Une cour d’école re­mise à neuf

L’école Si­mone-Des­jar­dins veut contrer les îlots de cha­leur

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Sa­muel Le­duc-Fre­nette sa­muel.le­duc-fre­nette@trans­con­ti­nen­tal.ca

Plu­sieurs an­nées d’at­tente

Le per­son­nel et les élèves de l’école pri­maire Si­mone-des­jar­dins ont inau­gu­ré le nou­vel amé­na­ge­ment de l’une des cours de l'éta­blis­se­ment le ven­dre­di 28 oc­tobre. De fac­ture plus « éco­lo­gique », ce nou­veau concept vise entre autres à en­rayer les îlots de cha­leur ca­rac­té­ris­tiques des cours as­phal­tées.

« On a du bi­tume, mais on a aus­si des cou­leurs, se ré­jouit De­nis Mi­ron, di­rec­teur de­puis neuf ans de cette école si­tuée en re­trait de l’église Saint-jo­seph. On a cinq cours d’école, et ça, c’était la pire. »

De la cou­leur, il y en a. Le bleu, le vert et le rouge co­lorent dé­sor­mais une bonne par­tie de la sur­face de la cour ar­pen­tés par les élèves de 3e et de 6e an­née. Un re­vê­te­ment en po­ly­mère ré­duit éga­le­ment les ac­cu­mu­la­tions de cha­leur.

La cour est main­te­nant bor­dée d’al­lées ga­zon­nées entre les dif­fé­rents ter­rains de jeux. On y re­trouve tou­jours les clas­siques ter­rains de soccer et de hockey, en plus d’es­paces pour les jeux de « maîtres » et de ma­relle.

On a conser­vé les deux pa­niers de basketball, qui étaient dé­jà fixés sur l’un des murs de l’école qui longent la cour, aux­quels on a ajou­té des dé­mar­ca­tions au sol. Les bal­lons-poires ont quant à eux été dé­pla­cés près de l’une des deux ran­gées de clô­tures.

Au moins une ving­taine d’arbres ont été plan­tés. Se­lon la di­rec­tion de l’école, il s’agit de fé­viers et de pins. Des roches ont en­fin été dis­po­sées en cercle tout au fond de la cour. Cel­les­ci ser­vi­ront aux en­sei­gnants qui dé­si­rent don­ner une classe en plein air. De­nis Mi­ron a at­ten­du long­temps avant de voir ce rêve se réa­li­ser. « Ça fait cinq ans que l’idée ger­mait, dit-il, lui qui a por­té sa de­mande à l’at­ten­tion du mi­nis­tère de l’édu­ca­tion. Mais il de­man­dait des par­te­naires fi­nan­ciers. »

Or, il s’est avé­ré dif­fi­cile d’ob­te­nir des fonds des en­tre­prises lo­cales. Mais qu’à ce­la ne tienne, une al­lo­ca­tion pour contrer les îlots de cha­leur a fi­na­le­ment été dé­blo­quée par le mi­nis­tère, sans que l’école ait à trou­ver des par­te­naires.

« On est pré­oc­cu­pés par la san­té, l’en­vi­ron­ne­ment pour notre école, dit M. Mi­ron. Les bancs et les pou­belles, c’est so­lide, ce n’est pas quelque chose qui va s’abî­mer fa­ci­le­ment. […] Le mes­sage qu’on lance aux en­fants, c’est de leur de­man­der que ça reste beau. »

Au­pa­ra­vant, seuls les tra­cés avaient été re­faits il y une di­zaine d’an­nées. L’as­phal­tage da­tait, au dire de M. Mi­ron, de 1955. La sur­face, de­ve­nue désuète, était rem­plie de cre­vasses.

L’ab­sence de ca­na­li­sa­tion cau­sait aus­si des ac­cu­mu­la­tions d’eau. Dé­sor­mais, la cour est en pente afin de per­mettre l’écou­le­ment na­tu­rel de l’eau.

Les tra­vaux, qui ont du­ré tout l’été, se sont ter­mi­nés à la mi-sep­tembre.

(Pho­to : Pa­trick Des­champs)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.