Un centre de dé­pis­tage du can­cer ova­rien dans l’Est

L'Informateur - - ACTUALITÉS - > Ma­riève Trem­blay

Il y a quelques se­maines, un nou­veau centre de dé­pis­tage du can­cer des ovaires a ou­vert ses portes dans l’Est. Par le biais de ce centre sa­tel­lite, Dre Lu­cy Gil­vert, gy­né­co-on­co­logue du Centre uni­ver­si­taire de san­té McGill (CUSM), es­père pou­voir per­mettre un diag­nos­tic pré­coce du can­cer ova­rien, et ain­si, as­su­rer un meilleur taux de sur­vie pour les femmes at­teintes de cette ma­la­die.

Ce centre de dé­pis­tage est en fait une ex­ten­sion du pro­jet DOVE ( De­tec­ting Ova­rian Can­cer Ear­ly) qui existe de­puis main­te­nant deux ans à l’hô­pi­tal Royal Vic­to­ria. « Par l’ou­ver­ture de la cli­nique à An­jou, nous cher­chions à re­joindre une clien­tèle plus fran­co­phone. Avec nos ins­tal­la­tions, nous pou­vons dé­sor­mais re­joindre plus fa­ci­le­ment les femmes de l’est de Mon­tréal et même de la Rive-Nord », ex­plique Sa­bri­na Pie­di­monte, cher­cheuse.

Tous les jeu­dis ma­tin, Dre Jing Fem, mé­de­cin so­no­graphe, ain­si que Mme Pie­di­mon­té, se­ront sur place pour ren­contre les femmes symp­to­ma­tiques de plus de 50 ans éli­gibles au pro­gramme. En une vi­site, les pa­tientes pour­ront bé­né­fi­cier d’une prise de sang afin de dé­tec­ter un mar­queur tu­mo­ral ( CA-125), ain­si que d’une écho­gra­phie en­do­va­gi­nale, le tout, sans frais et sans être ré­fé­rées par un mé­de­cin. « Comme les symp­tômes du can­cer ova­rien sont très larges, il est sou­vent dif­fi­cile de le diag­nos­ti­quer. Ain­si, les femmes ayant des doutes sur leur état de san­té et ré­pon­dant à quelques cri­tères peuvent être ras­su­rées en pas­sant ces deux exa­mens. Si tou­te­fois, un can­cer était dé­cou­vert, on s’as­su­re­ra que la pa­tiente se­ra prise en charge ra­pi­de­ment » , ajoute Mme Pie­di­monte.

Jus­qu’à main­te­nant, un peu plus de 16 femmes (soit huit par avant-mi­di) ont été ren­con­trées au centre de dé­pis­tage d’An­jou.

À plus long terme, l’équipe du pro­jet DOVE compte mettre au point un ou­til iden­ti­fiant les symp­tômes les plus ré­vé­la­teurs de la pré­sence du can­cer afin d’ai­der les pa­tientes et les mé­de­cins à iden­ti­fier la ma­la­die plus fa­ci­le­ment.

Fait à no­ter, l’ou­ver­ture du centre a été ren­due pos­sible grâce à la col­la­bo­ra­tion du Dr Paul Ve­zi­na, de la cli­nique mé­di­cale du Haut An­jou, de la Dre Josée Du­buc-Lis­soir, gy­né­co-on­co­logue et co­di­rec­trice du dé­par­te­ment de re­cherche en gy­né­co-on­co­lo­gie du CUSM, ain­si que de Sa­bri­na Pie­di­monte, co­or­don­na­trice du centre de re­cherche en gy­né­co-on­co­lo­gie.

(Photo: gra­cieu­se­té)

So­lange Lan­ge­lier est l’une des pre­mières pa­tientes du nou­veau centre de

dé­pis­tage du can­cer ova­rien. Elle est en­tou­rée de Dre Jing Feng, mé­de­cin so­no­graphe et de

Sa­bri­na Pie­di­monte, cher­cheuse.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.