L’an­glais sup­plan­te­ra-t-il le fran­çais à Mon­tréal?

L'Informateur - - ACTUALITÉS - > Hugo Mar­tin-Bon­ne­ville

Le Par­ti qué­bé­cois a ren­du pu­blique, le 7 avril der­nier, une étude qui laisse en­tre­voir une baisse du nombre de per­sonnes choi­sis­sant le fran­çais comme langue ma­ter­nelle. Pré­sen­tée par son porte-pa­role en ma­tière de langue, Pierre Cur­zi, l’étude dé­montre que si les choses ne changent pas, seule­ment 43 % de la po­pu­la­tion mont­réa­laise au­ra le fran­çais comme langue ma­ter­nelle en 2016.

En en­tre­vue avec Pierre Cur­zi a dé­cla­ré vou­loir lan­cer un débat sur le su­jet. « Je veux rendre tout le monde cons­cient du por­trait de la si­tua­tion et que ça sus­cite un débat pour sa­voir si on ac­cepte ça ou pas », a-t-il dit.

Le dé­pu­té pé­quiste a ajou­té, lors d’une en­tre­vue avec le que la si­tua­tion ac­tuelle était d’ores et dé­jà in­quié­tante. « Dans l’île de Mon­tréal, 54,2 % des gens uti­lisent la fran­çais comme langue d’usage et 49,8 % des gens ont le fran­çais comme langue ma­ter­nelle, une ten­dance qui gagne main­te­nant la cou­ronne de la mé­tro­pole et même le Qué­bec en­tier », a-til com­men­té.

La mi­nistre res­pon­sable de la Charte de la langue fran­çaise, Ch­ris­tine St-Pierre, s’est dé­fen­due de faire traî­ner le dos­sier et étu­die tou­jours les me­sures qui pour­ront être prises par le gou­ver­ne­ment. La mi­nistre ten­te­rait d’ailleurs d’em­pê­cher des pa­rents d’ou­tre­pas­ser la loi 101 afin d’ins­crire leurs en­fants au ré­seau sco­laire an­glo­phone.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.