Le­Club de­meure op­ti­miste

L'Informateur - - VIE DE QUARTIER - Sa­muel Le­duc-Fre­nette sa­muel.le­duc-fre­nette@trans­con­ti­nen­tal.ca

Près de 40 per­sonnes ont par­ti­ci­pé au sou­per de clô­ture de fin d’an­née du Club Op­ti­miste Montréal-Co­lom­bo de Ri­vière-desP­rai­ries le 17 juin. Les in­vi­tés de cette soi­rée « dé­tente sous les cha­pi­teaux » te­nue sur le bou­le­vard Gouin ont pu boire et man­ger tout en as­sis­tant à la re­mise de dons en ar­gent ou en ma­té­riel.

Pré­si­dée par le pré­sident de l’or­ga­nisme et l’hôte de la soi­rée, Jacques Gau­thier, cette re­mise a fait un pre­mier heu­reux, lors­qu’une bourse de 100 $ a été dé­cer­née à un jeune joueur d’échecs qui a re­pré­sen­té le Club dans le cadre de com­pé­ti­tions.

Un don de 250 $ a aus­si été re­mis à la fon­da­tion Alek Ca­ron, du nom d’un gar­çon at­teint d’une ma­la­die or­phe­line ori­gi­naire du Sa­gue­nay. En­fin, le Club a of­fert quatre tables à pique-nique pour en­fants à la mai­son de la culture Ri­vière-des-Prai­ries.

Manque de moyens

Après 30 ans de col­la­bo­ra­tion, dont deux à titre de pré­sident, Jacques Gau­thier a vu le fi­nan­ce­ment de son or­ga­nisme dé­cli­ner ra­di­ca­le­ment.

Ayant ré­col­té plu­sieurs di­zaines de mil­liers de dol­lars lors des an­nées fastes, le Club ne compte pas ac­cu­mu­ler plus de 15 000 $ cette an­née. Une bonne par­tie de ces re­ve­nus pro­viennent de trois cam­pagnes de fi­nan­ce­ment, dont celle or­ga­ni­sée lors la fête de la Fa­mille, et des 35 $ dé­bour­sés an­nuel­le­ment par les 22 membres de l’or­ga­nisme.

Jacques Gau­thier ne baisse tou­te­fois pas les bras. « On est en train de se ré­or­ga­ni­ser, dit-il. L’an­née pro­chaine, on va faire un par­te­na­riat avec les trois Clubs : An­jou, Montréal-Nord, et Ri­vière-des-Prai­ries. » Ils pour­ront ain­si mieux co­or­don­ner leurs ac­ti­vi­tés de fi­nan­ce­ment.

Cette as­so­cia­tion entre les clubs op­ti­mistes ser­vi­ra peut-être aus­si à re­mé­dier au faible taux de re­cru­te­ment. « C’est plus in­té­res­sant d’être une ving­taine de per­sonnes, comme on était, que six ou sept per­sonnes. »

Jacques Gau­thier compte aus­si at­ti­rer da­van­tage de jeunes, qui se font de plus en plus rares. « La re­lève n’est plus là parce que les gens qui sont là sont âgés », dit-il, en pre­nant pour exemple le plus jeune des membres de l’as­so­cia­tion, qui a 40 ans. « C’est un pro­blème sur­tout à Montréal. Il y a tel­le­ment de com­pé­ti­tion, il y a tel­le­ment d’or­ga­nismes », alors que l’une des prin­ci­pales vo­ca­tions du Club est jus­te­ment de mettre en « va­leur la jeu­nesse ».

C’est pour toutes ces rai­sons que Jacques Gau­thier et son équipe ont dé­ci­dé de re­trous­ser leurs manches et d’al­ler di­rec­te­ment au­de­vant des ci­toyens. « Au lieu d’être dans nos bu­reaux, cette an­née, on est al­lés sur le ter­rain. La re­la­tion est meilleure avec les gens. » Ils veulent s’en­ga­ger di­rec­te­ment, et non re­de­ve­nir de simples fi­nan­ciers comme au­tre­fois. « On réa­lise qu’il faut re­ve­nir à la base », conclut-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.