Un dé­fi de taille at­tend Su­zanne Dé­ca­rie

L'Informateur - - LA UNE -

Le re­trait de Joe Ma­gri à la tête de l’ar­ron­dis­se­ment Ri­vière-des-Prai­ries— Pointe-auxT­rembles si­gni­fie que la mai­resse sup­pléante, Su­zanne Dé­ca­rie, de­vrait en­trer en poste dès le 12 mars. La conseillère de ville dans Pointe-auxT­rembles sou­tient qu’il s’agit d’un énorme dé­fi qui l’at­tend au cours des pro­chains jours.

En réa­li­té, Mme Dé­ca­rie ad­met qu’elle nage un peu dans le néant à la suite de cette an­nonce. « Je ne m’at­ten­dais tel­le­ment pas à un tel scé­na­rio. Ça me dé­passe, dit-elle. Je tra­vaillais dé­jà 60 heures par se­maine. Main­te­nant, je de­vrai en faire trois fois plus!

« C’est un tou­jours gros dé­fi de chaus­ser les chaus­sures de quel­qu’un d’autre. Et dans ce cas-ci, nous n’avons pas du tout la même poin­ture. »

Mme Dé­ca­rie es­père tout de même rem­plir son man­dat mal­gré plu­sieurs em­bûches de­vant elle. Entre autres, la conseillère de ville ne connaît pas beau­coup les ci­toyens de Ri­vière-desP­rai­ries.

« Je ne parle pas ita­lien, je ne connais pas le mi­lieu de RDP comme ce­lui de PAT, mais ce se­ra ma prio­ri­té de ré­pondre aux be­soins de tout le monde, dit-elle. Par contre, je ne sais pas par quel bout com­men­cer, car je vou­drais ré­gler tous les pro­blèmes ra­pi­de­ment. Je vais tra­vailler jour et nuit. »

C’est bien beau de don­ner son coup de pouce à toute la po­pu­la­tion d’en­vi­ron 115 000 ha­bi­tants, mais en­core faut-il que la re­pré­sen­tante de Vi­sion Mon­tréal soit au cou­rant des dos­siers à suivre dans l’ar­ron­dis­se­ment.

« Je ne tra­vaille pas dans les bu­reaux de la mai­rie d’ar­ron­dis­se­ment et on ne m’a pas don­né beau­coup de ren­sei­gne­ments de­puis les der­nières fêtes. C’est ça qui est un peu pa­ni­quant. »

Au mo­ment d’écrire ces lignes, Mme Dé­ca­rie igno­rait éga­le­ment quelles étaient les pro­cé­dures à suivre pour la pas­sa­tion de pou­voir.

FAIRE SES PREUVES RA­PI­DE­MENT

Su­zanne Dé­ca­rie de­vrait être à la tête de l’ar­ron­dis­se­ment par in­té­rim jus­qu’aux pro­chaines élec­tions, qui de­vront avoir lieu dans les 120 jours sui­vant le re­trait of­fi­ciel de Joe Ma­gri. Elle au­ra donc peu de temps pour dé­mon­trer son sa­voir-faire.

« Nous vi­vons ac­tuel­le­ment dans une si­tua­tion de crise. Les ci­toyens n’en ont pas pour leur ar­gent. Main­te­nant, ils au­ront de­vant eux une mai­resse in­ex­pé­ri­men­tée et c’est pour­quoi je de­vrai m’en­tou­rer ra­pi­de­ment. Mon té­lé­phone est ou­vert à tout le monde », conclut la pro­chaine chef de file de l’ar­ron­dis­se­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.