Qua­trième se­maine de cam­pagne

L'Informateur - - ÉLECTIONS MUNICIPALES 2009 - > Yvan For­tin

THÉ­RESE DES­CHAM­BAULT ET SON ÉQUIPE SOU­HAITENT AI­DER LES FA­MILLES

La se­maine der­nière, des can­di­dats de l’Équipe Thé­rese Des­cham­bault – Pro­jet Mon­tréal ont ren­con­tré des usa­gers des équi­pe­ments ré­créa­tifs et so­cio­com­mu­nau­taires du Centre Le Main­bourg de PAT, dont les joueurs de pé­tanque du bou­lo­drome.

« Le ter­ri­toire est très vaste et il est dif­fi­cile de re­joindre les gens par le porte-à-porte. Nous mul­ti­plions donc nos pré­sences dans des lieux fré­quen­tés par les ci­toyens et lors d’ac­ti­vi­tés pu­bliques. Nous in­ten­si­fie­rons notre vi­si­bi­li­té

dans les deux der­nières se­maines de la cam­pagne », men­tionne la can­di­date à la mai­rie d’ar­ron­dis­se­ment. Mme Des­cham­bault pré­cise que ces ren­contres in­for­melles sont au­tant d’oc­ca­sions de prendre connais­sance des at­tentes des ci­toyens, mais aus­si de leurs ré­cri­mi­na­tions face aux ser­vices et aux équi­pe­ments mu­ni­ci­paux. Les can­di­dats de Pro­jet Mon­tréal en pro­fitent pour pré­sen­ter leurs en­ga­ge­ments et en dis­cu­ter avec les élec­teurs pré­sents.

« Beau­coup de per­sonnes nous disent qu’ils veulent du chan­ge­ment. Toute l’équipe de Pro­jet Mon­tréal pense qu’avec l’im­pli­ca­tion de la po­pu­la­tion, nous sommes en me­sure de faire des choses ex­tra­or­di­naires tout en ayant un bon contrôle des dé­penses et des coûts de réa­li­sa­tion », a-t-elle af­fir­mé.

Ses ren­contres avec les ci­toyens lui ont per­mis de consta­ter qu’il y a « beau­coup de gens en dif­fi­cul­té dans l’Est: aî­nés, mères et pères mo­no­pa­ren­taux, tra­vailleurs à faibles re­ve­nus, per­sonnes sans tra­vail. »

Plu­tôt que de cons­truire un nou­vel aré­na, Mme Des­cham­bault pré­fè­re­rait aug­men­ter l’aide aux or­ga­nismes d’in­ter­ven­tion so­ciale et com­mu­nau­taire, « qui manquent de per­son­nel, d’ou­tils de com­mu­ni­ca­tion et d’un bud­get adé­quat », afin de leur per­mettre de bien fonc­tion­ner et de jouer plei­ne­ment leur rôle au­près des ci­toyens en dif­fi­cul­té.

D’un point de vue éco­no­mique et so­cial, Mme Des­cham­bault et son équipe dé­si­rent « faire re­vivre l’est de Mon­tréal. Nous ai­me­rions po­ser des gestes pour que les ci­toyens re­trouvent la fier­té de vivre dans leur quar­tier et à Mon­tréal. Il reste en­core beau­coup de ter­rains vagues dans l’ar­ron­dis­se­ment. Nous pour­rions y amé­na­ger des jar­dins pu­blics, une plage, un mar­ché pu­blic et sou­te­nir des pro­jets d’éco­no­mie so­ciale ».

Elle ré­itère la né­ces­si­té d’en­cou­ra­ger les jeunes fa­milles à s’éta­blir à RDP–PAT plu­tôt qu’en ban­lieue par un pro­gramme de sub­ven­tions. Se­lon elle, il ne faut pas ou­blier les lo­ca­taires dé­si­reux, avec l’ac­cord de leurs pro­prié­taires, d’ap­por­ter des amé­lio­ra­tions à leur lo­ge­ment. C’est pour­quoi la mise en place d’un pro­gramme d’aide à la ré­no­va­tion pour­rait être en­vi­sa­geable.

La can­di­date à la mai­rie d’ar­ron­dis­se­ment dé­plore l’in­ac­tion de l’ad­mi­nis­tra­tion Trem­blay en ce qui a trait au re­nou­vel­le­ment des contrats de tra­vail des cols bleus et des po­li­ciers. « Nous de­vons re­va­lo­ri­ser le tra­vail de ces em­ployés et leur don­ner des sources de mo­ti­va­tion. Tra­vailler pour Mon­tréal doit être une source de fier­té », le tout en de­meu­rant dans des li­mites mo­né­taires rai­son­nables.

L’ÉQUIPE HA­REL-ROU­LEAU DE VI­SION MON­TRÉAL PRO­POSE UN MAR­CHÉ PU­BLIC, DES BERGES AC­CES­SIBLES ET DES IN­FRA­STRUC­TURES DE QUA­LI­TÉ

Les prio­ri­tés de dé­ve­lop­pe­ment dans Ri­viè­redes- Prai­ries– Pointe- aux- Trembles, se­lon Vi­sion Mon­tréal, ont été dé­voi­lées lors de l’évé­ne­ment de mo­bi­li­sa­tion ci­toyenne au­quel par­ti­ci­paient Louise Ha­rel, Be­noît La­bon­té et l’équipe de Chan­tal Rou­leau et une soixan­taine de ré­si­dents du sec­teur.

« Le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique lo­cal par la mise en place d’un mar­ché pu­blic, la mise en va­leur des berges et l’amé­lio­ra­tion des in­fra­struc­tures de l’ar­ron­dis­se­ment sont au coeur des plans de Vi­sion Mon­tréal pour RDP–PAT», dé­clare la can­di­date à la mai­rie de l’ar­ron­dis­se­ment, Chan­tal Rou­leau.

« Il est temps qu’on com­mence à se pré­oc­cu­per des be­soins du pré­sent et de l’ave­nir, à par­ler de dé­ve­lop­pe­ment évi­dem­ment, mais d’un dé­ve­lop­pe­ment du­rable pour l’est de Mon­tréal », sou­tient Mme Rou­leau.

Elle cite en exemple le be­soin criant d’in­fra­struc­tures spor­tives dans l’ar­ron­dis­se­ment.

Les ci­toyens at­tendent une mise à ni­veau des aré­nas de­puis long­temps, dé­plorent Mme Rou­leau et son équipe. Les can­di­dats de Vi­sion Mon­tréal veulent ré­pondre aux be­soins gran­dis­sants ac­tuels et fu­turs et s’en­gagent à fa­vo­ri­ser la créa­tion d’un com­plexe ré­créo­spor­tif of­frant plu­sieurs dis­ci­plines et qui pour­ra des­ser­vir l’en­semble de l’ar­ron­dis­se­ment.

« Il est évident qu’il nous faut de nou­velles ins­tal­la­tions ac­ces­sibles pour tous et une op­ti­mi­sa­tion de celles exis­tantes. Les jeunes et leurs pa­rents ont be­soin de notre si­gnal clair », dé­clare Mme Rou­leau.

Su­zanne Dé­ca­rie, can­di­date de Vi­sion Mon­tréal dans Pointe-aux-Trembles, ajoute: « Ce qu’on veut évi­ter, c’est en­core du “pat­chage “à court terme, comme on nous l’a pro­mis pen­dant des an­nées pour l’aré­na Ro­dri­gueGil­bert. »

Mme Rou­leau veut éga­le­ment al­ler de l’avant avec un plan in­té­gré de mise en va­leur des berges of­frant des ac­ti­vi­tés ré­créa­tives, cultu­relles et de plein air, en dé­bu­tant avec la créa­tion de la plage ur­baine sur le site de l’an­cienne ma­ri­na Beau­doin. Elle pré­voit aus­si don­ner tout son ap­pui aux or­ga­nismes so­cio­com­mu­nau­taires et d’éco­no­mie so­ciale pour contri­buer à l’ani­ma­tion et à la sé­cu­ri­té dans cer­tains en­droits pu­blics, dont les parcs ri­ve­rains.

Au ni­veau éco­no­mique, cette équipe s’en­gage à ce qu’un mar­ché pu­blic soit im­plan­té le plus tôt pos­sible dans l’ar­ron­dis­se­ment et à faire avan­cer le pro­jet de re­vi­ta­li­sa­tion du Vieux-Pointe-aux-Trembles, « un sec­teur qui a été aban­don­né de­puis des an­nées ».

« Notre ar­ron­dis­se­ment pos­sède de nom­breux avan­tages, que nous met­trons en va­leur. Notre équipe s’en­gage à amé­lio­rer la qua­li­té de l’en­vi­ron­ne­ment et la qua­li­té de vie des ci­toyens et ci­toyennes de l’ar­ron­dis­se­ment. Pour ce­la, il faut que les ci­toyens se rendent aux urnes le 1er no­vembre pro­chain », conclut Chan­tal Rou­leau.

IN­FRA­STRUC­TURES ET TRANS­PORT: JOE MA­GRI S’EN­GAGE EN FA­VEUR DES TRAN­SPORTS COL­LEC­TIFS ET AC­TIFS

Le can­di­dat à la mai­rie de Ri­vière-des-Prai­ries?Pointe-aux-Trembles, Joe Ma­gri, et les membres de l’équipe d’Union Mon­tréal de l’ar­ron­dis­se­ment, ont dé­voi­lé leurs en­ga­ge­ments pour le dé­ve­lop­pe­ment des in­fra­struc­tures et du trans­port dans le sec­teur.

« Nos en­ga­ge­ments sont ré­so­lu­ment tour­nés vers les tran­sports col­lec­tifs et ac­tifs, et ce, tant pour l’en­vi­ron­ne­ment que pour la qua­li­té de vie de nos ré­si­dents », dé­clare Joe Ma­gri, qui veut conti­nuer à dé­ve­lop­per et à amé­lio­rer ces in­fra­struc­tures.

Ce der­nier s’en­gage à adop­ter le pre­mier Plan de trans­port lo­cal de l’ar­ron­dis­se­ment et à pour­suivre l’amé­na­ge­ment de pistes cy­clables afin de re­lier les dif­fé­rents points d’in­té­rêts du sec­teur, tel que les écoles et les parcs, et ce, en ef­fec­tuant des consul­ta­tions pu­bliques au préa­lable pour cha­cun des tron­çons. De plus, l’équipe Trem­blay-Ma­gri veut ré­amé­na­ger le tron­çon de la piste cy­clable du bou­le­vard Gouin si­tué dans Ri­vière-des-Prai­ries d’ici la fin du pro­chain man­dat. « Le bou­le­vard Gouin est l’une des plus an­ciennes ar­tères de Mon­tréal et il est main­te­nant temps de cor­ri­ger les er­reurs des ad­mi­nis­tra­tions pré­cé­dentes. Il faut ab­so­lu­ment don­ner à nos ré­si­dents, mais aus­si à l’en­semble des Mon­tréa­lais qui viennent em­prun­ter ce tra­jet, une piste cy­clable sé­cu­ri­taire et convi­viale », men­tionne Joe Ma­gri, qui dé­sire aus­si ré­gler le pro­blème ré­cur­rent de bris d’aque­duc sur le bou­le­vard Gouin.

L’équipe Union Mon­tréal de Joe Ma­gri sou­haite ré­ac­ti­ver les dis­cus­sions avec l’AMT et la Ville- centre pour faire en sorte que l’an­cienne voie fer­rée du Ca­na­dien Na­tio­nal lon­geant la rue Vic­to­ria à PAT de­vienne un cor­ri­dor de trans­port col­lec­tif et ac­tif. « Ce cor­ri­dor a été iden­ti­fié dans le Plan de trans­port comme un cou­loir de trans­port col­lec­tif à dé­ve­lop­per. On ne peut pas lais­ser ce ter­rain à l’aban­don et nous te­nons à ce que la com­mu­nau­té puisse en pro­fi­ter, que ce soit en ayant ac­cès à une piste cy­clable ou à un ser­vice de trans­port col­lec­tif », dé­clare Joe Ma­gri.

Il rap­pelle que le par­achè­ve­ment du bou­le­vard Mau­rice-Du­ples­sis, entre le bou­le­vard Ri­vière-des-Prai­ries et le bou­le­vard SaintJean-Bap­tiste, et le ré­amé­na­ge­ment de la rue Sher­brooke, entre la 40e Ave­nue et le bout de l’île, « sont né­ces­saires pour bien des­ser­vir les gares du train de l’Est qui se­ront un atout ex­tra­or­di­naire pour les ci­toyens de notre ar­ron­dis­se­ment. Il faut des in­fra­struc­tures rou­tières de qua­li­té pour les au­to­bus qui vont trans­por­ter les uti­li­sa­teurs du train, mais aus­si pour tous les nou­veaux ré­si­dants qui vont s’éta­blir dans les dé­ve­lop­pe­ments im­mo­bi­liers à proxi­mi­té des gares. C’est bon pour l’en­vi­ron­ne­ment et c’est bon pour le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.