Est de Mont­réal : un plan d’ac­tion sans bud­get dé­fi­ni

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Des­jar­din■Jo­sianne s jo­sianne.des­jar­dins@trans­con­ti­nen­tal.ca

Le maire Gé­rald Trem­blay a dé­voi­lé le 31 oc­tobre un plan quin­quen­nal pour dé­ve­lop­per l’est de Mont­réal, qui ne pour­ra se réa­li­ser que si les gou­ver­ne­ments et des en­tre­prises pri­vées dé­cident d’in­ves­tir des sommes im­por­tantes.

Pour me­ner à terme plu­sieurs pro­jets de trans­port d’ici 2017, dont ce­lui du pro­lon­ge­ment du bou­le­vard l’As­somp­tion vers la rue No­tre­Dame, qui per­met­trait aux ca­mions du Port de Mont­réal de re­joindre l’au­to­route 25, l’ad­mi­nis­tra­tion Trem­blay ne sait tou­jours pas quelles sommes le gou­ver­ne­ment du Qué­bec se­ra prêt à al­louer à ce plan et quels se­ront les échéan­ciers.

« Le gou­ver­ne­ment nous a af­fir­mé qu’il fe­rait de l’As­somp­tion une prio­ri­té », a af­fir­mé le maire de Mont­réal.

Il es­time qu’en ayant dé­jà in­ves­ti 13 M$ dans le pro­gramme trien­nal d’im­mo­bi­li­sa­tions (PTI) pour ce pro­jet, il se­ra en me­sure d’ob­te­nir les fonds né­ces­saires, soit en­vi­ron 300 M$ (se­lon les ap­proxi­ma­tions de la Ville) pour le concré­ti­ser.

« On fait un pas pour dé­mon­trer au gou­ver­ne­ment du Qué­bec qu’on doit trou­ver une so­lu­tion le plus ra­pi­de­ment pos­sible », a-t-il jus­ti­fié.

Même scé­na­rio pour le Ser­vice ra­pide par bus (SRB) Pie-IX, qui fe­rait d’abord le tra­jet entre La­val et le bou­le­vard Jean-Ta­lon. M. Trem­blay dit mon­trer une « vo­lon­té in­dé­fec­tible de lan­cer le pro­jet », mais n’a tou­jours pas de confir­ma­tion.

« Quand on parle du pro­jet SRB Pie-IX, nous la dé­ci­sion, elle est prise. On at­tend la ré­ponse du gou­ver­ne­ment du Qué­bec », a-t-il in­di­qué.

Rap­pe­lons que le pro­jet éva­lué à au moins 300 M$ de­vait ini­tia­le­ment en­trer en ser­vice au dé­but 2014.

Pour ap­puyer son ar­gu­men­taire, il a aus­si sou­li­gné que le gou­ver­ne­ment « connaît très bien les de­mandes » et qu’il est prêt à in­ves­tir « étape par étape ».

Concer­nant la ligne bleu du mé­tro qui se pro­lon­ge­rait jus­qu’à Anjou, il en est à la troi­sième phase de l’étude avec le gou­ver­ne­ment du Qué­bec.

À la re­cherche de 4,6 G$

La Ville de Mont­réal est prête à in­ves­tir 550 M$ en in­fra­struc­tures et en amé­na­ge­ment, mais seule­ment si elle par­vient à re­grou­per des in­ves­tis­se­ments de l’ordre de 4,6 G$, dont 2 G$ pro­vien­drait du sec­teur pri­vé. Il ne s’agit pour l’ins­tant que d’un « ap­pel à la col­la­bo­ra­tion et à l’ac­tion », peut-on lire dans un com­mu­ni­qué.

Pour l’ins­tant, le seul en­ga­ge­ment du gou­ver­ne­ment en­vers le plan prend la forme d’une somme d’un mil­lion de dol­lars par an­née via les pro­grammes du Fonds de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique.

Ter­rains à dé­con­ta­mi­ner

Afin de dé­con­ta­mi­ner les ter­rains in­dus­triels va­cants, la Ville in­jec­te­ra les 8 M$ qui res­tent du pro­gramme gou­ver­ne­men­tal Ci­matSol en at­ten­dant « de re­nou­ve­ler l’en­tente », a pré­ci­sé le maire Trem­blay.

Cette somme ne pour­ra ve­nir à bout de la dé­con­ta­mi­na­tion de tous les sols, puis­qu’il fau­drait au moins 450 M$ pour y par­ve­nir.

La mai­resse de l’ar­ron­dis­se­ment Ri­viè­redes- Prai­ries- Pointe- aux- Trembles, Chan­tal Rou­leau, es­time que le mon­tant al­loué à la dé­con­ta­mi­na­tion est in­suf­fi­sant. Elle croit aus­si que le plan n’est qu’une « bou­gie d’al­lu­mage ».

« On a des quar­tiers à dy­na­mi­ser, comme ce­lui d’Ar­mand-Bom­bar­dier. Il y a une liste de pro­jet en ac­tion avec des par­te­naires, mais on ne voit pas la créa­tion d’em­plois », avance-telle.

Cette der­nière consi­dère d’ailleurs qu’il y a « rien de nou­veau » dans ce plan puisque cer­tains pro­jets fai­saient dé­jà par­tie du PTI, comme le ré­amé­na­ge­ment de la rue Sherbrooke Est pour dé­ve­lop­per le quar­tier de la gare.

(Pho­to : ar­chives)

Le maire de Mont­réal, Gé­rald Trem­blay

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.