Des so­lu­tions concrètes pour les jeunes

L'Informateur - - VIE DE QUARTIER - Sa­muel Le­duc-Fre­nette sa­muel.le­duc-fre­nette@trans­con­ti­nen­tal.ca

Lors du fo­rum Jeunes au Coeur or­ga­ni­sé à l’école se­con­daire Jean- Grou, Gua­da­lupe Ven­to, une for­ma­trice en re­la­tions in­ter­cul­tu­relles, a pro­non­cé une courte al­lo­cu­tion de­vant une cen­taine de par­ti­ci­pants. L’In­for­ma­teur a dis­cu­té de l’in­té­gra­tion des jeunes avec elle.

« Je pense que ce qui est sor­ti de là, c’est vrai­ment de se concer­ter pour es­sayer de créer des lieux ou des es­paces ou des ini­tia­tives, des ac­tions dans les­quelles les jeunes sont im­pli­qués, croit-elle.

« Par exemple si tu crées un co­mi­té pour qu’il y ait plus d’ani­ma­tion dans les parcs ou dans un aré­na, il faut que les jeunes soient de­dans. Que ce ne soit pas les adultes qui font ça pour les jeunes. »

Pour elle, tout de­vrait tour­ner au­tour des jeunes. Les adultes, qui de­vraient tou­jours être à leur écoute, sont aus­si là pour les sou­te­nir et ap­por­ter des so­lu­tions concrètes à leurs pro­blèmes.

« Je pense qu’il faut que ce soit les adultes parce que c’est eux qui ont le bud­get, ils savent com­ment les pro­grammes dé­butent. Les jeunes n’ont pas le pou­voir, es­time-t-elle.

« Par exemple, après le fo­rum, ils vont créer un co­mi­té de jeunes pour que les jeunes fassent le sui­vi de ça. Mais aus­si, dans tous les autres co­mi­tés que les adultes vont mettre sur pied, il faut qu’il y ait des jeunes de­dans. Mais c’est sûr que c’est les adultes du mi­lieu com­mu­nau­taire qui doivent par­tir le bal. »

En ce sens, elle sa­lue la par­ti­ci­pa­tion des jeunes au fo­rum or­ga­ni­sé par Bos­co­ville 2000, qui ont pris la pa­role lors­qu’il était ques­tion de trou­ver des so­lu­tions aux pro­blèmes entre eux et les plus vieux. Après avoir tra­vaillé 23 ans dans le mi­lieu de la sen­si­bi­li­sa­tion en contexte in­ter­cul­tu­rel, c’est la pre­mière fois qu’elle en voyait au­tant s’ex­pri­mer sur les pro­blèmes de leur com­mu­nau­té.

Les étapes à ve­nir

Le fo­rum étant ter­mi­né, il est es­sen­tiel, se­lon Mme Ven­to, de sai­sir la balle au bond et de mettre sur pied des co­mi­tés de sui­vi.

« Dans les pro­chaines se­maines, il faut créer le co­mi­té jeunes, dit-elle. Ça, c’est leur ob­jec­tif. Il faut le créer parce que les jeunes sont prêts. Ils sont prêts à l’ac­tion et il ne faut pas qu’ils perdent confiance dans leurs dé­marches. »

Il est aus­si im­pé­ra­tif que les adultes s’im­pliquent da­van­tage au­près d’eux. En ce sens, un co­mi­té pa­rent pour­rait fa­ci­le­ment pro­po­ser des pistes de solution. « Et il faut que ce soit concer­té dans l’en­semble du mi­lieu, le sco­laire, la po­lice, les pa­rents. »

Des so­lu­tions concrètes

Il s’agi­ra main­te­nant pour l’en­semble de la com­mu­nau­té de trou­ver des so­lu­tions. Les or­ga­ni­sa­teurs du fo­rum es­pèrent or­ga­ni­ser un autre évé­ne­ment l’an pro­chain afin de consta­ter l’évo­lu­tion et le dé­rou­le­ment de cette concer­ta­tion tant at­ten­due.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.