Un voi­si­nage in­quiet

Le pro­jet 7780 Gouin Est sus­cite des ré­ac­tions tan­tôt vives, tan­tôt mi­ti­gées

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Sa­muel Le­duc-Fre­nette sa­muel.le­duc-fre­nette@trans­con­ti­nen­tal.ca

Un air de confu­sion flot­tait lors de la deuxième séance d’in­for­ma­tion en deux se­maines sur un pro­jet im­mo­bi­lier de construc­tion de 48 condos sur le bou­le­vard Gouin. Des ci­toyens, in­quiets de voir leur quar­tier de­ve­nir agi­té, veulent faire achop­per le pro­jet. Les pro­mo­teurs, quant à eux, voient dans cer­taines cri­tiques une ma­noeuvre de di­ver­sion. Lois VanBus­kirk et Gil­bert Du­puis vivent dans leur mai­son de style « ca­na­dien » de­puis 35 ans. Si le pro­jet se concré­tise, il se­ra di­rec­te­ment ados­sé à leur ter­rain.

« Le ter­rain ici nous ap­par­tient et on a tout à fait l’in­ten­tion de faire quelque chose en res­pec­tant le zo­nage », dit Mme VanBus­kirk, qui sou­haite avec son ma­ri ex­ploi­ter le do­maine que tous deux pos­sèdent de part et d’autre de leur mai­son. Ils veulent construire des mai­sons de luxe, pro­jet pour le­quel ils ont ob­te­nu un per­mis de construc­tion.

Or, se­lon M. Du­puis, « les va­leurs [des mai­sons] vont tom­ber un peu » dans le quar­tier. C’est pour toutes ces rai­sons et bien d’autres qu’ils partent en croi­sade au nom d’une dou­zaine de conci­toyens contre un chan­ge­ment de zo­nage qui vien­drait den­si­fier le pay­sage et aug­men­ter la hau­teur des bâ­ti­ments.

« On n’est pas contre le pro­jet, mais ils au­raient pu faire ça ailleurs, dit Mme VanBus­kirk. On vou­lait juste un pro­jet qui s’in­tègre mieux au quar­tier. »

Un pro­jet qui, se­lon eux, n’avan­ta­ge­ra pas du tout les ré­si­dents des condos. Ceux-ci se­ront loin des ser­vices des grands bou­le­vards et des tran­sports en com­mun.

« Ils font ça ici alors qu’ils au­raient dû faire ça là-bas », men­tionne M. Du­puis, en par­lant du pro­jet Le Va­len­cia qui est en chan­tier un peu plus haut tout près du bou­le­vard Mau­ri­ceDu­ples­sis.

Ils cal­culent aus­si que jus­qu’à 200 per­sonnes pour­raient ve­nir s’ajou­ter au voi­si­nage.

En plus de perdre la tran­quilli­té du sec­teur, les ci­toyens de ce tron­çon du bou­le­vard Gouin Est ont peur que les voi­tures des ré­si­dents des condos créent des pro­blèmes de cir­cu­la­tion. Sur­tout qu’ils disent avoir consta­té une aug­men­ta­tion du parc au­to­mo­bile de­puis l’ou­ver­ture du pont de l’au­to­route 25.

« Ça dé­range tout le monde », dit M. Du­puis, qui dé­plore que le co­mi­té de cir­cu­la­tion de l’ar­ron­dis­se­ment ne juge pas né­ces­saire de faire une étude sur le ter­rain. Se­lon lui, les chiffres vou­lant que 1800 voi­tures puissent pas­ser dans chaque di­rec­tion toutes les heures sont ir­réa­listes.

Lors de la consul­ta­tion pu­blique, un pe­tit groupe est ve­nu dé­po­ser une pé­ti­tion en fa­veur du pro­jet. M. Du­puis et Mme VanBus­kirk disent n’avoir re­con­nu au­cun des membres du groupe.

Un «

Se­lon les pro­mo­teurs, le couple VanBus­kirkDu­puis au­rait un « agen­da ca­ché ».

Dans un com­mu­ni­qué trans­mis à l’In­for­ma­teur, les pro­mo­teurs af­firment que « les

ca­ché »

op­po­sants au pro­jet doivent sa­voir que M. Du­puis pro­je­tait de construire des tours à condos al­lant jus­qu’à 165 uni­tés, avant son pro­jet de mai­sons en ran­gées de luxe, tant sur les ter­rains avoi­si­nant le lot du 7780 Gouin Est, que sur ce ter­rain même! ».

« Il y a, quoi, huit ou 10 ans, et ça n’a pas mar­ché », ré­torque M. Du­puis. On est en né­go­cia­tions avec l’ar­ron­dis­se­ment pour ce qui est de nos mai­sons de luxe, mais ça ne concerne pas du tout le ter­rain voi­sin.

Quant au chan­ge­ment de zo­nage, il est, somme tout, mi­neur aux yeux des pro­mo­teurs. « Dans le quar­tier, il y a dé­jà des édi­fices de trois étages, af­firme Joanne Beau­vais, res­pon­sable des com­mu­ni­ca­tions pour les pro­mo­teurs. Trois étages, ça nous semble rai­son­nable com­pa­ra­ti­ve­ment à d’autres pro­jets dé­po­sés. »

« Le pro­jet 7780 Gouin Est s’ins­crit par­fai­te­ment dans les pro­jec­tions de den­si­fi­ca­tion du cha­pitre 20 du Plan d’ur­ba­nisme de Mon­tréal, por­tant sur l’ar­ron­dis­se­ment de Ri­vière-desP­rai­ries-Pointe-aux-Trembles-Mon­tréal-Est », est-il éga­le­ment écrit dans le com­mu­ni­qué.

« Les ur­ba­nistes ont re­fait les zones il y a deux ou trois ans, ré­plique M. Du­puis. Ils n’y ont pas tou­ché [au ter­rain en ques­tion], ce qui veut dire qu’ils vou­laient gar­der une zone de mai­sons uni­fa­mi­liales. »

M. Du­puis ajoute par ailleurs que « le CCU [co­mi­té consul­ta­tif d’ur­ba­nisme] s’est pro­non­cé contre parce qu’eux aus­si trouvent que ça n’a pas d’al­lure » de chan­ger le zo­nage.

Pour ce qui est de la cir­cu­la­tion plus dense sur le bou­le­vard Gouin, Mme Beau­vais croit que les pro­mo­teurs ont tout in­té­rêt à fa­vo­ri­ser une meilleure des­serte en ma­tière de trans­port en com­mun dans le sec­teur. Il y a une vo­lon­té de mettre des lignes d’au­to­bus plus ef­fi­caces dans le quar­tier, men­tionne-t-elle.

Une idée que ne par­tage pas en­core une fois M. Du­puis. « Ça doit faire 10 ou 15 ans qu’il n’y a plus d’au­to­bus sur Gouin, éva­lue-til. Ce n’est pas quelques cen­taines de per­sonnes qui vont chan­ger les choses. »

En bref : les dé­ro­ga­tions au zo­nage

Les pro­mo­teurs du pro­jet 7780 Gouin Est sou­haitent que soit re­vu le zo­nage de la zone 432 de Ri­vière-des-Prai­ries.

Ain­si, pour que le pro­jet soit exé­cu­table, les li­mites sui­vantes de­vront no­tam­ment être as­sou­plies: le mo­dèle de mai­son uni­fa­mi­liale à un lo­ge­ment, les toits à ver­sants, la hau­teur maxi­male de neuf mètres ou de deux étages et l’es­ca­lier ex­té­rieur in­ter­dit.

La dé­ro­ga­tion per­met­trait donc aux pro­mo­teurs de construire une mai­son mul­ti­fa­mi­liale à 48 logements, au toit plat, à 12 mètres et à trois étages de haut et mu­nie d’un es­ca­lier ex­té­rieur.

Le pro­jet im­mo­bi­lier est en fait un pro­jet par­ti­cu­lier. Ce­la veut dire que ses dis­po­si­tions n’ont pas été al­té­rées entre le mo­ment où il a été sou­mis au CCU et le mo­ment où il a été pré­sen­té aux élus.

Ces der­niers sont ac­tuel­le­ment en dis­cus­sion avec les ci­toyens et de­vraient mettre le pro­jet à l’ordre du jour d’un pro­chain conseil d’ar­ron­dis­se­ment s’il est fi­na­le­ment ava­li­sé.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.