Aya­la et Ro­dri­guez ré­agissent

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Yvan For­tin for­ti­ny@trans­con­ti­nen­tal.ca

Pau­li­na Aya­la ad­met avoir fait une cam­pagne avec des moyens très mo­destes : un bud­get de 180 dol­lars, 50 pan­cartes et des ren­contres avec les ci­toyens à la sor­tie des su­per­mar­chés et dans les parcs.

L’élue du NPD s’en­gage à tra­vailler fort pour la po­pu­la­tion

« Je suis contente d’avoir ga­gné, mais je garde la tête froide. Main­te­nant, le vrai tra­vail com­mence. Les ci­toyens d’Ho­no­ré-Mer­cier ont si­gni­fié qu’ils vou­laient du chan­ge­ment. Par mon en­ga­ge­ment, je veux leur faire sen­tir que ce sont eux qui ont ga­gné. Je veux être à la hau­teur de la confiance qu’ils m’ont té­moi­gnée », a af­fir­mé Mme Aya­la, une en­sei­gnante en his­toire.

Les conser­va­teurs étant ma­jo­ri­taires, la porte-cou­leurs néo-dé­mo­crate s’in­quiète des dé­ci­sions fu­tures du gou­ver­ne­ment Har­per. « Les conser­va­teurs risquent de gou­ver­ner pour les in­té­rêts de cer­tains groupes par­ti­cu­liers. Nous, du Nou­veau Par­ti dé­mo­cra­tique, nous joue­rons un rôle im­por­tant comme Op­po­si­tion of­fi­cielle dans la dé­fense des in­té­rêts de la po­pu­la­tion en gé­né­rale. »

La nou­velle dé­pu­tée croit que le fait que près de 60 % des élus néo-dé­mo­crates pro­viennent main­te­nant du Qué­bec chan­ge­ra la dy­na­mique au sein de ce par­ti fé­dé­ra­liste. « Le Qué­bec a amor­cé le vent de chan­ge­ment. J’ai été élue par des Qué­bé­cois. J’ai choi­si le Qué­bec. J’ai choi­si le NPD. Je dé­fen­drai les in­té­rêts des Qué­bé­cois et des gens de ma cir­cons­crip­tion », de dire cette Chi­lienne d’ori­gine qui a oeu­vré au Chi­li dans le mou­ve­ment dé­mo­cra­tique.

Pa­blo Ro­dri­guez se­rein mal­gré la dé­faite

« Mal­gré la dé­faite, je de­meure très se­rein. J’ai fait ma cam­pagne du mieux que je le pou­vais avec toute mon éner­gie et mon en­ga­ge­ment per­son­nel », a com­men­té le dé­pu­té sor­tant le li­bé­ral Pa­blo Ro­dri­guez, quelques mi­nutes avant d’adres­ser la pa­role à ses mi­li­tants.

« Je re­mer­cie les bé­né­voles d’An­jou, de Ri­vière-des-Prai­ries et de Mer­cier qui m’ont ap­puyé tout au long de ma cam­pagne. Les Qué­bé­cois vou­laient un chan­ge­ment pro­fond et tous les par­tis ont été af­fec­tés. Pour ma part, je vais conti­nuer à tra­vailler à amé­lio­rer la so­cié­té. Mal­gré ce qui se passe ce soir, je ne tourne pas le dos à la po­li­tique. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.