Pa­blo Ro­dri­guez de­vant la Cour le 15 juin

IL EST AC­CU­SÉ D’AVOIR RE­FU­SÉ D’OB­TEM­PÉ­RER À UN PO­LI­CIER

L'Informateur - - ACTUALITÉS - > Yvan For­tin for­ti­ny@trans­con­ti­nen­tal.ca

L e 15 juin, le dé­pu­té d’Ho­no­ré-Mer­cier, à la Chambre des Com­munes, Pa­blo Ro­dri­guez, de­vra dé­fendre son in­no­cence face à une ac­cu­sa­tion de re­fus d’ob­tem­pé­rer aux ordres d’un po­li­cier.

Le 16 avril au soir, M. Ro­dri­guez a un ac­ci­dent avec dom­mages ma­té­riels dans le quar­tier Notre-Dame-de-Grâce alors qu’il était seul dans son vé­hi­cule. Il de­meure sur les lieux en at­ten­dant l’ar­ri­vée des po­li­ciers afin d’éta­blir le constat d’ac­ci­dent. Une fois sur place, un agent du Ser­vice de po­lice de Ville de Mon­tréal, constate que le dé­pu­té a une ha­leine al­coo­li­sée. Il lui de­mande de souf­fler dans un ap­pa­reil por­ta­tif pour vé­ri­fier son taux d’al­cool.

« Du­rant la soi­rée, j’avais consom­mé mais de ma­nière très mo­dé­rée. J’ai ac­cep­té de souf­fler, mais vi­si­ble­ment pas as­sez à la sa­tis­fac­tion de l’agent. Il m’a ac­cu­sé sur le champ de re­fus d’ob­tem­pé­rer », a ex­pli­qué M. Ro­dri­guez.

« Avant d’en dé­ci­der d’en par­ler pu­bli­que­ment, j’ai at­ten­du pour consul­ter un avo­cat et d’en dis­cu­ter avec ma fa­mille – sou­ligne le po­li­ti­cien qui confie être un peu ner­veux – Je n’ai ja­mais eu af­faires à la po­lice ni à la jus­tice au­pa­ra­vant. J’ai les mêmes droits que les autres ci­toyens et je prends l’af­faire au sé­rieux. » Il a as­su­ré que lors de l’in­cident, il ne dé­pas­sait pas l’al­coo­lé­mie per­mise. Il a pré­ci­sé qu’il n’avait pas été ac­cu­sé de conduite en état d’ébrié­té.

« C’est par sou­ci de trans­pa­rence que j’ai dé­ci­dé de convo­quer les mé­dias à mon bu­reau de cir­cons­crip­tion pour avi­ser les ci­toyens de ma cir­cons­crip­tion de ce qui se pas­sait », a dé­cla­ré l’élu fé­dé­ral de­vant les six re­pré­sen­tants des mé­dias pré­sents au point de presse, ven­dre­di en mi­lieu d’après-mi­di.

M. Ro­dri­guez a ajou­té que son chef, Mi­chael Igna­tieff, était au cou­rant de sa dé­marche. L’élu d’Ho­no­ré-Mer­cier a rap­pe­lé que ce li­tige n’est pas lié à ses fonc­tions de dé­pu­té, tout en pré­ci­sant que ce­la ne nui­ra en rien à son tra­vail de dé­pu­té, ni sur la scène na­tio­nale, ni dans la cir­cons­crip­tion.

Son avo­cat Charles-B Cô­té n’a pas vou­lu don­ner trop de dé­tails, ré­ser­vant ses élé­ments de dé­fense pour le tri­bu­nal. « L’agent du SPVM a consi­dé­ré que les ef­forts de M. Ro­dri­guez n’étaient pas suf­fi­sants et là, c’est une in­ter­pré­ta­tion sug­ges­tive. Le dé­bat en Cour por­te­ra ob­jec­ti­ve­ment sur l’éva­lua­tion sub­jec­tive du po­li­cier », d’ex­pli­quer l’avo­cat.

S’il était re­con­nu cou­pable, M. Ro­dri­guez de­vra payer une amende et ver­ra son per­mis sus­pen­du pour un an.

(Photo: Archives)

Pa­blo Ro­dri­guez sou­tient qu’il a ac­cep­té de souf­fler dans le tes­teur d’al­coo­lé­mie por­ta­tif

et qu’il n’avait pas trop bu.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.