Vivre et vieillir en sé­cu­ri­té

L'Informateur - - INTERGÉNÉRATION - Source : La ban­nière Ré­no-Maître de l’APCHQ

La pré­ven­tion des chutes et le main­tien de l’au­to­no­mie de la per­sonne âgée passe par l’adap­ta­tion du lo­ge­ment. Mais comment iden­ti­fier les me­sures les mieux adap­tées à votre si­tua­tion?

Pour la per­sonne vieillis­sante, comme pour celle aux prises avec un han­di­cap, la sé­cu­ri­té et l’au­to­no­mie ont va­leur de ver­tus car­di­nales. En amé­na­geant adé­qua­te­ment l’aire ha­bi­table, il est pos­sible de ré­pondre à ces be­soins fon­da­men­taux.

Consul­ter d’abord

Lors­qu’une per­sonne vieillit, son lo­ge­ment peut se trans­for­mer en vé­ri­table source de dan­gers. Une bai­gnoire glis­sante, un re­vê­te­ment de sol in­adé­quat, un es­ca­lier mal conçu, sont au­tant de fac­teurs pou­vant cau­ser une chute.

L’adap­ta­tion du lo­ge­ment à un han­di­cap ou à une dif­fi­cul­té phy­sique exige tou­te­fois beau­coup de ré­flexion et de sa­voir-faire. Il s’agit en ef­fet de com­pen­ser des han­di­caps liés à l’âge, tels que la baisse de l’au­di­tion et de l’acui­té vi­suelle ou, en­core, la di­mi­nu­tion des ca­pa­ci­tés phy­siques et mo­trices.

« Comme les be­soins peuvent va­rier d’une per­sonne à l’autre, l’amé­na­ge­ment idéal se­ra dé­fi­ni de concert avec l’usa­ger, ses ai­dants, un pro­fes­sion­nel du bâ­ti­ment et, idéa­le­ment, un er­go­thé­ra­peute, men­tionne Luc Gendron, pré­sident d’Ha­bi­ta­tion Pla­ni-Conseil et membre de la ban­nière Ré­no-Maître. En­semble, ils iden­ti­fie­ront les be­soins de la per­sonne âgée, puis ils ana­ly­se­ront la si­tua­tion avant de dé­ter­mi­ner les in­ter­ven­tions les plus per­ti­nentes. »

L’éli­mi­na­tion du risque de chute se­ra une prio­ri­té pour les concep­teurs. Fi­ni, les car­pettes en en­fi­lade! Les plan­chers se­ront dé­bar­ras­sés de tout obs­tacle et un re­vê­te­ment souple rem­pla­ce­ra les car­reaux de cé­ra­mique. Les meubles se­ront dis­po­sés de ma­nière à ne pas nuire à la cir­cu­la­tion, tout en of­frant des points d’ap­pui lors des dé­pla­ce­ments.

Un es­ca­lier mène à la chambre à cou­cher? La pose d’une se­conde main cou­rante fa­ci­li­te­ra la mon­tée comme la des­cente, tan­dis que des nez de marche de cou­leur contras­tante com­pen­se­ront une vi­sion moins nette. Dans la cage d’es­ca­lier, comme ailleurs dans la mai­son, un éclai­rage abon­dant, sans être éblouis­sant, ré­dui­ra les risques de tré­bu­che­ment.

Fa­ci­li­ter le quo­ti­dien

Une fois les dé­pla­ce­ments sé­cu­ri­sés, l’équipe de concep­tion veille­ra à mo­di­fier les ins­tal­la­tions afin de vous per­mettre de va­quer à vos oc­cu­pa­tions quo­ti­diennes en toute sé­cu­ri­té. Ces adap­ta­tions pour­ront prendre la forme de prises de cou­rant et de com­mu­ta­teurs à bas­cule ins­tal­lés à mi-mur, de poi­gnées bec-de-cane sur les portes, de ro­bi­nets mains libres.

La cui­sine et la salle de bains res­tent les pièces où les risques d’ac­ci­dents sont les plus éle­vés. La clé d’une concep­tion réus­sie? Une pla­ni­fi­ca­tion aus­si mi­nu­tieuse que ri­gou­reuse de l’er­go­no­mie, de la cir­cu­la­tion, des ap­pa­reils et ma­té­riaux de fi­ni­tion. Dé­ga­ge­ment, hau­teur des ar­moires, barre d’ap­pui, pomme de douche cou­lis­sante… tous les choix se­ront soi­gneu­se­ment pe­sés afin de per­mettre le main­tien du lo­ge­ment pen­dant en­core de longues an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.