Le pa­re­ment ex­té­rieur : plus qu’une ques­tion de goût!

L'Informateur - - PASSION MAISON - (Source : La ban­nière Ré­no-Maître de l’APCHQ)

Au-de­là de son rôle pu­re­ment es­thé­tique, le pa­re­ment ex­té­rieur a pour fonc­tion de pro­té­ger votre mai­son contre les as­sauts du cli­mat. Normes, ten­dances et du­ra­bi­li­té, voi­là qui de­vrait vous gui­der par­mi les nom­breux pro­duits of­ferts sur le mar­ché.

Que votre mai­son soit neuve ou qu’elle pos­sède une longue feuille de route, son re­vê­te­ment ex­té­rieur en re­haus­se­ra la qua­li­té ar­chi­tec­tu­rale tout en aug­men­tant la va­leur de votre pro­prié­té. Le pa­re­ment de votre de­meure de­vra ce­pen­dant se confor­mer aux exi­gences de votre mu­ni­ci­pa­li­té. Cer­taines villes, que ce soit pour des rai­sons de sé­cu­ri­té in­cen­die, d’har­mo­nie ar­chi­tec­tu­rale ou de conser­va­tion pa­tri­mo­niale, peuvent li­mi­ter l’uti­li­sa­tion de cer­tains ma­té­riaux. Pour com­pli­quer un peu plus la donne, il existe sur le mar­ché un monde de pro­duits, pour tous les goûts et tous les bud­gets. Pour vous ai­der à vous y re­trou­ver, en voi­ci un aper­çu.

Le vi­nyle et l’alu­mi­nium

Fa­ciles d’en­tre­tien, les pa­re­ments de vi­nyle et d’alu­mi­nium sont sans contre­dit les moins coû­teux à l’heure ac­tuelle, tant à l’achat qu’à l’ins­tal­la­tion. Vous êtes ten­té par le vi­nyle? Re­cher­chez un pro­duit de bonne épais­seur. Le vi­nyle a en ef­fet ten­dance à se di­la­ter et à se contrac­ter au gré des va­ria­tions cli­ma- tiques et, à la longue, le pa­re­ment peut gon­do­ler.

Si l’alu­mi­nium offre une moins bonne ré­sis­tance aux chocs et aux égra­ti­gnures que le vi­nyle, en contre­par­tie, il est moins sen­sible aux va­ria­tions cli­ma­tiques et plus du­rable. Il se dé­cline en outre dans un choix de cou­leurs plus éten­du que le vi­nyle et peut même être peint.

Le bois, la fibre de bois et le fi­bro­ci­ment

Ap­pré­cié pour son ca­chet dis­tinc­tif, le bois opère un re­tour en force de­puis quelques an­nées, no­tam­ment sous forme de pan­neaux d’ag­glo­mé­ré. Très ré­sis­tants à l’hu­mi­di­té et aux rayons ul­tra­vio­lets, ceux-ci se dis­tinguent par leur du­ra­bi­li­té et leur fa­ci­li­té d’en­tre­tien. Plus coû­teux que le bois na­tu­rel qu’ils imitent à la per­fec­tion, il est pos­sible tou­te­fois d’éco­no­mi­ser sur les coûts d’ins­tal­la­tion en op­tant pour des pan­neaux double hau­teur.

Tou­jours plus po­pu­laire, le bois vé­ri­table re­haus­se­ra à coup sûr l’ar­chi­tec­ture de votre ré­si­dence. Il exige tou­te­fois un peu plus d’en­tre­tien, no­tam­ment pour que s’ap­plique la ga­ran­tie du fa­bri­cant. « Peu im­porte le pro­duit, il faut prendre le temps de bien lire les do­cu­ments de ga­ran­tie et res­pec­ter à la lettre les re­com­man­da­tions du fa­bri­cant, sou­ligne Pa­trick Meu­ry, res­pon­sable des ventes pour Alu­mi­nium J. Clé­ment, une en­tre­prise membre de la ban­nière Ré­no-Maî- tre. Même chose pour l’ins­tal­la­tion. Pour évi­ter les dé­cep­tions, c’est pré­fé­rable de faire ap­pel à des pro­fes­sion­nels. »

Même s’ils ne contiennent au­cune fibre de bois, les pan­neaux de fi­bro­ci­ment re­pro­duisent de fa­çon très réa­liste la tex­ture de bois et même le grain des bar­deaux de cèdre. Ce type de pa­re­ment, com­po­sé de cel­lu­lose mé­lan­gée à du sable et à du ci­ment, ré­siste très bien aux élé­ments, aux in­sectes et à la moi­sis­sure.

La ma­çon­ne­rie

Vous êtes ten­té par la ma­çon­ne­rie? Qu’ils soi- ent de brique d’ar­gile, de brique de bé­ton ou de pierre na­tu­relle, les re­vê­te­ments de ma­çon­ne­rie sont sy­no­nymes d’in­so­no­ri­sa­tion, de ré­sis­tance aux im­pacts, d’en­tre­tien mi­nime et de du­ra­bi­li­té. Ils sont aus­si les plus coû­teux à l’achat comme à l’ins­tal­la­tion.

Cer­taines pré­cau­tions s’im­posent tou­te­fois avant d’op­ter pour ce choix, sur­tout s’il s’agit de pierre na­tu­relle. La fon­da­tion de votre mai­son de­vra res­pec­ter une épais­seur mi­ni­male pour en sup­por­ter le poids.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.