Ré­cu­pé­rer l’eau de pluie. Pour­quoi pas?

L'Informateur - - VIEDEQUARTIER - > Ma­riève Trem­blay

De­puis quelques jours, une cen­taine de ba­rils ré­cu­pé­ra­teurs d’eau de pluie s’en­tassent dans le pe­tit lo­cal de l’éco-quar­tier de la Pointe-aux-Prai­ries (Éco-PAP). C’est que l’or­ga­nisme a re­çu une sub­ven­tion du Fonds Éco­mu­ni­ci­pa­li­té IGA qui per­met­tra à plu­sieurs ci­toyens de l’ar­ron­dis­se­ment de se pro­cu­rer l’un de ces ba­rils.

Ce Fonds se veut en fait un le­vier du dé­ve­lop­pe­ment du­rable et sert à fi­nan­cer des pro­jets en­vi­ron­ne­men­taux qui ré­pondent aux réa­li­tés du mi­lieu à tra­vers la pro­vince. « Il y a en­vi­ron un mois, on cher­chait un pro­jet qui se­rait per­ti­nent à mettre en place pour le sec­teur. En lien avec le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique, qui cause de plus en plus de cel­lules ora­geuses, nous trou­vions que les ba­rils ré­cu­pé­ra­teurs étaient tout in­di­qués » , ex­plique Claire Ci­teau, de l’Éco-PAP.

Se­lon elle, en plus de per­mettre de désen- gor­ger le sys­tème d’égouts et de li­mi­ter les risques de re­fou­le­ment, l’uti­li­sa­tion d’un ba­ril ré­cu­pé­ra­teur per­met d’éco­no­mi­ser l’eau po­table. « Le conte­nant de 200 litres per­met de re­cueillir l’eau de pluie di­rec­te­ment des gout­tières de la mai­son. Pour cette rai­son, les ba­rils de pluie ne sont uti­li­sables que par les ha­bi­ta­tions qui ont un toit en pente avec des gout­tières que l’on peut rac­cor­der au ba­ril. Avec la ré­colte, il est pos­sible d’ar­ro­ser les plates-bandes, ain­si que les jar­dins. D’ailleurs, les plantes ap­pré­cient tout par­ti­cu­liè­re­ment cette eau qui est non chlo­rée et à tem­pé­ra­ture am­biante. En plus, comme les ba­rils sont re­cy­clés, c’est un pe­tit geste sup­plé­men­taire pour la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment.», ajoute-t-elle.

Pour ob­te­nir un ba­ril, il suf­fit de se pré­sen­ter en per­sonne avec une preuve de ré­si­dence (compte de taxe ou per­mis de conduire) à l’éco-quar­tier, du lun­di au jeu­di entre 8 h et 12 h et 13 h et 17 h. Ex­cep­tion­nel­le­ment, l’or­ga­nisme se­ra ou­vert tous les jeu­dis du mois d’août jus­qu’à 19 h. « Le coût d’un ba­ril est de 18,75 $, ce qui dé­fie toute concur­rence! Nor­ma­le­ment, un tel équi­pe­ment peu coû­ter jus­qu’à 80 $. On pense que la po­pu­la­tion est prête à prendre ce vi­rage! D’ailleurs, une quin­zaine de ba­rils ont dé­jà trou­vé pre­neurs! », conclut Mme Ci­teau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.