Mo­bi­li­sa­tion et pro­fonde...

L'Informateur - - CULTURE -

Pier­re­son Va­val, di­rec­teur de l’Équipe RDP, rap­pelle que lui, comme la grande ma­jo­ri­té des gens d’ori­gine haï­tienne vi­vant à Mon­tréal, ont en­core de la fa­mille dans ce pays des An­tilles. Il fait re­mar­quer que près du tiers de la po­pu­la­tion du pays vit à Port-au-Prince et dans les ré­gions en­vi­ron­nantes, soit re­la­ti­ve­ment près de l’épi­centre du séisme.

« Tout le monde es­saie d’avoir de l’in­for­ma­tion, comme on peut. Il y a un gros ni­veau d’in­quié­tude dans la com­mu­nau­té haï­tienne. De plus, la ma­jo­ri­té des gens re­çoivent des nou­velles né­ga­tives. Dans les pro­chaines heures, plu­sieurs pas­se­ront de la phase de l’in­quié­tude au pro­ces­sus de deuil », dé­clare M. Va­val, le­quel, lors de l’en­tre­tien té­lé­pho­nique, n’avait pas en­core eu de nou­velles de l’en­semble de la fa­mille.

En par­lant du deuil qui mar­que­ra plu­sieurs jeunes, le di­rec­teur com­mu­nau­taire sou­ligne que «… tous les in­ter­ve­nants jeu­nesse doivent être prêts à les ac­cueillir et à les ac­com­pa­gner dans le pro­ces­sus de deuil ».

M. Va­val in­vite les ado­les­cents ayant per­du des proches dans la catastrophe à ap­pe­ler Équipe RDP au poste 18338 du 514 881-7100.

Il sem­ble­rait que le groupe des Lea­ders de l’école se­con­daire Jean-Grou or­ga­ni­se­ra une col­lecte pour les vic­times. L’ar­gent re­cueilli se­ra re­mis à un or­ga­nisme re­con­nu et cré­dible, en­core à iden­ti­fier.

UN PAYS À RE­CONS­TRUIRE

M. Va­val croit que les ha­bi­tants d’Haïti au­ront be­soin de la com­pré­hen­sion et de la sym­pa­thie de tous.

« Ce pays n’au­ra pas seule­ment be­soin d’une re­cons­truc­tion phy­sique mais aus­si d’une re­cons­truc­tion psy­cho­lo­gique et hu­maine. Le trem­ble­ment de terre a dé­mo­li bien plus que des bâ­tisses, il a aus­si dé­truit des sym­boles na­tio­naux et bri­sé des fa­milles. »

Ce­lui-ci n’ar­rive pas à ex­pli­quer et à com­prendre les mi­sères qui s’abattent sur la « Perle des An­tilles », « sur­tout qu’on sen­tait une amé­lio­ra­tion du cô­té de la sta­bi­li­té so­ciale et de la sé­cu­ri­té pu­blique. Cer­tains pro­jets de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique étaient aus­si en­vi­sa­gés ».

M. Va­val in­cite les gens in­té­res­sés à faire des dons en ar­gent à le faire au­près d’or­ga­nismes bien éta­blis et connus. On peut ici pen­ser à Oxfam, à la Croix-Rouge, ou au Centre d’étude et de co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nale (CE­CI). Pour les dons en ma­té­riel, il conseille d’at­tendre les avis d’or­ga­nismes struc­tu­rés « afin de bien sa­voir qui fait qui et qui en­voie quoi ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.