chronique ex­perts de nos

L'Informateur - - VIE DE QUARTIER -

Com­ment iden­ti­fier l’herbe à puce? Trois feuilles, c’est l’as­tuce! L’herbe à puce est une plante qui contient une sève toxique, ap­pe­lée uru­shiol, qui cause des der­ma­tites al­ler­giques. Elle se trans­met soit par con­tact di­rect avec la plante ou par con­tact in­di­rect en tou­chant un ob­jet ou un ani­mal qui a été en con­tact avec la plante. Les symp­tômes se dé­clenchent 12 à 48 heures après le con­tact et se tra­duisent par des plaques rouges, des dé­man­geai­sons im­por­tantes et par­fois par des pe­tites cloches d’eau, sou­vent de forme li­néaire. La meilleure fa­çon de pré­ve­nir une ré­ac­tion à l’herbe à puce, c’est de l’évi­ter! Il faut donc être ca­pable de re­con­naître la plante. Elle peut se re­trou­ver presque par­tout au Qué­bec sous forme ram­pante ou grim­pante. Le feuillage est rouge vin du­rant le prin­temps, vert en été et mul­ti­co­lore en au­tomne. De fa­çon gé­né­rale, elle pousse en groupe de trois feuilles ovales. Quoi faire lors­qu’on entre en con­tact avec l’herbe à puce? - la­ver im­mé­dia­te­ment à l’eau froide - faire des com­presses froides du­rant 10 à 15

mi­nutes, 4 à 6 fois par jour - faire des bains à base d’avoine col­loï­dale ou

de bi­car­bo­nate de soude - uti­li­ser la lotion ca­la­mine ou la cor­ti­sone

to­pique pour les dé­man­geai­sons im­por­tantes - uti­li­ser des gants pour ma­ni­pu­ler les

ob­jets souillés - la­ver les vê­te­ments conta­mi­nés dans l’eau

chaude sa­von­neuse sé­pa­ré­ment - ne pas grat­ter les plaies pour évi­ter une

in­fec­tion

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.