En route vers un centre de trai­te­ment des ma­tières or­ga­niques dans l'Est

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Si­mon Bous­quet Richard si­mon.bous­quet-richard@trans­con­ti­nen­tal.ca

La séance d’in­for­ma­tion de l’Of­fice de con­sul­ta­tion pu­blique de Mon­tréal (OCPM) qui s’est dé­rou­lée à l’église SaintOc­tave, le 7 no­vembre der­nier, a per­mis de mettre en lu­mière plu­sieurs as­pects du pro­jet qui vise à im­plan­ter un centre de trai­te­ment des ma­tières or­ga­niques (CTMO) à Mon­tréalEst.

Rap­pe­lons que le pro­jet, cha­peau­té par le con­seil d’ag­glo­mé­ra­tion de Mon­tréal, pré­voit la construc­tion de quatre CTMO ré­par­tis sur le ter­ri­toire de l’île, dont un a Mon­tréal-Est. Le pro­jet de l’Est com­pren­dra un CTMO par bio­mé­tha­ni­sa­tion de 60 000 tonnes de dé­chets par an­nées et un centre-pi­lote de pré­trai­te­ment des or­dures mé­na­gères de 25 000 tonnes par an­née.

Bio­mé­tha­ni­sa­tion

En réa­li­té, le CTMO par bio­mé­tha­ni­sa­tion ac­cueille­ra 60 000 tonnes de ré­si­dus ali­men­taires (RA) et 19 550 tonnes de ré­si­dus verts (RV) par an­née. Il per­met­tra de pro­duire 4 000 000 m3 de bio­mé­thane et 18 000 tonnes de di­ges­tat (pré­com­post). Le bio­gaz pro­duit pour­ra être épu­ré et in­jec­té dans le ré­seau de Gaz Mé­tro­po­li­tain, se­lon le re­pré­sen­tant de la Ville de Mon­tréal, Ro­ger La­chance. Le di­ges­tat se­ra trans­por­té vers le centre de com­pos­tage du com­plexe en­vi­ron­ne­men­tal Saint-Mi­chel, dans le sec­teur Nord. Les RV, pour leur part, se­ront ré­ache­mi­nés à l’ex­té­rieur de l’île.

« On pré­voit, et le Plan di­rec­teur le men­tion­nait, qu’il va y avoir un peu plus que 50 000 tonnes de RV qui vont être com­pos­tées à l’ex­té­rieur de l’île. La rai­son est bien simple. Ces ma­tières sont pro­duites sur une courte pé­riode de temps, quelques se­maines, à l’au­tomne ou au prin­temps, ce n’est pas éco­no­mi­que­ment in­té­res­sant d’avoir des sur­ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion ou de com­pos­tage de ré­si­dus verts sur l’île, ça prend beau­coup d’es­pace » , a pré­ci­sé M. La­chance.

Centre-pi­lote de pré­trai­te­ment des or­dures mé­na­gères

Le centre-pi­lote de pré­trai­te­ment des or­dures mé­na­gères per­met­tra, entre autres, d’éva­luer le po­ten­tiel de va­lo­ri­sa­tion des ma­tières re­cy­clables, des ma­tières or­ga­niques et des ma­tières com­bus­tibles. Ce centre ac­cueille­ra les or­dures mé­na­gères, soit les sacs de pou­belles tra­di­tion­nels, l’ob­jec­tif étant de ré­duire da­van­tage les quan­ti­tés de dé­chets des­ti­nés à l’en­fouis­se­ment.

« En plus de la col­lecte de la ré­cu­pé­ra­tion et celle des or­dures mé­na­gères, nous al­lons im­plan­ter des col­lectes spé­ci­fiques de ré­si­dus ali­men­taires et de ré­si­dus verts, mais ce qui va res­ter dans le sac vert, nous vou­lons faire des re­cherches et trou­ver des so­lu­tions pour va­lo­ri­ser da­van­tage ces ma­tières. C’est un cen­tre­pi­lote, donc de re­cherche. Nous vou­lons ex­plo­rer d’autres al­ter­na­tives pour les ma­tières res­tantes dans la col­lecte des or­dures mé­na­gères », a ex­pli­qué M. La­chance.

Va­lo­ri­sa­tion des dé­chets

En mars 2011, la nou­velle Po­li­tique qué­bé­coise de ges­tion des ma­tières ré­si­duelles et le pre­mier plan d’ac­tion quin­quen­nal qui l’ac­com­pagne étaient adop­tés. L’un des prin­cipes est le res­pect des 3RV-E : ré­duc­tion à la source, réem­ploi, re­cy­clage, va­lo­ri­sa­tion et éli­mi­na­tion.

Par­mi les ob­jec­tifs, on compte le ban­nis­se­ment de l’en­fouis­se­ment des ma­tières or­ga­niques d’ici 2020 et 60 % de ceux-ci de­vront être va­lo­ri­sés d’ici 2015. « À l’heure ac­tuelle, seu­le­ment 6 % des ma­tières or­ga­niques sont va­lo­ri­sés dans le sec­teur Est », a avoué M. La­chance. En 2010, un Mont­réa­lais pro­dui­sait, en moyenne, 533 kg de ma­tière ré­si­duelle dont en­vi­ron 60 % étaient en­fouies. Se­lon M. La­chance, la moi­tié des ma­tières en­fouies sont de ma­tières or­ga­niques.

« Un des grands pro­blèmes de la mé­tro­pole, à cause de la den­si­té ur­baine, ce sont les or­dures mé­na­gères. Et une des so­lu­tions passe par notre ca­pa­ci­té de don­ner une deuxième et même une troi­sième vie à nos restes de table », a évo­qué le vice-pré­sident du co­mi­té exé­cu­tif et res­pon­sable du dé­ve­lop­pe­ment du­rable, de l’en­vi­ron­ne­ment et des parcs, Alan DeSou­sa.

Ré­duire les tran­sports

En termes de dis­tance et de trans­port, les 612 000 tonnes d’or­dures mé­na­gères mont­réa­laises par­courent un to­tal de 2 000 000 de km par an­née. Pour l’Est, ce qui re­pré­sente 37 % du vo­lume gé­né­ré par l’ag­glo­mé­ra­tion, soit 225 000 tonnes par an­née, est trans­bor­dé au site EBI de Mon­tréal-Est et ré­ache­mi­né vers un site d’en­fouis­se­ment à Saint-Tho­mas-deJo­liette.

« Le pro­jet va me­ner à la ré­duc­tion de plus de 200 000 tonnes d’or­dures mé­na­gères des­ti­nées à l’en­fouis­se­ment. On parle d’une ré­duc­tion de plus de 700 000 km des dis­tances par­cou­rues, donc, une ré­duc­tion du tiers et une ré­duc­tion de 21 000 tonnes des gaz à ef­fet de serre », a sou­te­nu M. La­chance.

(Pho­to: gra­cieu­se­té)

L'Of­fice de con­sul­ta­tion pu­blique de Mon­tréal a te­nu une séance d'in­for­ma­tion sur le pro­jet de centre de trai­te­ment des ma­tières or­ga­niques à l'église SaintOc­tave.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.