À cha­cun son bas de Noël

L'Informateur - - SUGGESTIONS DES FÊTES -

Le bas de Noël est une tra­di­tion qui re­mon­te­rait, se­lon les in­for­ma­tions his­to­riques dis­po­nibles, à la fin du 19e siècle. En Amé­rique, la pre­mière al­lu­sion au bas de Noël sus­pen­du à la che­mi­née ap­par­tient à l’illus­tra­teur Tho­mas Nast. Au Qué­bec et en Aca­die, la cou­tume vou­lant que les en­fants placent leurs sou­liers près de la che­mi­née pour que l’En­fant Jé­sus, puis le père Noël, y dé­posent des ca­deaux re­monte à la même époque.

Cette cou­tume est vrai­sem­bla­ble­ment ve­nue des pays eu­ro­péens où elle était pra­tique cou­rante au 19e siècle.

Dans plu­sieurs fa­milles qué­bé­coises, les en­fants ac­cro­chaient leur bas au pied du lit plu­tôt que de le sus­pendre près de la che­mi­née. Cette cou­tume au­rait ces­sé au cours des an­nées 1930 lors­qu’on com­men­ça à dres­ser un arbre de Noël dans la mai­son et à pla­cer les ca­deaux à son pied.

Dans les tra­di­tions propres à chaque fa­mille d’au­jourd’hui, il n’est pas rare que l’on trouve à la fois celle de pla­cer les ca­deaux au pied de l’arbre et celle de rem­plir aus­si le bas ac­cro­ché à la che­mi­née.

En­fin, pour les ha­bi­tants des Prai­ries ca­na­diennes, les man­da­rines ja­po­naises ont une si­gni­fi­ca­tion par­ti­cu­lière. À Van­cou­ver, le père Noël, ac­com­pa­gné de jeunes Ja­po­naises vê­tues de ki­mo­nos tra­di­tion­nels, ac­cueille au port de Van­cou­ver le pre­mier ar­ri­vage de man­da­rines ja­po­naises. Le ma­tin de Noël, de nom­breux en­fants trouvent ces fruits sa­vou­reux dans leur bas de Noël!!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.