Van­da­lisme au mar­ché du Bout-de-l’île

L'Informateur - - VIE DE QUARTIER - Si­mon Bous­quet si­mon.bous­quet-ri­chard@trans­con­ti­nen­tal.ca

Le cha­pi­teau du mar­ché du Bout-de-l’île a été van­da­li­sé dans la nuit du 3 sep­tembre. « Nous sommes tous dé­so­lés par cet acte de van­da­lisme. C’est in­ac­cep­table! », af­firme Mar­tin Du­mont, pré­sident de la cor­po­ra­tion du mar­ché. Une en­quête po­li­cière a été ou­verte.

Les po­li­ciers ne pos­sèdent que peu de dé­tails sur ce qui s’est pro­duit et au­cun sus­pect. Les van­dales ont fait tom­ber des po­teaux, cou­pé l’éten­dard et dé­chi­ré la toile à l’aide d’un cou­teau. Les or­ga­ni­sa­teurs du mar­ché ex­cluent la thèse du sa­bo­tage. « Nous sommes une jeune cor­po­ra­tion de bé­né­voles. Nous fai­sons ça pour rendre ser­vice à la po­pu­la­tion alors, je trouve ça dé­plo­rable que quel­qu’un nous pé­na­lise comme ça » , avoue M. Du­mont.

« Quand je suis ar­ri­vé sur les lieux, j’ai d’abord été dé­goû­té et cho­qué, mais nous nous sommes tout de suite re­trous­sé les manches et le mar­ché a eu lieu comme pré­vu », in­di­quet-il. Plu­tôt qu’un cha­pi­teau, le mar­ché s’est dé­rou­lé sous des mar­quises. « Cer­tains ci­toyens nous ont dit que les mar­quises donnent un pe­tit ca­chet spé­cial. Nous al­lons peut-être consi­dé­rer de les in­té­grer au mar­ché. Le désa­van­tage de ces mar­quises est que s’il y a du mau­vais temps, le mar­ché se­ra sous la pluie », as­sure Ma­rio Blan­chet, conseiller d’ar­ron­dis­se­ment de la Pointe-aux-Prai­ries.

Mal­gré tout, le mar­ché du Bout-de-l’île se porte bien avec un acha­lan­dage heb­do­ma­daire de 1000 à 1500 per­sonnes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.