La Co­opé­ra­tive fu­né­raire de l’île de Mon­tréal lance sa cam­pagne de fi­nan­ce­ment

L'Informateur - - VIEDEQUARTIER - > Steve Ca­ron

La Co­opé­ra­tive fu­né­raire de l’île de Mon­tréal fran­chit une nou­velle étape en lan­çant of­fi­ciel­le­ment sa cam­pagne de fi­nan­ce­ment, sous forme de vente de parts pri­vi­lé­giées ins­ti­tu­tion­nelles.

L’ob­jec­tif de la cam­pagne est de re­cueillir 300 000 $ au­près d’ins­ti­tu­tions, de grandes co­opé­ra­tives et mu­tuelles et de grandes or­ga­ni­sa­tions. La co­opé­ra­tive sou­haite ob­te­nir le sou­tien d’une cin­quan­taine d’in­ves­tis­seurs aver­tis.

Pour ce faire, elle s’est ad­joint la col­la­bo­ra­tion de Claude Bé­land, an­cien­ne­ment du Mou­ve­ment Des­jar­dins, à titre de pré­sident d’hon­neur de la cam­pagne.

« C’est un ob­jec­tif am­bi­tieux, mais fort réa­li­sable. En Es­trie, ils ont amas­sé plus de 900 000 $ lors du lan­ce­ment de leur co­opé­ra­tive fu­né­raire. Le mo­dèle est viable et ré­pond à un be­soin. Nous sommes convain­cus d’at­teindre notre ob­jec­tif », de dire Claire La­pointe, di­rec­trice gé­né­rale de la Co­opé­ra­tive fu­né­raire de l’île de Mon­tréal.

Les caisses po­pu­laires Des­jar­dins de Lon­guePointe, Saint-Vic­tor et Tétreaultville ont don­né le coup d’en­voi en in­ves­tis­sant cha­cune 5000 $ dans le pro­jet.

Les par­te­na­riats ain­si créés par l’achat de parts pri­vi­lé­giées de­vraient per­mettre d’aug­men­ter la ca­pa­ci­té de dé­ve­lop­pe­ment de la co­opé­ra­tive et de concré­ti­ser son au­to­no­mie.

À court terme, l’in­ves­tis­se­ment contri­bue au dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique du sec­teur, mais aus­si à la créa­tion d’em­plois. L’ob­jec­tif à moyen terme est de créer d’autres points de ser­vices, afin de cou­vrir en­tiè­re­ment l’île de Mon­tréal.

La Co­opé­ra­tive fu­né­raire de l’île de Mon­tréal a été fon­dée en 2007 et a ou­vert ses portes à l’au­tomne 2009. Elle consti­tue la 25e co­opé­ra­tive du ré­seau qui compte plus de 150 000 membres, 500 em­ployés et 300 ad­mi­nis­tra­teurs bé­né­voles.

Elle est née d’un be­soin d’of­frir des ser­vices adap­tés aux gens. L’im­plan­ta­tion de co­opé­ra­tives fu­né­raires est une ré­ponse à l’amé­ri­ca­ni­sa­tion du mar­ché des ser­vices fu­né­raires.

De plus, la for­mule co­opé­ra­tive per­met une cer­taine sou­plesse et s’ins­crit dans un en­semble de va­leurs se ma­riant bien avec le do­maine fu­né­raire.

L’es­prit co­opé­ra­tif se re­flète dans nos opé­ra­tions quo­ti­diennes, au­tant dans l’ap­proche avec les clients, la qua­li­té des ser­vices, le pro­fes­sion­na­lisme des gens et les prin­cipes d’opé­ra­tion. Nous croyons qu’il s’agit du mo­dèle le plus ap­pro­prié, de sou­li­gner Mme La­pointe.

(Photo : Pa­trick Des­champs)

Les re­pré­sen­tants des caisses po­pu­laires Des­jar­dins de Longue-Pointe, Saint-Vic­tor et Tétreaultville sont heu­reux d’ap­puyer la cam­pagne de fi­nan­ce­ment de la Co­opé­ra­tive fu­né­raire de l’île de Mon­tréal, sous la pré­si­dence d’hon­neur de Claude

Bé­land.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.