Plus d’air, moins de ma­la­dies

Des conseils pour ré­duire les pro­blèmes res­pi­ra­toires

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Si­mon Bous­quet si­mon.bous­quet-ri­chard@trans­con­ti­nen­tal.ca www.lin­for­ma­teurrdp.com «Qu'est-ce qui rend les gens de l'Est plus ma­lades ?» un ar­ticle à lire sur notre site In­ter­net sous l'on­glet « So­cié­té ».

Les Prai­ri­vois peuvent ré­duire la pol­lu­tion à l’in­té­rieur de leur mai­son en mo­di­fiant leurs ha­bi­tudes de vie.

« Les pro­blèmes res­pi­ra­toires sont plus fré­quents dans le sec­teur est de Mon­tréal. Par­mi les fac­teurs qui contri­buent à ces pro­blèmes, on note le faible taux d’al­lai­te­ment, l’ex­po­si­tion à la fu­mée de ta­bac, la pré­sence d’ani­maux do­mes­tiques, la pol­lu­tion ve­nant du chauf­fage au bois, le ni­veau d’ac­ti­vi­té phy­sique, la pré­sence d’in­sectes et l’in­sa­lu­bri­té des lo­ge­ments », a ex­pli­qué Jo­hanne Fra­dette, conseillère-cadre en dé­ve­lop­pe­ment du­rable au centre de san­té et de ser­vices so­ciaux (CSSS) de la Pointe-de-l’Île, lors de la confé­rence La qua­li­té de l’air, c’est votre san­té qui s’est dé­rou­lée au Centre Rous­sin le 11 oc­tobre der­nier.

La fu­mée

Les par­ti­cules pro­duites lors de la com­bus­tion du bois ne sont pas toutes éva­cuées par la che­mi­née. Plu­sieurs or­ga­nismes de san­té pu­blique re­com­mandent donc d’évi­ter l’uti­li­sa­tion de tels ap­pa­reils, mais « lorsque les ci­toyens choi­sissent d’uti­li­ser un sys­tème au bois, il est im­por­tant que les che­mi­nées soient bien ra­mo­nées pour per­mettre une meilleure éva­cua­tion de la fu­mée », re­com­mande Mme Fra­dette.

La fu­mée se­con­daire est un fac­teur qui peut cau­ser des ma­la­dies res­pi­ra­toires. « Le taux de ta­ba­gisme dans l’Est est de 37,75% alors que dans l’en­semble du ter­ri­toire mon­tréa­lais, ce taux est à 27%. L’ex­po­si­tion des en­fants à la fu­mée du ta­bac est un pro­blème sur notre ter­ri­toire; 35,6% des en­fants de 6-12 ans sont ex­po­sés, alors qu’à Mon­tréal, ce taux est de 14% », si­gnale Mme Fra­dette. Le CSSS de la Pointe-de-l’Île a d’ailleurs mis sur pied des pro­grammes comme Zé­ro ni­co pour mon co­co et le Centre d’aban­don du ta­ba­gisme afin de sen­si­bi­li­ser la po­pu­la­tion. « Fu­mer près d’une che­mi­née ou sous la hotte de la cui­si­nière n’éva­cue pas la fu­mée se­con­daire, il ne faut pas que les gens fument en pré­sence d’en­fants et sur­tout pas dans la voi­ture, sou­ligne Mme Fra­dette. C’est im­por­tant de sen­si­bi­li­ser les mères, mais aus­si leur mi­lieu. Sou­vent, les femmes cessent de fu­mer lors­qu’elles sont en­ceintes, mais leur conjoint conti­nue et c’est un pro­blème. »

Les in­sectes nui­sibles

Les pu­naises de lit, les co­que­relles et les ron­geurs sont des nui­sances pour plu­sieurs rai­sons. Ils peuvent aus­si pro­vo­quer des ma­la­dies res­pi­ra­toires, par­ti­cu­liè­re­ment pour les gens souf­frant d’asthme ou d’al­ler­gie. « Il est très im­por­tant que les ci­toyens qui sont aux prises avec ces bes­tioles, le si­gnalent aux or­ga­nismes com­pé­tents », af­firme Mme Fra­dette. Cer­taines me­sures simples, comme de sto­cker la nour­ri­ture dans des conte­nants her­mé­tiques et de net­toyer les tours de la cui­si­nière peuvent évi­ter la pré­sence de ces nui­sances. Les aca­riens causent éga­le­ment des al­ler­gies. Pour évi­ter leur pré­sence, les ci­toyens peuvent se pro­cu­rer des couvre-ma­te­las et des couvre-oreillers an­ti­aca­riens.

Hu­mi­di­té

Les pro­blèmes d’hu­mi­di­té, par­ti­cu­liè­re­ment dans les sous-sols, sont une autre cause im­por­tante de troubles res­pi­ra­toires. La moi­sis­sure et les cham­pi­gnons li­bèrent des spores qui sont en­suite res­pi­rées par les oc­cu­pants de l’ap­par­te­ment. En plus des traces vi­sibles sur les murs, la conden­sa­tion qui se forme dans les fe­nêtres est un autre signe de pro­blème d’hu­mi­di­té.

D’autres fac­teurs peuvent favoriser les pro­blèmes res­pi­ra­toires, comme l’in­sa­lu­bri­té ou le sur­en­com­bre­ment. « Même en hi­ver, il est im­por­tant d’ou­vrir les fe­nêtres une fois de temps en temps pour chan­ger l’air », rap­pelle Mme Fra­dette.

(Pho­to: Pa­trick Des­champs)

Diane Bou­let, chi­miste au Ré­seau de sur­veillance de la qua­li­té de l’air, Di­mi­tri Tsin­ga­kis, di­rec­teur de l’As­so­cia­tion in­dus­trielle de l’est de Mon­tréal, Ka­rine Price, toxi­co­logue à la Di­rec­tion de san­té pu­blique et Jo­hanne Fra­dette, conseillère-cadre en dé­ve­lop­pe­ment du­rable au centre de san­té et de ser­vices so­ciaux de la Pointe-de-l’Île

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.