25 ans sur...

L'Informateur - - ACTUALITÉS -

Le fait d’avoir gran­di dans le quar­tier lui a aus­si per­mis de ren­con­trer les en­fants des gens avec qui elle al­lait à l’école.

« Dans le vi­sage des en­fants, je re­con­nais­sais les pa­rents, af­firme-t-elle en par­lant de ses pre­mières an­nées en tant que bri­ga­dière. J’avais été à l’école avec leur père et leur mère. »

En­nuyant, être bri­ga­dière?

Le plus iro­nique dans cette his­toire, c’est que Mme Ga­gné a dé­jà son­gé à ne ja­mais de­ve­nir bri­ga­dière.

« Quand je res­tais à Saint-Mi­chel, je voyais une bri­ga­dière, ra­conte-t-elle. Quand je pas­sais, elle était tou­jours as­sise dans les marches, elle at­ten­dait les en­fants. Je me di­sais que je ne pou­vais pas faire ce tra­vail. J’avais be­soin de bou­ger. »

Sauf qu’un jour, alors qu’elle ha­bi­tait tou­jours dans le quar­tier Saint-Mi­chel, le be­soin de re­ve­nir dans Ri­vière-des-Prai­ries s’est fait sen­tir.

Son ma­ri - elle est au­jourd’hui di­vor­cée de­puis 13 ans- lui a alors sug­gé­ré de se trou­ver un em­ploi dans le quar­tier. C’est ce qu’elle a fait après avoir vu un poste de bri­ga­dier sco­laire af­fi­ché. C’était en 1985.

Elle a re­fu­sé une pre­mière offre en 1986, parce qu’elle de­vait ac­cou­cher de son deuxième en­fant d’une jour­née à l’autre. Elle a fi­na­le­ment été em­bau­chée en jan­vier 1987. D’abord pour faire des rem­pla­ce­ments, puis, le 4 mai, pour oc­cu­per l’in­ter­sec­tion à la­quelle elle est tou­jours af­fec­tée 25 ans plus tard.

« J’avais mes fins de se­maine et mes étés avec eux », dit-elle en par­lant de l’avan­tage que lui pro­cu­rait son tra­vail d’avoir plus de temps avec ses deux fils.

Son ho­raire en trois temps lui a aus­si per­mis d’oc­cu­per deux autres em­plois au cours des der­nières an­nées, dans une gar­de­rie et dans une ré­si­dence pour per­sonnes âgées.

« J’ai­mais beau­coup tra­vailler avec les per­sonnes âgées, se rap­pelle- t- elle. Elles me di­saient “toi, tu es notre rayon de so­leil”. » Elle a quit­té son poste en 2010.

Même avec trois em­plois, Mme Ga­gné n’a ja­mais né­gli­gé les éco­liers sous sa su­per­vi­sion. « Je ne suis ja­mais ar­ri­vée en re­tard à au­cune des places, men­tionne-t-elle. Sur­tout comme bri­ga­dière. J’ar­ri­vais même avant mon temps. Ça prend de l’or­ga­ni­sa­tion. »

Au­jourd’hui âgée de 59 ans, elle compte bien conti­nuer à tra­vailler long­temps.

« Tant que je vais être ca­pable, laisse-t-elle sa­voir. [Mais] je ne pense pas à ça pour tout de suite. » Après tout, la bri­ga­dière la plus âgée que Mme Ga­gné connait a 74 ans…

(Pho­to : Pa­trick Des­champs)

Mo­nique Ga­gné est bri­ga­dière à la même in­ter­sec­tion de­puis 1987.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.