Sai­sie de 100 000 $ en ma­ri­jua­na

L'Informateur - - ACTUALITÉS - > Yvan Fortin

Les po­li­ciers ont dé­man­te­lé une plan­ta­tion hy­dro­po­nique de ma­ri­jua­na, il y a une di­zaine de jours. Tout a com­men­cé, lorsque les agents du mo­dule Ac­tions par pro­jets, rat­ta­chés au poste de quar­tier 45, se rendent au 8654 de la place Ni­co­las-Dou­cet. afin de vé­ri­fier une in­for­ma­tion re­çue.

Une fois sur place, ils constatent que la porte du ga­rage est ou­verte. Ils hèlent d’éven­tuels oc­cu­pants. N’ob­te­nant pas de ré­ponse, ils entrent dans la mai­son afin de vé­ri­fier s’il n’y avait pas un pro­blème. Une fois à l’in­té­rieur de la mai­son, ils dé­couvrent quelque 1000 plants de ma­ri­jua­na, dont la moi­tié des pieds sont ma­tures.

Les po­li­ciers étaient en­core sur place quand une per­sonne s’est poin­tée dans cette mai­son. L’in­di­vi­du, vi­vant dans un autre do­mi­cile à RDP, a été ar­rê­té. Ce der­nier fe­ra l’ob­jet de di­verses ac­cu­sa­tions.

Cette sai­sie su­prise re­pré­sente une perte de plus de 100 000 $ pour les cri­mi­nels. En plus du mil­lier d’ar­bustes psy­cho­tropes, du ma­té­riel de culture hy­pro­po­nique a aus­si été sai­si.

VOL SUR UN LI­VREUR

Un autre li­vreur vient de s’ajou­ter à la liste des pro­fes­sion­nels de la li­vrai­son ali­men­taire qui ont été vic­times de bri­gan­dage.

Le 10 jan­vier, il se pré­sente à un do­mi­cile de la rue Re­né-Des­cartes pour re­mettre une com­mande. Quand il ar­rive sur les lieux, un in­di­vi­du lui lance un li­quide au vi­sage, l’aveu­glant par­tiel­le­ment. Il en­tend alors: « Donne-nous ton ar­gent !». La vic­time ex­plique alors aux vo­leurs de grand che­min qu’il n’avait pas d’ar­gent sur lui, car il ve­nait juste de faire un dé­pôt.

De­vant les poches vides du li­vreur, les vo­leurs se sont en­fuis avec la com­mande qui était consti­tuée d’un re­pas pou­let fa­mi­lial.

Les po­li­ciers rap­pellent aux li­vreurs de ne conser­ver sur eux que de faibles mon­tants d’ar­gent, de va­li­der le nu­mé­ro de té­lé­phone des clients et de faire des dé­pôts de ma­nière ré­gu­lière.

Les suspects sont des hommes de race noire et par­laient fran­çais. Les agents du PDQ 45 in­vitent les gens dé­te­nant des in­for­ma­tions sur cette af­faire à se bran­cher sur le site In­fo­crime.qc.ca ou à ap­pe­ler au 514 393-1133, en men­tion­nant le nu­mé­ro d’évé­ne­ment 45-100110-005.

DES CONSEILS POUR ÉVI­TER LES CAM­BRIO­LAGES

Avant de s’en­vo­ler en va­cances vers le Sud, par­tir pour une ex­cur­sion de ski de quelques jours dans les Lau­ren­tides ou une fin de se­maine d’amou­reux à la Saint-Va­len­tin, il se­rait ju­di­cieux d’ap­pli­quer les conseils que l’équipe du poste de quar­tier 45 donne afin de mi­ni­mi­ser les risques de cam­brio­lage.

Il est re­com­man­dé d’équi­per une ou deux lampes et une ra­dio ou un té­lé­vi­seur d’une mi­nu­te­rie, qui met­tra en fonction ces ap­pa­reils à cer­taines heures, lais­sant croire ain­si qu’il y a quel­qu’un à l’in­té­rieur. Quelques per­sonnes sou­hai­te­ront équi­per un pro­jec­teur ex­té­rieur d’un dé­tec­teur de mou­ve­ment, de ma­nière à éclai­rer toute per­sonne qui ap­pro­che­ra des en­trées de la mai­son.

On doit aus­si de­man­der à une per­sonne de confiance de dé­nei­ger les en­trées, de mettre les or­dures au che­min le jour re­quis, de ra­mas­ser le courrier, les jour­naux et les dé­pliants pu­bli­ci­taires. Une en­trée en­nei­gée deux ou trois jour­nées après une bor­dée de neige, une boîte aux lettres dé­bor­dante ou un mon­ti­cule de pros­pec­tus de­vant la porte sont au­tant d’in­dices in­di­quant aux cam­brio­leurs une pos­sible ab­sence des oc­cu­pants.

Il est pos­sible d’équi­per de mé­ca­nismes dis­crets la porte fe­nêtre et les fe­nêtres cou­lis­santes afin de les blo­quer. Un simple bâ­ton dé­po­sé dans la glis­sière peut aus­si jouer le même rôle.

Un va­can­cier en bons termes avec ses voi­sins peut pro­po­ser à l’un d’eux de lais­ser un vé­hi­cule dans le sta­tion­ne­ment et le chan­ger de place de ma­nière ir­ré­gu­lière. De plus, on peut lui de­man­der de je­ter un coup d’oeil et de si­gna­ler les éven­tuels rô­deurs au 9-1-1. Quand ce se­ra son tour de par­tir en va­cances, vous pour­rez lui rendre la pa­reille.

(Photo: Pa­trick Des­champs)

Les cam­brio­leurs sont tou­jours ac­tifs. Quelle que soit la sai­son, ils re­cherchent les mai­sons et les ap­par­te­ments qui semblent in­oc­cu­pés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.