VI­LAJ VI­LAJ

CHAN­GER LE MONDE : UN RÊVE QUI DE­VIEN­DRA RÉA­LI­TÉ GRÂCE AU PRO­GRAMME VI­LAJ VI­LAJ

L'Informateur - - LA UNE - > Daph­née Tran­che­mon­tagne daph­nee.tran­che­mon­tagne@trans­con­ti­nen­tal.ca

Le pro­jet im­mo­bi­lier Vi­laj Vi­laj, mis de l’avant par le chan­teur et ac­ti­viste hu­ma­ni­taire Luck Mer­vil, pro­pose de trans­for­mer des conte­neurs de 40 pieds en des mai­son­nettes pou­vant abri­ter une fa­mille de six per­sonnes. Le pre­mier en­semble do­mi­ci­laire po­pu­laire ver­ra le jour en Haïti.

Des ha­bi­ta­tions au­to­suf­fi­santes en éner­gie qui ré­sistent aux ca­tas­trophes na­tu­relles et créa­tion de com­munes prô­nant des va­leurs en­vi­ron­ne­men­tales et un dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique res­pon­sable, tel est le rêve ima­gi­né par Luck Mer­vil pour ve­nir en aide aux pays en dé­ve­lop­pe­ment. Or, ce vé­ri­table pa­ra­dis de­vrait voir le jour d’ici peu car une équipe de l’or­ga­ni­sa­tion non gou­ver­ne­men­tale ( ONG) Vi­laj

Vi­laj s’en­vo­le­ra ven­dre­di pour Haïti afin de fi­na­li­ser les der­niers pré­pa­ra­tifs de ce pro­jet.

Ar­tiste en­ga­gé, Luck Mer­vil n’hé­site pas pour en­dos­ser des causes qui lui tiennent à coeur. Or, le chan­teur a dé­ci­dé de quit­ter ses fonc­tions de porte-pa­role du Centre d’étude et de co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nale (CE­CI) afin de se consa­crer plei­ne­ment à son nou­veau pro­jet. For­te­ment ébran­lé par le séisme qui a frap­pé Haïti en jan­vier der­nier, Luck Mer­vil qui est né à Port-au-Prince, a dé­ci­dé de mettre sur pied un pro­jet de re­cons­truc­tion fa­ci­le­ment re­pro- duc­tible pour ve­nir en aide aux pays en dé­ve­lop­pe­ment. La pre­mière ré­gion à bé­né­fi­cier de ce pro­gramme se­ra sa terre na­tale. Les tra­vaux de­vraient dé­bu­ter d’ici un an et s’éche­lon­ne­ra sur cinq an­nées. Ce pro­jet se fe­ra en par­te­na­riat avec di­verses or­ga­ni­sa­tions dont le CE­CI au­quel l’ar­tiste a long­temps été at­ta­ché.

UN VIL­LAGE POUR LE MONDE

Vi­laj Vi­laj est un pro­gramme au­da­cieux. Contrai­re­ment à d’autres ini­tia­tives hu­ma­ni­taires qui ne se concentrent que sur un as­pect du dé­ve­lop­pe­ment, Vi­laj Vi­laj in­vite les di­verses ONG à se concer­ter pour ré­pondre à l’en­semble des be­soins de la po­pu­la­tion. « Beau­coup de gens font beau­coup d’ef­forts

in­di­vi­duels. C’est bien mais on a be­soin d’une concer­ta­tion pour avan­cer. On ne pré­tend pas avoir LA so­lu­tion, on pro­pose juste d’es­sayer un autre che­min », de dire l’ini­tia­teur du pro­jet.

DES HA­BI­TA­TIONS À TOUTE ÉPREUVE

Des ha­bi­ta­tions adap­tées aux condi­tions cli­ma­tiques d’Haïti ont été des­si­nées par l’ar­chi­tecte Ron Ray­side. Ce der­nier est al­lé sur place pour consta­ter les be­soins et a ren­con­tré des spé­cia­listes lo­caux. Le pro­jet al­lie dif­fé­rentes tech­no­lo­gies éprou­vées par­tout dans le monde pour réa­li­ser ce pe­tit bi­jou d’ar­chi­tec­ture verte. Le concept est simple, on recycle des conte­neurs de 40 pieds pour lo­ger une fa­mille de six per­sonnes. Sys­tème d’iso­la­tion ef­fi­cace, ven­ti­la­tion na­tu­relle, au­to­pro­duc­tion d’éner­gie et ré­cu­pé­ra­tion des dé­chets et eaux usées, mo­bi­lier ver­sa­tile: tout a été pen­sé en fonc­tion de ré­pondre et de s’ajus­ter aux be­soins de la po­pu­la­tion. « On ne veut pas faire des abris tem­po­raires, on veut des abris per­ma­nents » , sou­ligne Luck Mer­vil. On es­time que la construc­tion d’une uni­té coû­te­ra entre 8000 et 10 000$. « La mai­son se­ra amé­lio­rée en sol haï­tien. Le prix va­rie­ra en fonc­tion de ces mo­di­fi­ca­tions, de la maind’oeuvre, des ma­té­riaux dis­po­nibles sur place et des com­po­santes qu’il fau­dra im­por­ter », fait re­mar­quer le pré­sident de Construc­tions No­mades, Steve Saint-Pierre.

En plus d’être fonc­tion­nelles, les mai­sons ont été créées pour per­mettre aux gens de s’y sen­tir chez-soi. « On veut que les gens puissent s’ap­pro­prier leurs mai­sons, qu’ils puissent les per­son­na­li­ser avec des ta­blettes et des cadres », men­tionne une re­pré­sen­tante de la com­pa­gnie qué­bé­coise

UN PRO­JET RÉA­LI­SABLE

Pour mettre le pro­jet en branle, la fon­da­tion doit re­cueillir près de 25 mil­lions de dol­lars. Cet ar­gent ser­vi­ra prin­ci­pa­le­ment à fi­nan­cer la mise en place d’in­fra­struc­tures. En ef­fet, le but est de créer des vil­lages où rien n’existe. « Tout a été dé­truit lors du séisme. Il faut sor­tir les gens de Port-au-Prince et les re­lo­ca­li­ser à un en­droit où les risques sis­miques sont moins grands. Quatre à cinq mil­lions d’in­di­vi­dus ha­bitent la ca­pi­tale haï­tienne tan­dis qu’elle peut abri­ter en­vi­ron un mil­lion de gens. Pour­tant, près de 90% du ter­ri­toire haï­tien n’est pas oc­cu­pé! On ne veut pas juste re­cons­truire un quar­tier ré­si­den­tiel, on veut créer des com­munes so­ciales à l’ex­té­rieur de Por­tau-Prince où l’agri­cul­ture au­ra une place de choix » , sou­lève Luck Mer­vil. Pour ré­col­ter cette im­por­tante somme d’ar­gent, l’hu­ma­ni­taire compte sur l’aide de la po­pu­la­tion mon­diale. « J’ai sept mil­liards de bailleurs de fonds, ce sont des gens comme vous et moi. C’est un pro­jet qui nous concerne tous. Je ne veux pas re­ce­voir une cenne des gou­ver­ne­ments. Un gou­ver­ne­ment n’a pas d’amis, il a des in­té­rêts », ren­ché­rit-il.

DÉ­VE­LOP­PE­MENT RES­PON­SABLE

Loin d’être un pro­jet im­mo­bi­lier Vi­laj Vi­laj consti­tue une nou­velle fa­çon d’en­tre­voir le dé­ve­lop­pe­ment. Éner­gie verte, ré­cu­pé­ra­tion des eaux usées, dé­ve­lop­pe­ment du­rable, l’ex­pan­sion éco­no­mique ne doit pas se faire au dé­tri­ment des hu­mains. L’éga­li­té so­ciale est au coeur de l’ini­tia­tive et c’est pour cette rai­son que le pro­jet prend la forme d’une com­mune. Les bé­né­fi­ciaires n’au­ront pas à payer de loyer ou ache­ter leur mai­son a pro­pre­ment dit. Tou­te­fois, leur par­ti­ci­pa­tion aux ac­ti­vi­tés éco­no­miques de la com­mune leur per­met­tra de sub­ve­nir à leurs be­soins et à ac­cu­mu­ler du ca­pi­tal qui dé­cou­le­ra de la plus-va­lue qu’au­ront ga­gné les ha­bi­ta­tions suite à la mise en place d’in­fra­struc­tures.

(Photo: Pa­trick Deschamps)

Le pro­jet im­mo­bi­lier Vi­laj Vi­laj, mis de l’avant par le chan­teur et ac­ti­viste Luck Mer­vil, pro­pose

de trans­for­mer des conte­neurs de 40 pieds en des mai­son­nettes pou­vant abri­ter une fa­mille de

six per­sonnes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.