Le Ber­ger Blanc : ci­toyens et élus ou­trés

L'Informateur - - LA UNE - Yvan For­tin for­ti­ny@trans­con­ti­nen­tal.ca

Lors du con­seil du 3 mai, trois ci­toyennes ont de­man­dé que l’ar­ron­dis­se­ment ré­si­lie le contrat avec Le Ber­ger Blanc, un ser­vice de four­rière pri­vée, qui a fait l’ob­jet d’un re­por­tage dé­vas­ta­teur, le 21 avril, à l’émis­sion En­quête de la té­lé de Ra­dio-Ca­na­da.

« Au­cune cruau­té contre les ani­maux ne de­vrait être to­lé­rée. Mon ar­ron­dis­se­ment donne un per­mis de tuer au Ber­ger blanc, avec mes taxes ! Il existe d’autres al­ter­na­tives de contrôle ani­mal », a in­di­qué Ju­lie Le­compte, lors de la pé­riode de ques­tions et d’in­ter­ven­tions du pu­blic. Elle a exi­gé que la Ville mette fin à ses contrats avec Le Ber­ger blanc, que l’ad­mi­nis­tra­tion re­jette tout ser­vice de contrôle ani­ma­lier pro­ve­nant de so­cié­té à but lu­cra­tif et que ce ser­vice soit pris en charge par la Ville, en col­la­bo­ra­tion avec des re­fuges ani­ma­liers.

Une autre ci­toyenne, Jo­hanne Trem­blay, a sou­li­gné que l’ar­ron­dis­se­ment ar­rive en tête de liste pour le nombre d’eu­tha­na­sies ani­ma­lières. Pour sa part, Lin­da Pro­ven­çal a avan­cé que seu­le­ment 8 % des ani­maux qui fran­chissent les portes du Ber­ger Blanc en res­sortent vi­vants.

La mai­resse Chan­tal Rou­leau a re­con­nu que les images dif­fu­sées étaient très cho­quantes. « On voit dans le re­por­tage des pra­tiques en­vers les ani­maux qui sont ré­pré­hen­sibles et in­ac­cep­tables. »

L’édile a aus­si ajou­té que l’ar­ron­dis­se­ment a exi­gé au pré­sident du Ber­ger blanc, Pierre

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.