Chan­tal Rou­leau dé­nonce les condi­tions bud­gé­taires

Bud­get de l’ar­ron­dis­se­ment de Ri­vière-des-Prai­ries–Pointe-aux-Trembles

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Si­mon Bous­quet si­mon.bous­quet-ri­chard@trans­con­ti­nen­tal.ca

La mai­resse de l’ar­ron­dis­se­ment de Ri­viè­redes-Prai­ries– Pointe-aux-Trembles, Chan­tal Rou­leau, a dé­non­cé, par voie de com­mu­ni­qué, les condi­tions bud­gé­taires im­po­sées à son ar­ron­dis­se­ment pour l’an­née 2012. Se­lon cette der­nière, l’ar­ron­dis­se­ment se­ra contraint de ra­len­tir la mise en chan­tier de nou­veaux sec­teurs ré­si­den­tiels si des com­pen­sa­tions bud­gé­taires ré­cur­rentes ne sont pas ver­sées par la Ville de Mon­tréal. Pour Ma­ria Cal­de­rone, conseillère, il s’agit plu­tôt de cou­per dans les dé­penses en éta­blis­sant une liste de prio­ri­tés.

« Le maire de Mon­tréal doit choi­sir. Soit il nous donne les moyens de pour­suivre le dé­ve­lop­pe­ment sans que les ser­vices aux ci­toyens soient af­fec­tés, soit nous ra­len­ti­rons les fu­turs dé­ve­lop­pe­ments, par res­pect pour nos contri­buables. Si c’est le cas, il en se­ra le seul res­pon­sable », af­firme la mai­resse Rou­leau. « Je ne suis pas contre l’aug­men­ta­tion des trans­ferts de la Ville centre vers l’ar­ron­dis­se­ment, mais la Ville a des obli­ga­tions. Mme Rou­leau met tou­jours le blâme sur l’ad­mi­nis­tra­tion Trem­blay. La Ville doit four­nir des fonds dans des choses plus im­por­tantes, elle doit res­pec­ter ses en­ga­ge­ments pour les fonds de pen­sion des em­ployés, elle doit fi­nan­cer les ser­vices de po­lice, de pom­pier, d’aque­duc, etc. Même la conseillère Ca­ro­line Bour­geois l’ad­met, les ser­vices de la So­cié­té de trans­port de Mon­tréal se sont amé­lio­rés. Ce­la a un prix », sou­ligne Mme Cal­de­rone.

« Le dé­ve­lop­pe­ment de nou­veaux sec­teurs ré­si­den­tiels est ex­trê­me­ment pro­fi­table pour la Ville de Mon­tréal, mais ex­trê­me­ment coû­teux pour notre ar­ron­dis­se­ment. Dans l’état ac­tuel des choses, ce sont les ser­vices aux ci­toyens qui écopent. Nous sommes pris à la gorge », a pour­sui­vi Mme Rou­leau. « À ce rythme-là, soit l’ar­ron­dis­se­ment de­vra im­po­ser une taxe, soit il fau­dra cou­per ou re­tar­der cer­tains pro­jets, si l’on ne veut pas que les ser­vices aux ci­toyens soient af­fec­tés, ré­pond Mme Cal­de­rone. Mais moi, je ne vo­te­rais pas pour l’ajout d’une taxe. »

Pour ré­soudre cette im­passe, Mme Rou­leau pro­pose deux so­lu­tions au maire de Mon­tréal :

La pre­mière est d’ac­ti­ver l’ar­ticle 85,4 de la Charte de la Ville de Mon­tréal, qui pré­voit re­mettre 50 % des en­trées fis­cales de toute nou­velle cons­truc­tion pen­dant une pé­riode de 10 ans aux ar­ron­dis­se­ments. En fonc­tion du rythme ac­tuel du dé­ve­lop­pe­ment, les com­pen­sa­tions an­nuelles ver­sées à l’ar­ron­dis­se­ment aug­men­te­raient ain­si de 500 000 $ chaque an­née. « Cet ar­ticle pré­voit les re­mises fis­cales seule­ment si les condi­tions le per­mettent » , pré­cise pour sa part Mme Cal­de­rone.

La deuxième so­lu­tion se­rait de ré­ta­blir le mon­tant de trans­fert du fonds de dé­ve­lop­pe­ment à son ni­veau de 2008, soit 15 mil­lions $. Pour 2012, le fonds de dé­ve­lop­pe­ment a at­teint un creux his­to­rique de 3,5 mil­lions $ que se par­tagent les 19 ar­ron­dis­se­ments. Ri­vière-des-Prai­ries– Pointe-aux-Trembles re­ce­vra la somme de 278 212 $ en 2012, ce que Mme Rou­leau trouve dé­ri­soire. Rap­pe­lons que ce trans­fert consti­tue le qua­trième plus éle­vé de l’île.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.