To­mas­si ac­cu­sé au cri­mi­nel

Le dé­pu­té de La­Fon­taine fait face à trois chefs d’ac­cu­sa­tion

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Sa­muel Le­duc-Fre­nette sa­muel.le­duc-fre­nette@trans­con­ti­nen­tal.ca www.lin­for­ma­teurrdp.com Pour en sa­voir plus sur les trois chefs d'ac­cu­sa­tion li­sez cet ar­ticle sur notre site In­ter­net sous « Ac­tua­li­tés ».

Le dé­pu­té de La­Fon­taine et an­cien mi­nistre de la Fa­mille To­ny To­mas­si fait face à trois chefs d’ac­cu­sa­tion de nature cri­mi­nelle pour fraude et abus de confiance.

M. To­mas­si est ac­cu­sé d’avoir ef­fec­tué des dé­penses avec une carte de cré­dit de BCIA (Bu­reau ca­na­dien d’in­ves­ti­ga­tions), une en­tre­prise pri­vée dont le pro­prié­taire, Lui­gi Co­ret­ti, est un proche de ce­lui-ci. BCIA, qui a fait faillite en 2010, of­frait des ser­vices de sé­cu­ri­té.

Ces dé­penses au­raient ser­vi à ache­ter de l’es­sence, et ce, même si les dé­pu­tés dis­posent d’un bud­get à cet ef­fet.

À l’hi­ver et au prin­temps 2010, l’op­po­si­tion à l’As­sem­blée na­tio­nale s’était of­fus­quée du fait que M. To­mas­si, alors en­core mi­nistre de la Fa­mille, avait oc­troyé des per­mis de gar­de­rie à des contri­bu­teurs du PLQ.

L’en­semble des faits al­lé­gués se se­rait pro­duit entre le 1er juillet 2006 et le 6 mai 2010, date à la­quelle il a été ex­pul­sé du cau­cus li­bé­ral.

M. To­mas­si de­vra com­pa­raître au pa­lais de jus­tice de Qué­bec le 14 no­vembre. En somme, il fait face à deux ac­cu­sa­tions de fraude en­vers le gou­ver­ne­ment et une autre d’abus de confiance par un fonc­tion­naire pu­blic. C’est l’Uni­té per­ma­nente an­ti­cor­rup­tion (UPAC) de la Sû­re­té du Qué­bec qui a ef­fec­tué l’en­quête.

Au bu­reau du dé­pu­té, à Ri­vière-des-Prai­ries, l’at­ta­ché po­li­tique Claude Mo­reau n’a pas vou­lu émettre de com­men­taires sur cette af­faire. Il n’a pas été pos­sible de par­ler à M. To­mas­si.

Ce der­nier a été peu pré­sent à l'As­sem­blée na­tio­nale de­puis son ex­pul­sion. Se­lon la di­rec­tion des com­mu­ni­ca­tions de l’As­sem­blée na­tio­nale, il n’a été aper­çu cet au­tomne qu’une seule fois, soit lors de la ren­trée par­le­men­taire du 20 sep­tembre.

Jean-Claude Go­bé ré­agit

Si cer­tains dé­pu­tés de l’op­po­si­tion à Qué­bec ont ré­cla­mé la dé­mis­sion de M. To­mas­si la se­maine der­nière, d’autres comme à l’ADQ ont été plus cir­cons­pects. Gé­rard Del­tell a no­tam­ment exi­gé de lui qu’il s’ex­plique de­vant les ci­toyens de La­Fon­taine et du Qué­bec.

Jean-Claude Go­bé, l’an­cien dé­pu­té li­bé­ral de la cir­cons­crip­tion et ac­tuel porte-pa­role pour l’ADQ dans la mé­tro­pole, ne veut pas accuser M. To­mas­si avant son pro­cès.

« Il est in­dé­niable qu’il y a quelque chose qui s’est pro­duit. Il y a eu l’en­quête de po­lice, ç’a été en­voyé à l’UPAC, etc.

« Mais ce lyn­chage sur la place pu­blique, je ne veux pas y par­ti­ci­per. Je pense à sa femme, je pense à ses enfants, dit-il. Il faut se gar­der de lui cou­per la tête. D’abord, ce n’est pas notre rôle. Il y a une jus­tice qui est faite pour ça au Qué­bec. »

M. Go­bé a re­pré­sen­té la cir­cons­crip­tion de 1985 à 2003. Il a été tas­sé au pro­fit de M. To­mas­si avant les élec­tions de 2003.

« Il est élu parce que les élec­teurs s’at­tendent à avoir des gens qui les re­pré­sentent, in­dique-t-il. On doit être un mo­dèle de dé­voue­ment, de res­pec­ta­bi­li­té. Les élec­teurs savent aus­si que leurs élus ne sont pas des gens hy­per-par­faits. »

S’il dit être sor­ti amer de l’épi­sode de 2003, il dit ne pas te­nir ran­cune à son suc­ces­seur. Il af­firme ce­pen­dant que les ac­cu­sa­tions dont fait l’ob­jet M. To­mas­si n’exis­te­raient peut-être pas si le mode de fi­nan­ce­ment du PLQ était ré­vi­sé.

« Ce qu’on voit là c’est en par­tie le ré­sul­tat de l’obli­ga­tion qu’ont les mi­nistres de ra­me­ner des quo­tas de fi­nan­ce­ment très éle­vés, men­tionne-t-il. Ça pousse à des dé­rives. Le Par­ti li­bé­ral, avec ces po­li­tiques-là, ouvre la porte à des dé­rives. » Si le gou­ver­ne­ment dé­clenche des élec­tions l’an pro­chain, M. Go­bé n’ex­clut pas de se pré­sen­ter pour l’ADQ dans La­Fon­taine.

(Pho­to : ar­chives)

To­ny To­mas­si, dé­pu­té de La­Fon­taine

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.