Sor­tie de secours

L'Informateur - - LA UNE - MI­CHEL VÉ­ZI­NA Daph­née Tran­che­mon­tagne daph­nee.tran­che­mon­tagne@trans­con­ti­nen­tal.ca

Un prêtre ne s’est pas pré­sen­té à des fu­né­railles qui de­vaient avoir lieu le 3 juillet der­nier à l’église Sainte-Marthe. Prise au dé­pour­vu, la fa­mille du dé­funt s’est vue obli­gée de cé­lé­brer la cé­ré­mo­nie à son do­mi­cile!

Sa­me­di ma­tin, la fa­mille Cha­gnon et ses proches se pré­sentent à l’église Sainte-Marthe, si­tuée sur le bou­le­vard Gouin, pour dire adieu à un être cher. Dès leur ar­ri­vée, le bé­né­vole res­pon­sable de l’ou­ver­ture des portes leur si­gnale que le prêtre au­ra un peu de re­tard et les in­vite donc à prendre place à l’in­té­rieur de l’église. Le temps passe et le prêtre n’ar­rive pas. À plu­sieurs re­prises, le bé­né­vole tente de contac­ter le cé­lé­brant, sans suc­cès. L’émo­tion monte et la tris­tesse fait bien­tôt place à l’in­com­pré­hen­sion et la co­lère. Le bé­né­vole me­nace d’ex­pul­ser les gens et de fer­mer les portes de l’église.

Rose Cha­gnon, la belle-soeur du dé­funt, confie : «Je me sen­tais tel­le­ment frus­trée, la steam me mon­tait aux yeux». Fi­na­le­ment, le per­son­nel réus­sit à contac­ter la se­cré­taire de l’éta­blis­se­ment. Celle-ci, qui était en va­cances, se pré­sente à l’église et pro­pose à la fa­mille de rem­bour­ser les frais exi­gés par la pa­roisse pour la te­nue de fu­né­railles.

La fa­mille Cha­gnon doit trou­ver une al­ter­na­tive. On dé­cide de «dé­mé­na­ger» la cé­ré­mo­nie au do­mi­cile fa­mi­lial qui se trouve à proxi­mi­té de l’église. On amé­nage une table dans le sa­lon pour y dé­po­ser l’urne ain­si que des photos du dé­funt. Entre-temps, la belle-soeur de Mme Cha­gnon contacte le père d’une amie qui est prêtre à SaintFé­lix-de-Va­lois. L’homme ac­cepte de se dé­pla­cer, moyen­nant des frais de 250$, pour faire la lec­ture d’un ser­mon et de quelques prières.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.