Ariane Beau­mont-Cour­teau pour­sui­vra sa car­rière en Ohio

L'Informateur - - SPORTS - > Thier­ry Bour­deau

Meilleure au Québec de­puis dé­jà belle lu­rette, Ariane Beau­mont-Cour­teau avait be­soin d’un se­cond souffle pour re­pous­ser ses li­mites au saut à la perche. Avec l’op­por­tu­ni­té d’ob­te­nir une bourse d’études com­plète à l’Uni­ver­si­té d’Akron, en Ohio, la Prai­ri­voise a fi­na­le­ment dé­ci­dé de pour­suivre sa car­rière au sud de la fron­tière.

Mul­tiple mé­daillée en sol qué­bé­cois et ca­na­dien, l’ath­lète de 20 ans a re­çu deux offres for­melles afin de pour­suivre ses che­mi­ne­ments spor­tif et aca­dé­mique aux États-Unis. L’Ohio et l’Ar­kan­sas étaient les deux des­ti­na­tions à consi­dé­rer. Après une vi­site dans cha­cun des états amé­ri­cains, le choix s’est ar­rê­té plus au nord.

« L’en­traî­neur de l’Uni­ver­si­té Akron m’avait re­mar­qué au cham­pion­nat ju­nior 2008 et c’est là qu’il m’avait de­man­dé mes co­or­don­nées. Il m’a ap­pe­lé au moins une fois par mois jus­qu’à au­jourd’hui, ra­conte Ariane. J’ai vi­si­té l’uni­ver­si­té en jan­vier, celle d‘Ar­kan­sas en fé­vrier, et c’est vrai­ment l’en­traî­neur d’Akron qui a in­fluen­cé mon choix. Je pré­fé­rais son mode de fonc­tion­ne­ment. »

Ariane a ain­si choi­si son nou­veau do­mi­cile pour les quatre pro­chaines an­nées. En plus de faire par­tie de l’équipe d’athlétisme, elle ten­te­ra d’ob­te­nir un bac­ca­lau­réat en nu­tri­tion.

L’OP­PO­SI­TION FAIT PEN­CHER LA BA­LANCE

Ariane est la pre­mière à l’ad­mettre, l’idée de ten­ter l’ex­pé­rience post-se­con­daire aux États-Unis ne fi­gu­rait pas dans ses plans initiaux. Au dé­part, il n’était même pas ques­tion d’ex­plo­rer cette op­tion.

« Les pre­miers temps où mon nou­vel en­traî­neur me contac­tait, je ne vou­lais pas du tout al­ler m’en­traî­ner aux États-Unis. On avait dé­jà de bonnes res­sources au Québec. »

Or, en do­mi­nant ses com­pé­ti­tions à ou - trance, Ariane a fi­na­le­ment chan­gé son fu­sil d’épaule. Son re­cord de 4,17 mètres est bien loin du po­ten­tiel de ses ad­ver­saires. « Lorsque je me suis aper­çue que le ni­veau de com­pé­ti­tion au Québec n’était pas as­sez éle­vé, j’ai com­pris que c’était pro­ba­ble­ment mieux de par­tir pour avoir une meilleure op­po­si­tion. »

À Akron, elle croit bien ren­con­trer beau­coup plus d’ath­lètes de ni­veau haut. Mais là n’est pas son seul dé­fi. « Je ne suis pas par­fai­te­ment bi­lingue, pré­cise-t-elle. Du­rant mes pre­mières an­nées, ce se­ra sû­re­ment plus dif­fi­cile. On parle d’une grosse adap­ta­tion, mais les en­traî­neurs prennent bien soin de leurs ath­lètes-étu­diants. Pour l’ins­tant, je ne re­grette pas ma dé­ci­sion. »

Ariane est ar­ri­vée en Ohio le 18 août. Elle a sui­vi ses pre­miers cours uni­ver­si­taires cinq jours plus tard. Si son en­traî­ne­ment va dé­jà bon train, ses pre­mières com­pé­ti­tions n’au­ront pas lieu avant le mois de jan­vier.

(Photo: archives)

Ariane Beau­mont-Cour­teau

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.