À L’ÉCOUTE DES NOU­VEAUX AR­RI­VANTS

L'Informateur - - CHANGEONS LE MONDE ! -

Pe­tite, Ma­rie-Jo­sée Plouffe était tou­jours une des pre­mières à al­ler dire bon­jour aux nou­veaux voi­sins de son quar­tier. Il était im­por­tant pour elle de les ac­cueillir et de pou­voir les ai­der si né­ces­saire. Pas éton­nant qu’au­jourd’hui, elle tra­vaille au sein d’un or­ga­nisme qui aide les nou­veaux ar­ri­vants à s’in­té­grer dans leur so­cié­té d’ac­cueil. Conseillère en em­ploi au Centre d’ap­pui aux com­mu­nau­tés im­mi­grantes (CACI) de Bor­deaux-Car­tier­ville, Ma­rie-Jo­sée Plouffe pré­pare à l’em­ploi plu­sieurs nou­veaux ar­ri­vants. « La par­ti­cu­la­ri­té de cette clien­tèle, c’est qu’elle ar­rive avec un grand rêve, les épaules hautes et qu’elle est souvent très sco­la­ri­sée, men­tionne-t-elle. Mal­heu­reu­se­ment, ces gens se dés­illu­sionnent ra­pi­de­ment, lors­qu’ils vivent le choc de l’em­ploi et du lo­ge­ment. On doit tra­vailler leur at­ti­tude et les ai­der à connaître le ré­seau et les tech­niques, afin qu’ils trouvent un em­ploi. » Pour elle, ce qui est im­por­tant dans la re­la­tion d’aide est d’ac­cueillir les gens comme ils sont. « Je suis très spi­ri­tuelle et ça me per­met de ne pas ju­ger la per­sonne, peu im­porte son ba­gage et l’état dans le­quel elle ar­rive », confie-t-elle. La conseillère dé­tient un bac­ca­lau­réat en en­sei­gne­ment de l’édu­ca­tion phy­sique et a dé­jà tra­vaillé dans le mi­lieu car­cé­ral. « La vie m’a ame­née à faire plu­sieurs choses. J’ai souvent chan­gé de pro­fes­sion, mais ce qui m’a ame­née à tra­vailler avec la clien­tèle im­mi­grante, c’est mon at­ti­rance vers les nou­veaux Qué­bé­cois », par­tage-t-elle. Au cours des deux der­nières an­nées, Ma­rie-Jo­sée Plouffe a été for­ma­trice au­près de six groupes de nou­veaux ar­ri­vants âgés de 16 à 30 ans. Cette ex­pé­rience l’a par­ti­cu­liè­re­ment em­bal­lée. Son dé­fi était de fa­ci­li­ter le re­tour à l’école ou de per­mettre d’in­té­grer le mar­ché du tra­vail à des jeunes peu sco­la­ri­sés. Elle s’est in­ves­tie à fond dans ce pro­jet, au point de re­cru­ter elle-même cer­tains can­di­dats dans les rues du quar­tier. « Ce que j’ai ai­mé, c’est de voir évo­luer jour après jour ces jeunes qui n’avaient plus d’es­time d’eux et de leur faire réa­li­ser qu’ils ont leur place eux aus­si », sou­ligne-t-elle. Pour elle, ce pro­gramme fonc­tionne. À preuve, sur la qua­ran­taine de jeunes qu’elle a ac­com­pa­gnés, 85% sont re­tour­nés aux études. Par­mi eux, cinq ne sa­vaient pas lire et trois pos­sèdent main­te­nant cette ha­bi­le­té. Il ne manque que le fi­nan­ce­ment de Ser­vice Ca­na­da, afin que le pro­jet puisse être of­fert en­core deux autres an­nées. Sou­hait de la for­ma­trice.

Vé­ro­nique Le­duc vé­ro­nique.le­duc@trans­con­ti­nen­tal.ca

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.