Sur­po­pu­la­tion de cerfs au parc-na­ture

L'Informateur - - LA UNE - for­ti­ny@trans­con­ti­nen­tal.ca

Dans le parc-na­ture, la population de cerfs de Virginie double à tous les cinq ans, quand les hi­vers sont clé­ments.

La population de cerfs de Virginie dans le parc-na­ture de la Pointe-aux-Prai­ries me­nace l’équi­libre de ce mi­lieu na­tu­rel. Dans cer­tains sec­teurs, des es­pèces vé­gé­tales sont sur­con­som­mées et pour­raient dis­pa­raître d’ici peu d’an­nées. La di­rec­tion des grands parcs et du ver­dis­se­ment pro­pose un train de me­sures.

« On ne peut pas vrai­ment ap­pe­ler ce­la une in­va­sion. Il y a tou­jours eu des cerfs dans le sec­teur. Tou­te­fois, à cause de condi­tions mé­téo­ro­lo­giques fa­vo­rables, la population de cer­vi­dés double à chaque cinq ans dans le parc. Cette sur­abon­dance met en pé­ril l’équi­libre de l’éco­sys­tème.

Des plantes comme la trille (une fleur de sous-bois) et le cor­nouiller (un ar­buste) sont brou­tées de ma­nière in­ten­sive. Des vi­si­teurs de­mandent si nous éla­guons les bos­quets de cèdre (thuya), mais ce sont les cerfs qui en mangent les ra­mures », men­tionne De­nis Four­nier, agent tech­nique amé­na­ge­ment de la faune à la Di­rec­tion des grands parcs et du ver­dis­se­ment de la Ville de Montréal.

Il y au­rait de 30 à 40 cerfs par ki­lo­mètres car­rés dans le sec­teur Hé­ri­tage. Le parc étant en­cla­vé par des cours d’eau, des voies de cir­cu­la­tion ra­pides et des sec­teurs ré­si­den­tiels, les ani­maux ne peuvent pas mi­grer vers d’autres sec­teurs. Le pro­blème de sur­po­pu­la­tion de cerfs tou­che­rait prin­ci­pa­le­ment le sec­teur du parc si­tué au sud de l’au­to­route 40.

Suite à la page 3

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.