Le Ber­ger Blanc : ci­toyens et élus ou­trés

L'Informateur - - C HA NLEGEMONOSNDE -

Suite de la Une Cou­ture, que des in­ter­ven­tions spé­ci­fiques soient ap­por­tées im­mé­dia­te­ment « afin d’as­su­rer le bon fonc­tion­ne­ment des ac­ti­vi­tés et la qua­li­té exem­plaires des ser­vices » à l’in­té­rieur des ins­tal­la­tions où se re­trouvent les ani­maux pro­ve­nant du ter­ri­toire de RDP–PAT.

Contrôle et sur­veillance ac­crus

Par­mi les me­sures exi­gées, si­gna­lons la ré­or­ga­ni­sa­tion du sys­tème de ca­mé­ras afin de cou­vrir tout l’in­té­rieur des bâ­ti­ments et l’ex­té­rieur de ceux-ci de ma­nière à as­su­rer un vi­sion­ne­ment com­plet et en temps réel de la cir­cu­la­tion et des ac­ti­vi­tés s’y dé­rou­lant.

Les en­re­gis­tre­ments de­vront être conser­vés un mi­ni­mum deux mois et être fa­ci­le­ment consul­tables par les au­to­ri­tés mu­ni­ci­pales.

Les eu­tha­na­sies de­vront être pra­ti­quées en confor­mi­té avec les lois et les rè­gle­ments et un tel acte de­vra être po­sé par un vé­té­ri­naire.

L’ar­ron­dis­se­ment dé­sire di­mi­nuer le nombre d’eu­tha­na­sies en fa­ci­li­tant le re­tour à leurs pro­prié­taires des ani­maux éga­rés. C’est ain­si que Le Ber­ger Blanc de­vra faire en sorte que son site In­ter­net per­mette aux ci­toyens d’iden­ti­fier un ani­mal per­du. Il de­vra se do­ter d’un lec­teur de puce élec­tro­nique adé­quat pour iden­ti­fier les ani­maux. À leur ar­ri­vée dans les ins­tal­la­tions les ani­maux er­rants ou per­dus de­vront faire l’ob­jet d’au moins une vé­ri­fi­ca­tion et d’une autre avant toute eu­tha­na­sie. Les em­ployés de­vront res­pec­ter en tout temps les dé­lais d’hé­ber­ge­ment pres­crits avant de tuer un ani­mal re­cueilli.

L’ar­ron­dis­se­ment exige aus­si que Le Ber­ger blanc mette « l’em­phase sur les me­sures vi­sant à re­trou­ver les pro­prié­taires d’ani­maux per­dus ». Un co­mi­té de condi­tion ani­ma­lière, au­quel par­ti­ci­pe­ront des re­pré­sen­tants des ar­ron­dis­se­ments clients de la four­rière, se­ra aus­si créé.

La mai­resse a in­di­qué que di­verses ave­nues sont à l’étude con­cer­nant le contrôle ani­ma­lier ( voir texte ci-bas).

Mme Rou­leau, elle-même pro­prié­taire de plu­sieurs ani­maux de com­pa­gnie, a in­ci­té ses conci­toyens, à être res­pon­sable face à la qua­li­té de vie de leurs amis à plumes, à poils ou à écailles et à ne pas les aban­don­ner.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.