De l'école de la vie à l'école de police

L'Informateur - - VIE DE QUARTIER -

leurs cam­pagnes de fi­nan­ce­ment, qui ont ren­du pos­sible le voyage vers Ni­co­let.

Sur place, la di­rec­tion de l’École s’est char­gée d’or­ga­ni­ser, avec l’aide de po­li­ciers du PDQ 45, une vi­site de ses ins­tal­la­tions.

En près de quatre heures, les jeunes lea­ders ont as­sis­té à des classes de for­ma­tion de tir, vi­si­té la pis­cine, le gym­nase et les do­jos, de même qu’ob­ser­vé des si­mu­la­tions de vio­lence conju­gale dans deux des quatre mai­sons ser­vant de la­bo­ra­toire d’in­ter­ven­tion au­près des mé­nages pour les fu­turs po­li­ciers.

La vi­site des chambres—par les­quelles passent 648 élèves chaque an­née—et de la salle d’écrou a aus­si été gran­de­ment ap­pré­ciée. Les jeunes lea­ders ont ain­si par­cou­ru une bonne par­tie du cam­pus de 21 acres (85000 m²), au­tour du­quel se trouve le pa­villon prin­ci­pal, qui oc­cupe sur­tout les ves­tiges de l’an­cien sé­mi­naire de Ni­co­let, construit en 1803.

Les lea­ders com­blés de leur vi­site

Les jeunes lea­ders in­ter­ro­gés après la vi­site des lieux ont sem­blé sa­tis­faits de leur vi­site.

« Pour vrai, c’est réel­le­ment très dis­ci­pli­naire. Quand tu de­viens po­li­cier, c’est vrai­ment un vrai choix, c’est pas un plan C ou un plan D », af­firme Wi­lène Paul, 16 ans, qui ne croyait pas que les en­traî­ne­ments étaient aus­si ri­gou­reux.

Sa co­pine Ghis­lande Es­ti­mable abonde dans le même sens. « Ça m’a éton­né, vrai­ment, dit la jeune fille de 17 ans. Les ho­raires sont vrai­ment char­gés. Je croyais qu’ils au­raient un peu plus de li­ber­té. […] Me ré­veiller à 5 h ou 6 h chaque jour, ja­mais. »

Ces deux der­nières disent tou­te­fois être re­ve­nues de cette vi­site avec plus de res­pect pour un mé­tier sou­vent mé­con­nu des jeunes.

« Eux, ils ont ap­pris des choses qu’on ne sait pas, donc on ne peut pas vrai­ment les ju­ger », men­tionne Wi­lène.

Les or­ga­ni­sa­teurs ne cachent pas leur in­té­rêt de voir cer­tains jeunes op­ter pour cette fi­lière d’études au cé­gep. Mais il fau­dra convaincre d’autres jeunes que Wi­lène et Ghis­lande.

« Un mo­ment don­né, j’y avais son­gé, laisse tom­ber Wi­lène, mais comme c’est pas si fa­cile… »

Mais qu’à ce­la ne tienne, M.Va­val es­père bien re­tour­ner à Ni­co­let l’an pro­chain.

« Tant qu’on va avoir les moyens, il y a peu­têtre quelque chose à tra­vailler avec l’ins­ti­tut, dit-il, pour per­mettre à nos jeunes lea­ders de faire une vi­site une fois par an­née. »

(Pho­to : Sa­muel Le­duc-Fre­nette)

Une pho­to de groupe a été prise à l'ar­ri­vée des jeunes lea­ders.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.