Un bud­get in­équi­table, es­time Chan­tal Rou­leau

L'Informateur - - LA UNE - Sa­muel Le­duc-Fre­nette sa­muel.le­duc-fre­nette@trans­con­ti­nen­tal.ca

La mai­resse de l’ar­ron­dis­se­ment Ri­vière-desP­rai­ries— Pointe- aux- Trembles Chan­tal Rou­leau trouve que le bud­get 2012 de la Ville de Mon­tréal ne fa­vo­rise pas l’offre de ser­vices de proxi­mi­té aux ci­toyens. Elle es­père du même coût que les Mont­réa­lais n’au­ront pas à vivre un deuxième cha­pitre de dé­rives dans l’his­toire de l’ins­tal­la­tion des comp­teurs d’eau.

« C’est consé­quent avec ce qui avait été pré­vu en 2009, ana­lyse Mme Rou­leau. Il avait été dit par un édi­to­ria­liste que pen­dant le man­dat de [Gé­rald] Trem­blay, il y au­rait une aug­men­ta­tion de 16 % des taxes, et là on est ren­du à 13 %. »

Ain­si, en 2012, l’ad­mi­nis­tra­tion Ap­ple­baumT­rem­blay im­po­se­ra une aug­men­ta­tion de taxes moyenne de 3 % pour les pro­prié­taires mont­réa­lais. En 2010 et en 2011, les aug­men­ta­tions avaient été res­pec­ti­ve­ment de 5,2 % et de 4,3 %.

Cette hausse, qua­li­fiée de « très rai­son­nable » par le maire Trem­blay dans le cadre d’un bud­get « d’as­sai­nis­se­ment » des fi­nances, est en par­tie cau­sée par une nou­velle taxe d’eau, qui re­pré­sente 0,5 % sur 3 %.

Dans l’ar­ron­dis­se­ment Ri­vière- desP­rai­ries—Pointe-aux-Trembles, cette hausse, in­cluant la taxe re­la­tive à l’eau, se­ra plu­tôt de l’ordre de 2,61 % pour les pro­prié­taires d’im­meubles ré­si­den­tiels et de 3,44 % pour ceux qui pos­sèdent des im­meubles non ré­si­den­tiels.

Les re­ve­nus de la Ville-centre s’éta­bli­ront donc à 4,629 G$ et les dé­penses à 4,743 G$. Les prin­ci­pales aug­men­ta­tions de dé­penses sont dues au fi­nan­ce­ment des caisses de re­traite des em­ployés de la Ville de Mon­tréal, qui a bon­di de 132 M$ par rap­port à 2011.

L’ar­ron­dis­se­ment de Mme Rou­leau bé­né­fi­cie­ra de re­ve­nus de 59,599 M$.

« On im­pose plus, mais on fait moins avec ce bud­get-là », dit la mai­resse, qui croit que les ar­ron­dis­se­ments sont pris à la gorge et qu’ils doivent es­sayer de « sau­ver les meubles ».

« Il y a une dis­pa­ri­té entre notre mis­sion et les moyens pour faire notre mis­sion, dit-elle. Il faut qu’on fasse une gym­nas­tique as­sez in­croyable pour y ar­ri­ver.

« Une meilleure pé­réqua­tion pour les ar­ron­dis­se­ments, de meilleurs bud­gets pour les ar­ron­dis­se­ments, et ré­ta­blir les fonds de dé­ve­lop­pe­ment », pour­raient les ai­der à of­frir de meilleurs ser­vices aux ci­toyens.

Mme Rou­leau se dit fière de ne pas im­po­ser une taxe lo­cale à ses conci­toyens comme le font près de la moi­tié des ar­ron­dis­se­ments.

Au­tour de l’eau

La mai­resse Rou­leau, qui est aus­si vice-pré­si­dente de la Com­mis­sion sur l’eau, l’en­vi­ron­ne­ment, le dé­ve­lop­pe­ment du­rable et les grands parcs, sa­lue la taxe re­la­tive à l’eau qui a été ajou­tée dans le bud­get de la Ville.

« Le 0,5 % pour l’eau est tout de même es­sen­tiel, car il faut in­ves­tir dans les in­fra­struc­tures de l’eau », af­firme-t-elle, bien qu’elle au­rait sou­hai­té que cette taxe soit in­té­grée aux 2,5 %, au lieu d’y être ad­di­tion­née.

La mai­resse sa­lue éga­le­ment la dé­ci­sion du maire Trem­blay qui re­fi­le­ra la fac­ture des comp­teurs d’eau aux in­dus­tries, com­merces et ins­ti­tu­tions (ICI) dans les­quels ils se­ront ins­tal­lés. Ce geste fe­ra éco­no­mi­ser aux Mont­réa­lais 55 M$.

« Tou­te­fois, nous exi­geons d’avoir des ga­ran­ties que la to­ta­li­té de la fac­ture se­ra as­su­mée par les pro­prié­taires des ICI, in­cluant la pré­pa­ra­tion de la tuyau­te­rie, le coût du comp­teur, les frais d’ins­tal­la­tion et les frais d’ad­mi­nis­tra­tion » , a- t- elle spé­ci­fié dans un com­mu­ni­qué.

(Pho­to : ar­chives)

La mai­resse Chan­tal Rou­leau croit que les ar­ron­dis­se­ments sont sous-fi­nan­cés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.