Scène po­li­cière

L'Informateur - - ACTUALITÉS -

Deux pié­tons bles­sés dans un ac­ci­dent de la route

Deux jeunes ado­les­cents ont été bles­sés après avoir été heur­tés par un vé­hi­cule à l’in­ter­sec­tion des bou­le­vards Mau­rice-Du­ples­sis et Ar­mandBom­bar­dier le ven­dre­di 25 no­vembre vers 15 h 20.

Les deux ado­les­cents, qui étaient ac­com­pa­gnés d’une troi­sième per­sonne, ont tra­ver­sé le bou­le­vard Mau­rice-Du­ples­sis du cô­té est, du sud vers le nord. Sauf qu’ils s’y sont pris trop tard, et que le feu de cir­cu­la­tion est ra­pi­de­ment pas­sé au rouge.

Les deux au­to­mo­bi­listes à la ligne d’ar­rêt des voies in­té­rieure et cen­trale du bou­le­vard Mau­rice-Du­ples­sis ont aper­çu les jeunes à temps, mais pas le troi­sième au­to­mo­bi­liste, qui sans s’être tout à fait im­mo­bi­li­sé, a ac­cé­lé­ré lorsque le feu en di­rec­tion ouest est de­ve­nu vert.

Il n’a pas vu les trois jeunes qui s’ap­pro­chaient de lui, car son champ de vi­sion était obs­trué à sa gauche par le vé­hi­cule uti­li­taire sport de la voie du centre.

Deux des trois ado­les­cents ont été bles­sés par l’im­pact, dont l’une des jeunes filles plus griè­ve­ment. Pro­je­tée au sol, elle sai­gnait du nez et avait du sang près de l’une de ses pom­mettes. Ayant des dou­leurs à la tête, elle avait de la dif­fi­cul­té à se mettre de­bout. Elle est tou­te­fois par­ve­nue sans trop de mal à ré­pondre aux ques­tions des po­li­ciers et des am­bu­lan­ciers. La jeune fille de 13 ans a été trans­por­tée en am­bu­lance à l’hô­pi­tal Mai­son­neuve-Ro­se­mont.

Quant à l’autre ado­les­cent bles­sé, un jeune gar­çon de 14 ans, sa seule bles­sure ap­pa­rente se si­tuait à la jambe droite, qui pré­sen­tait une ec­chy­mose. L’autre jeune fille et ce der­nier ont aus­si été trans­por­tés à l’hô­pi­tal pour un choc ner­veux.

Étant don­né que l’au­to­mo­bi­liste im­pli­qué dans l’ac­ci­dent avait le feu vert pour tra­ver­ser, au­cun chef d’ac­cu­sa­tion n’a été re­te­nu contre lui. Heu­reu­se­ment, son vé­hi­cule ne cir­cu­lait pas à haute vi­tesse.

Des té­moins des évé­ne­ments ont por­té as­sis­tance aux jeunes bles­sés. Les po­li­ciers ont dû dé­vier la cir­cu­la­tion en di­rec­tion nord sur Ar­mand-Bom­bar­dier.

Les po­li­ciers rap­pellent que les pié­tons qui com­mettent une in­frac­tion de la route sont aus­si pas­sibles de sanc­tions. Ils rap­pellent aus­si que beau­coup de jeunes font fi des feux de cir­cu­la­tion avant de tra­ver­ser une in­ter­sec­tion.

Un pre­mier contrôle rou­tier po­si­tif

La ronde des bar­rages rou­tiers de la po­lice pour faire obs­tacle à l’al­cool au vo­lant a dé­bu­té sur une belle note : au­cun des 267 conducteurs in­ter­cep­tés n’avait un taux d’al­cool su­pé­rieur à 80 mg par 100 ml de sang.

Au­cun constant d’in­frac­tion à été re­mis du­rant cette opé­ra­tion s’étant dé­rou­lée sur le bou­le­vard Ar­mand-Bom­bar­dier de 00 h 15 à 1 h 30.

Dans ce type d’exer­cice, chaque voi­ture qui passe près du bar­rage est som­mée d’ar­rê­ter par les po­li­ciers. Après quelques ques­tions d’usage, ceux-ci dé­ter­minent si le conduc­teur de­vra se sou­mettre ou non à un éthy­lo­test. Le re­fus de pas­ser ce test en­traîne au­to­ma­ti­que­ment une ac­cu­sa­tion cri­mi­nelle.

Si quel­qu’un a un taux d’al­cool trop éle­vé dans le sang, les po­li­ciers l’ar­rêtent sur-le­champ et l’amènent au poste de po­lice pour y su­bir un deuxième test. Des ac­cu­sa­tions se­ront fi­na­le­ment por­tées si ce der­nier test cor­ro­bore le pre­mier. Le ci­toyen de­vra payer les frais de re­mor­quage de son vé­hi­cule.

Il est à no­ter qu’une al­coo­lé­mie deux fois su­pé­rieure à la li­mite per­mise en­traîne au­to­ma­ti­que­ment le re­mi­sage pen­dant trente jours de son vé­hi­cule et la sus­pen­sion de son per­mis de conduite pen­dant une an­née. Une amende com­prise entre 500 $ et 1000 $ se­ra aus­si exi­gée par un juge.

Les po­li­ciers du poste de quar­tier 45 rap­pellent qu’à Ri­vière-des-Prai­ries, 41, 39 et 40 per­sonnes ont été res­pec­ti­ve­ment ar­rê­tées en 2008, 2009 et 2010. En 2011, 30 per­sonnes ont été ar­rê­tées jus­qu’à ce jour.

Les bar­rages rou­tiers se pour­sui­vront du­rant tout le mois de dé­cembre. Les po­li­ciers, très fiers des ré­sul­tats ob­te­nus la pre­mière fois, es­pèrent qu’au­cun au­to­mo­bi­liste n’aug­men­te­ra ces sta­tis­tiques en dé­cembre.

Le numéro d’Opé­ra­tion Nez rouge est le 514 256-2510 et le 450 647-2611 pour ceux qui pen­se­raient sor­tir de Mon­tréal le temps de boire quelques verres.

L’hi­ver est à nos portes!

En pré­vi­sion de la sai­son hi­ver­nale, l’équipe de dé­nei­ge­ment de l’ar­ron­dis­se­ment a mis en place des pra­tiques qui per­mettent de maxi­mi­ser l’ef­fi­ca­ci­té des dif­fé­rentes opé­ra­tions et de com­plé­ter le dé­nei­ge­ment dans les meilleurs dé­lais. À cet ef­fet, la col­la­bo­ra­tion de tous est pri­mor­diale : in­ter­dic­tions de sta­tion­ner, telles qu’in­di­quées sur les pan­neaux oranges ins­tal­lées sur les bancs de neige. Pour ré­cu­pé­rer un vé­hi­cule re­mor­qué, il suf­fit de consul­ter la page ville. mon­treal. qc. ca/ in­fo­re­mor­quage ou de com­mu­ni­quer au 514 872-3777. à 30 cm du trot­toir. qui uti­lisent un vé­hi­cule rou­tier pour les tra­vaux de dé­nei­ge­ment doivent se pro­cu­rer un per­mis an­nuel au comp­toir des per­mis et des ins­pec­tions de l’ar­ron­dis­se­ment, si­tué au 7380, bou­le­vard ré­gle­men­ta­tion est d’éli­mi­ner le dé­ver­se­ment de la neige du do­maine pri­vé sur le do­maine pu­blic, afin de fa­ci­li­ter les opé­ra­tions de dé­nei­ge­ment ef­fec­tuées

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.