LES IN­TRO­DUC­TIONS PAR EF­FRAC­TION

L'Informateur - - ACTUALITÉS - > Yvan For­tin

Plu­sieurs Prai­ri­vois voya­ge­ront du­rant la pé­riode des fêtes. Les agents du poste de quar­tier 45 rap­pellent que par­mi la liste des choses à faire, il ne fau­drait pas ou­blier, une fois que les va­lises sont faites et que le vé­hi­cule est en ordre, de voir à pré­pa­rer son do­mi­cile pour le dé­part vers les fa­milles et les amis.

Le temps des fêtes et les va­cances de la construc­tion sont des temps pri­vi­lé­giés pour tous les in­di­vi­dus qui se spé­cia­lisent dans les in­tro­duc­tions par ef­frac­tion. Ils ont le champ libre pour agir sans que per­sonne ne sur­veille leurs al­lers et ve­nues.

Les po­li­ciers sou­lignent que pour ber­ner les vo­leurs, il faut que son do­mi­cile semble ha­bi­ter comme nor­ma­le­ment, sans que ses ha­bi­tants y soient. En hi­ver, la neige est l’un des en­ne­mis des gens ab­sents. Donc les voya­geurs doivent s’as­su­rer vous que leur en­trée de cour soit libre des ac­cu­mu­la­tions de neige pé­rio­diques de notre hi­ver im­pré­vi­sible. L’autre in­con­tour­nable est le ra­mas­sage du cour­rier. Dé­si­gnez un voi­sin ou ami pou- vant ve­nir en­le­ver le cour­rier. En deux se­maines, il peut s’amas­ser un bon nombre de lettres et de dé­pliants pu­bli­ci­taire. Ce­la est un signe clair que per­sonne n’est à la mai­son.

Nul be­soin de le dire, mais il est im­pé­ra­tif de bien ver­rouiller tous les ac­cès de la mai­son. Portes et fe­nêtres, doivent être bien bar­rées, que se soit avec des dis­po­si­tifs so­phis­ti­qués ou bri­co­lés. On doit s’as­su­rer que même une fois le ver­rou d’une fe­nêtre bri­sé, on ne peut pas l’ou­vrir fa­ci­le­ment, sur­tout les fe­nêtres qui donnent ac­cès au sous-sol. Un sys­tème d’alarme avec une alarme so­nore très puis­sante est un atout.

Puis le sum­mum se­rait, pour les va­can­ciers, de mu­nir des lu­mi­naires et d’autres sources de lu­mière, tant ex­té­rieures qu’in­té­rieures, de mi­nu­te­ries. Ces ap­pa­reils ré­gu­la­risent les pé­riodes d’éclai­rage et si­mulent une pré­sence dans la mai­son. Un ré­glage aléa­toire per­met de maxi­mi­ser l’as­tuce. Qui­conque vou­drait pla­ni­fier les ho­raires de ceux qui ha­bitent la mai­son au­rait bien du mal à pré­voir quand il n’y a per­sonne. Puis, on ne doit pas lais­ser trop de fe­nêtres sans ri­deaux. Ceux-ci bloquent la vue de ceux qui veulent jouer au voyeur.

Ne ten­tez pas le diable en lais­sant à la vue votre or­di­na­teur por­table sur la table de la salle à man­ger par exemple. Après cette gym­nas­tique pré­pa­ra­toire, il ne vous reste qu’à pas­ser du bon temps en bonne com­pa­gnie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.