po­li­cière

L'Informateur - - ACTUALITÉS - > Yvan Fortin

VO­LÉ À LA DES­CENTE DE L’AU­TO­BUS

Le 16 août, vers 2 h, un ci­toyen a été la cible de vo­leurs de grand che­min alors que l’homme re­ve­nait chez lui.

En des­cen­dant de l’au­to­bus, à l’in­ter­sec­tion des bou­le­vards Per­ras et Ro­dol­pheFor­get, il est im­mé­dia­te­ment ac­cos­té par trois hommes noirs dans la ving­taine, de taille moyenne et vê­tus de noir. Il est alors in­ter­pel­lé, en fran­çais, par l’un des mal­frats qui lui lance: « Donne-moi ton por­te­feuille ! ». Ils le poussent et ré­itèrent leur de­mande. La vic­time ob­tem­père. Les suspects quittent les lieux après avoir mon­té dans une Hon­da Ci­vic noire, sta­tion­née un peu plus loin. Ils dé­guer­pissent en pre­nant Per­ras vers l’est.

Les po­li­ciers in­vitent les gens dé­te­nant des in­for­ma­tions sur cette af­faire à se bran­cher sur le site In­fo­crime.qc.ca ou à ap­pe­ler au 514 393-1133, en men­tion­nant le nu­mé­ro d’évé­ne­ment 45-090816-014

PRU­DENCE AU SER­VICE À L’AU­TO

Un vol qua­li­fié est sur­ve­nu la même nuit au res­tau­rant McDo­nald’s du bou­le­vard Mau­rice-Du­ples­sis.

Vers 4 h, quatre clients se pré­sentent au ser­vice à l’au­to du res­tau­rant-mi­nute, à bord d’une même voi­ture. Trois in­di­vi­dus de taille moyenne, dans le dé­but de la ving­taine, ha­billés de pan­ta­lons noirs et por­tant des co­tons oua­tés à ca­pu­chon de la même cou­leur, ap­prochent du vé­hi­cule. Le pre­mier sus­pect ar­rive du cô­té pas­sa­ger. Il braque une arme à feu, dans l’ha­bi­tacle, en exi­geant que les oc­cu­pants re­mettent leurs ef­fets per­sonn­nels. Les au­to­mo­bi­listes donnent leur ar­gent et ,aus­si­tôt, les trois mal­fai­teurs quittent à la course. Cet in­ci­dent porte le nu­mé­ro d’évé­ne­ment 45-090816005.

Les po­li­ciers ont re­mar­qué que l’au­to­ma­ti­sa­tion des gui­chets ban­caires et les ser­vices à l’au­to 24 heures ont créé de nou­velles fe­nêtres de cri­mi­na­li­té. Ils in­vitent les gens à ne pas hé­si­ter à si­gna­ler les flâ­neurs à l’al­lure sus­pecte. Lors d’un vol à main ar­mée, ils sug­gèrent de ne pas ar­gu­men­ter avec les mal­frats et de leur re­mettre les ar­ticles exi­gés. Les vic­times doivent por­ter at­ten­tion à l’al­lure des agres­seurs et ap­pe­ler im­mé­dia­te­ment le 9-1-1 pour en faire une des­crip­tion dé­taillée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.