La ter­rasse, une nou­velle pièce à vivre

L'Informateur - - PASSION MAISON - (Source : La ban­nière Ré­no-Maître de l’APCHQ)

Avec le re­tour des beaux jours, vous rê­vez d’amé­na­ger un coin de votre jar­din où il fe­ra bon se la cou­ler douce? Tout bien comp­té, une ter­rasse est pro­ba­ble­ment la so­lu­tion idéale.

La ter­rasse, quelle que soit sa di­men­sion, est au­jourd’hui consi­dé­rée comme un vé­ri­table es­pace de vie. Où la pla­cer, quels ma­té­riaux choi­sir, com­ment l’in­té­grer au jar­din? Au­tant de ques­tions qui de­mandent des ré­ponses. Voi­ci quelques pistes pour orien­ter votre ré­flexion.

L’im­plan­ta­tion

Si la ter­rasse peut être si­tuée à dif­fé­rents en­droits – at­te­nante à la mai­son, en bor­dure de pis­cine, sur le toit – son em­pla­ce­ment dé­pend d’abord du rè­gle­ment d’ur­ba­nisme de votre mu­ni­ci­pa­li­té. La plu­part des villes n’au­to­risent en ef­fet la construc­tion d’un bal­con ou d’une ter­rasse que dans la cour la­té­rale ou ar­rière de la mai­son.

Même chose en ce qui concerne ses di­men­sions. Adres­sez­vous au ser­vice d’ur­ba­nisme, car il se peut que votre mu­ni­ci­pa­li­té en li­mite la hau­teur et la su­per­fi­cie. Mais di­sons qu’en gé­né­ral une ter­rasse de 12 pieds sur 12 of­fri­ra suf­fi­sam­ment d’es­pace pour as­seoir confor­ta­ble­ment quatre convives et lo­ger le bar­be­cue.

Dé­ter­mi­nez en­suite le taux d’en­so­leille­ment dé­si­ré. Une orien­ta­tion plein sud ou à l’ouest vous per­met­tra de pro­fi­ter au maxi­mum de la course du so­leil. Te­nez éga­le­ment compte des construc­tions voi­sines et des arbres de grande hau­teur : ils do­se­ront la lu­mière, en plus d’être d’ef­fi­caces brise-vent.

Le style

Rec­tan­gu­laire, à pa­liers mul­tiples ou en forme de « L », votre ter­rasse re­flè­te­ra avant tout vos goûts et votre style de vie. Une suc­ces­sion de pa­liers vous per­met­tra de l’in­té­grer plus ef­fi­ca­ce­ment à l’amé­na­ge­ment pay­sa­ger de votre pro­prié­té, tout en éli­mi­nant la né­ces­si­té de po­ser des garde-corps et des rampes d’es­ca­liers.

Une ter­rasse sur­éle­vée, c’est-à-dire fixée à la fon­da­tion au ni­veau du rez-de-chaus­sée, exi­ge­ra tou­te­fois l’usage de sup­ports. Peu coû­teux, les sup­ports en bois exi­ge­ront tou­te­fois un en­tre­tien ré­gu­lier. Par contre, si vous pré­voyez trans­for­mer éven­tuel­le­ment votre ter­rasse en une pièce sup­plé­men­taire de votre ha­bi­ta­tion, op­tez pour la du­ra­bi­li­té of­ferte par les co­lonnes de bé­ton ou les pieux d’acier.

La struc­ture

La struc­ture de votre ter­rasse dé­pen­dra de vos be­soins et de votre bud­get. Si vous re­cher­chez la du­ra­bi­li­té, le bé­ton, la fibre de verre et la mem­brane de PVC vous pro­cu­re­ront sa­tis­fac­tion pen­dant de nom­breuses an­nées. Étanches, ils per­met­tront en outre l’amé­na­ge­ment d’un es­pace de ran­ge­ment sous la ter­rasse.

« Contrai­re­ment au bois, ces ma­té­riaux ne de­mandent qu’un mi­ni­mum d’en­tre­tien, sou­ligne Billy La­berge, de C.R. Au­then­tique, une en­tre­prise membre de la ban­nière Ré­noMaître. Le bé­ton, par exemple, de­vra être re­cou­vert d’un en­duit pour pré­ve­nir son ef­fri­te­ment. Ce­pen­dant, pour as­su­rer l’étan­chéi­té de la fibre de verre et de la mem­brane de PVC, et pour que le fa­bri­cant ho­nore sa ga­ran­tie en cas de pé­pins, mieux vaut en confier l’ins­tal­la­tion à un pro­fes­sion­nel. Même chose pour la fibre de verre. »

Les coûts

À moins que vous n’op­tiez pour une ter­rasse de bé­ton, une jour­née de­vrait suf­fire pour la construc­tion d’une struc­ture de 12 pieds sur 12, sup­ports com­pris. Pour la four­ni­ture des ma­té­riaux et leur mise en oeuvre, vous de­vrez éga­le­ment comp­ter, au pied car­ré, en­vi­ron :

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.