Un mil­liard de vé­hi­cules sur notre pla­nète

L'Informateur - - GRANDS DOSSIERS - (Source: Be­noit Cha­rette co­pro­prié­taire et ré­dac­teur en chef de l’An­nuel de l’Au­to­mo­bile 2012)

Il y a des chiffres qui portent à la ré­flexion. Ain­si, l’OMS (Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té) an­non­çait un peu plus tôt cette an­née que la terre al­lait fran­chir le cap des 7 mil­liards d’ha­bi­tants en oc­tobre 2011. Voi­là que Ward’s au­to en ra­joute une couche en an­non­çant qu’il y a de­puis peu plus de 1 mil­liard de vé­hi­cules sur la pla­nète. Sta­tis­ti­que­ment, ce­la veut dire que chaque sep­tième ha­bi­tant de la terre pos­sède un vé­hi­cule.

La Chine en tête de liste

Se­lon le clas­se­ment des pays pro­duc­teurs, la Chine s’est his­sée à la première place l’an pas­sé, avec 13,79 mil­lions de vé­hi­cules pro­duits, dé­pas­sant et dis­tan­çant le Ja­pon avec une pro­duc­tion de 7,9 mil­lions d’uni­tés. Les États-Unis pointent à la troi­sième place avec 5,7 mil­lions de vé­hi­cules. Au neu­vième rang suivent le Mexique, le Ca­na­da et le Royaume-Uni, avec cha­cun des vo­lumes de pro­duc­tion com­pris entre 1 et 2 mil­lions d’uni­tés. La forte in­dus­tria­li­sa­tion de la Chine fait craindre le pire. Les grandes villes chi­noises sont dé­jà très for­te­ment pol­luées et la ré­gle­men­ta­tion au cha­pitre des lois sur la pol­lu­tion de l’air est beau­coup plus li­bé­rale que chez nous.

Les Chi­nois n’aiment pas les voi­tures «vertes»

Il semble que les au­to­mo­bi­listes ne vouent que très peu d’in­té­rêt à la voi­ture verte. Se­lon le jour­nal The Guar­dian, qui cite le ca­bi­net d’études et de conseil IHS Au­to­mo­tive,le cons­truc­teur ja­po­nais Toyo­ta a réus­si à ne vendre qu’une seule Prius en Chine en 2010. Les ventes de 4x4, en re­vanche, sont en forte hausse, de 25 %, avec 850 000 mo­dèles com­mer­cia­li­sés en 2010. De quoi avoir froid dans le dos. Il y a aus­si le pro­blème du prix, les tech­no­lo­gies vertes coûtent plus et l’ache­teur chi­nois moyen n’a tout sim­ple­ment pas les moyens de se payer une voi­ture verte. Pour les ana­lystes, l’ob­jec­tif d’un mil­lion de vé­hi­cules élec­triques sur les routes chi­noises d’ici 2015 s’avère donc to­ta­le­ment uto­pique.

Crois­sance conti­nue

Dans un proche ave­nir, le Fonds Mo­né­taire in­ter­na­tio­nal (FMI) pré­voit 1,2 mil­liard de voi­tures en 2020 et 2,9 mil­liards en 2050, soit une crois­sance si­mi­laire les dix pro­chaines an­nées, mais un em­bal­le­ment les trois dé­cen­nies sui­vantes. Na­tu­rel­le­ment, bien des choses peuvent ar­ri­ver, si la po­pu­la­tion mon­diale aug­mente moins vite que pré­vu ou que la Chine res­serre ses normes et exige des voi­tures plus propres, ce­la pour­rait chan­ger la donne. Mais la crois­sance du parc mon­dial, quelle que soit sa vi­tesse, pose tou­jours les mêmes pro­blèmes de pol­lu­tion en­vi­ron­ne­men­tale (re­jets at­mo­sphé­riques, re­cy­clages). Si on ne peut ar­rê­ter la crois­sance, il faut trou­ver le moyen de fa­bri­quer des voi­tures plus propres et à prix com­pé­ti­tif, deux élé­ments in­dis­so­ciables pour ar­ri­ver à faire ava­ler la pi­lule.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.