Quand An­jou pol­lue Ri­vière-des-Prai­ries

L'Informateur - - ACTUALITÉS - > Philippe Beau­che­min

Pol­lué à un stade im­por­tant, le bas­sin de ré­ten­tion si­tué dans le sec­teur d’An­jou-sur-le-Lac ne joue plus son rôle dans le trai­te­ment de l’eau, alors que les égouts plu­viaux qui l’ali­men­taient ont été dé­viés en aval, près du ruis­seau De Mon­ti­gny.

Se­lon ce que nous avons ap­pris, de nom­breux rac­cor­de­ments d’égouts plu­viaux du sec­teur d’An­jou-sur-le-Lac et du parc in­dus­triel ont été dé­viés dans les der­nières an­nées.

« Il y avait à l’ori­gine un connec­teur qui pas­sait sous la rue Jar­ry, un autre sous Bom­bar­dier et un troi­sième sous la rue Vau­ban. Les deux pre­miers ar­ri­vaient en tête du lac. Il y avait là un trop gros dé­bit d’eau et ce­la en­traî­nait des re­fou­le­ments dans les sous-sols des ré­si­dences. On a donc mu­ré la conduite sous la rue Jar­ry et construite une nou­velle conduite le long de l’au­to­route 25 pour en­traî­ner les eaux plu­viales dans le nord du lac An­jou », laisse sa­voir Ro­bert Gé­né­reux, di­rec­teur de l’amé­na­ge­ment ur­bain et des ser­vices aux en­tre­prises de l’ar­ron­dis­se­ment d’An­jou.

En pro­cé­dant ain­si, la Di­rec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment et du dé­ve­lop­pe­ment du­rable dresse un triste por­trait de la si­tua­tion d’An­jou-sur-le-Lac et du ruis­seau De Mon­ti­gny dans son bi­lan 2008 « Qua­li­té de l’eau à Mon­tréal ». « De mau­vaise à la tête du lac d’An­jou, elle de­vient pol­luée à la hau­teur du bou­le­vard Hen­ri-Bou­ras­sa, après avoir re­çu les eaux de très mau­vaise qua­li­té du sec­teur in­dus­triel d’An­jou. La dé­ri­va­tion des eaux de ruis­sel­le­ment vers ce point plu­tôt qu’en tête de lac, comme c’était le cas dans les an­nées 1990, a en­traî­né un dé­pla­ce­ment des pro­blèmes de pol­lu­tion », y est-il écrit.

TOU­JOURS POL­LUÉ

Membre de la Di­rec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment, Guy Des­champs men­tionne: « Dans le ré­seau d’égouts de l’ar­ron­dis­se­ment d’An­jou, il y a des murs qui ont été éri­gés pour dé­vier les eaux de ruis­sel­le­ment plu­vial vers une sec­tion su­pé­rieure du lac et du ruis­seau. Le lac est donc moins conta­mi­né qu’au­pa­ra­vant, mais il est tou­jours pol­lué. On a tout simple- ment dé­pla­cé le pro­blème plus haut, on ne l’a pas ré­glé. »

Ce fai­sant, peut-on lire dans le do­cu­ment, « non seule­ment le lac de ré­ten­tion ne joue-t-il plus son rôle de trai­te­ment, mais il souffre en plus d’un manque d’alimentation en eau », laissent en­tendre les au­teurs du bi­lan en­vi­ron­ne­men­tal.

Ain­si, le phos­phore est par­ti­cu­liè­re­ment éle­vé, « puisque les 21 don­nées ob­te­nues dé­passent le cri­tère de toxi­ci­té chro­nique de 30 ?g/L (mi­cro­gramme par litre) pour la faune aqua­tique », lit-on dans le rap­port.

Pour Ro­bert Gé­né­reux, il est vrai qu’en dé­viant les eaux, on n’a pas ré­glé le pro­blème de pol­lu­tion du lac. « Avec un ap­port d’eau moins éle­vé en tête du lac, on a main­te­nant un pro­blème d’eau stag­nante et d’algues. Est-ce qu’il fau­drait abais­ser le mur dans la conduite sous la rue Jar­ry pour avoir un ap­port ad­di­tion­nel d’eau à la tête du lac ? Peut-être, mais la qua­li­té de l’eau en pro­ve­nance de ce sec­teur in­dus­triel, on la connaît, et on n’est pas in­té­res­sé à l’ame­ner en tête de lac, proche des ré­si­dences.

« De plus, pour­suit-il, il y a un pro­blème avec cer­taines en­tre­prises du parc in­dus­triel. On a dé­cou­vert qu’il y a quelques rac­cor­de­ments d’égouts croisés. On a ci­blé les com­pa­gnies fau­tives et on va al­ler les voir bien­tôt. »

Claude Hé­roux, chef de la Di­vi­sion en­vi­ron­ne­ment à An­jou, ajoute: « Le bas­sin était à l’époque un élé­ment ven­deur qui ajou­tait une plus-va­lue au dé­ve­lop­pe­ment ré­si­den­tiel du sec­teur. Au­jourd’hui, il reste à ré­gler la ques­tion de la qua­li­té de l’eau qui s’y trouve. Ça ne se ré­sou­dra pas du jour au len­de­main, on le sait bien. Il y a place à l’amé­lio­ra­tion et on a en­core des pro­blèmes sur la table à ré­soudre. On tra­vaille en ce sens avec la Ville-centre. »

(Photo: Pa­trick Des­champs)

An­jou-sur-le-Lac « n’est pas un lac, c’est un bas­sin de ré­ten­tion », rap­pelle Ro­bert Gé­né­reux,

di­rec­teur de l’amé­na­ge­ment ur­bain à An­jou.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.