si contrô­ler le vo­lume des en­trées afin d’évi­ter que des vo­leurs ne pro­fitent de la foule pour com­mettre leurs lar­cins.

Lors de la mise en ta­blette de la mar­chan­dise, l’équipe du PDQ 45 sug­gère d’évi­ter de pla­cer les ar­ticles les plus dis­pen­dieux en des en­droits qui ne sont pas à la vue di­recte des cais­siers ou des ven­deurs sur le plan­cher. On peut aus­si les pla­cer dans des pré­sen­toirs ver­rouillés ou les do­ter d’un cordon an­ti­vol.

UN COMMERÇANT VIC­TIME D’UN BRA­QUAGE AU DO­MI­CILE

Le 10 août, en soi­rée, trois mal­frats ont ef­fec­tué un bra­quage au do­mi­cile d’un commerçant vi­vant dans un sec­teur ré­si­den­tiel du centre de Ri­vière-des-Prai­ries.

Vers 22 h 15, deux Noirs et un Blanc, s’ex­pri­mant en fran­çais, ont son­né à la porte de la mai­son si­tuée sur la rue Re­néDes­cartes. Lorsque le pro­prié­taire des lieux est ve­nu ré­pondre, il a été ac­cueilli avec une arme à feu.

Il ap­pert que les ma­lan­drins ont dé­ro­bé l’ar­gent que le commerçant avait en sa pos­ses­sion. Par la suite, ils l’ont li­go­té, ain­si que sa femme et son fils, et ont pris la fuite. Per­sonne n’a été bles­sé.

Le porte-pa­role du ser­vice de po­lice rap­pelle que ce type de crime est plu­tôt rare. Il sou­ligne que le com­merce de la vic­time a su­bi de deux in­tro­duc­tions par ef­frac­tion au cours des der­niers mois. La ré­si­dence du mar­chand au­rait donc été ci­blée.

Les en­quê­teurs pour­suivent leur in­ves­ti­ga­tion re­la­ti­ve­ment à ces af­faires.

L’équipe du PDQ 45 in­vite les gens à faire preuve de pru­dence quand ils ré­pondent à leur porte. Il faut te­nir son en­trée bien éclai­rée et ses portes ver­rouillées. On ne doit pas ou­vrir à des in­con­nus. Il faut aus­si se mé­fier des gens qui se disent tech­ni­ciens d’une grande com­pa­gnie mais qui n’ont pas été sol­li­ci­tés. Avant de leur ou­vrir, il est sug­gé­ré de va­li­der leur in­den­ti­té au­près de leur com­pa­gnie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.