Les joies du cam­ping sau­vage

L'Informateur - - ACTIVITÉ SAISONNIÈRE -

Cet été, ou­vrez bien l’oreille et écou­tez l’ap­pel de la na­ture. Éva­dez-vous loin des tra­cas de la ville et lais­sez-vous ber­cer par les bruits et le calme d’une fo­rêt, près ou loin de chez vous! Dites oui au cam­ping sau­vage! Le cam­ping sau­vage, c’est en quelque sorte un re­tour à la vie au na­tu­rel. Un en­droit au sec pour dor­mir, un bon feu pour pré­pa­rer les re­pas, un plan d’eau pour se la­ver et hop! Le tour est joué! Pas be­soin d’em­por­ter d’énormes ba­gages lorsque vous par­tez en cam­ping sau­vage. Une tente, un sac de cou­chage, un pe­tit poêle ali­men­té au gaz pro­pane, un peu de vais­selle, une gla­cière bien rem­plie de vic­tuailles et vous voi­là prêts à prendre la route.

L’en­droit où vous plan­te­rez votre tente pour­ra être un ter­rain de cam­ping ou un parc na­tio­nal, qui of­fri­ra une ex­pé­rience hors des sen­tiers bat­tus. À votre guise, vous pou­vez cam­per à moins d’une heure de chez vous, ou à plus d’une jour­née! Nom­breux sont les en- droits qui offrent de beaux sites de cam­ping.

Et si l’idée d’avoir à em­por­ter et ins­tal­ler votre propre tente ne vous ins­pire pas, cer­tains en­droits, dont plu­sieurs parcs na­tio­naux, offrent en lo­ca­tion des tentes «prêtes à cam­per», des yourtes — ha­bi­ta­tion ronde for­mée d’une toile et d’un plan­cher de bois — ou même des ti­pis!

Si vous n’ou­bliez pas cer­tains choses es­sen­tielles — un va­po­ri­sa­teur pour éloi­gner les in­sectes, votre ap­pa­reil pho­to ou des gui­mauves pour le feu, entre autres —, votre sé­jour

(Source: Heb­do Concept)

ne pour­ra qu’être un suc­cès!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.