Go­bé pour la CAQ

L’an­cien dé­pu­té li­bé­ral de La­Fon­taine ap­puie la fu­sion de la CAQ et de l’ADQ

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Fre­nett■Sa­muelLe­duc- e

Le 22 jan­vier pro­chain, les of­fi­ciers de l’Ac­tion dé­mo­cra­tique du Qué­bec (ADQ) an­non­ce­ront les ré­sul­tats du vote sur la fu­sion de la Coa­li­tion ave­nir Qué­bec (CAQ) et de l’ADQ. Jean-Claude Go­bé, qui est membre de l’exé­cu­tif na­tio­nal de l’ADQ, s’est pro­non­cé en fa­veur de l’in­té­gra­tion de l’ADQ au sein de la CAQ le 12 dé­cembre der­nier. Reste main­te­nant à sa­voir si les quelque 2500 membres du par­ti ac­cé­de­ront à la de­mande de leurs di­ri­geants.

Les mi­li­tants, que M. Go­bé dit cô­toyer ré­gu­liè­re­ment, se­raient ma­jo­ri­tai­re­ment en fa­veur de cette ac­tion. Il y au­rait même eu des « pres­sions as­sez fortes » ve­nant de cer­tains membres.

Les nom­breuses in­cer­ti­tudes quant à l’is­sue d’une élec­tion met­tant en op­po­si­tion deux par­tis aux pla­te­formes aus­si sem­blables en ont in­quié­té plus d’un.

« Il y avait comme un flot­te­ment qui s’était ins­tal­lé dans les mi­li­tants à l’ef­fet de ce qui se di­sait dans les jour­naux, ce que les mé­dias rap­por­taient », rap­porte ce­lui qui est de­ve­nu en 2011 le pré­sident de l’as­so­cia­tion adé­quiste de La­Fon­taine et de la Table ré­gio­nale de l’Est de Mon­tréal.

« Est-ce qu’il va y avoir une fu­sion de l’ADQ avec la CAQ? Est-ce que ça va faire deux par­tis? Est-ce qu’il y au­ra une di­vi­sion des votes? Est- ce qu’ils au­ront un pro­gramme sem­blable? »

« Là, on se di­ri­geait vers un dou­blon dans une élec­tion », es­time-t-il.

Son ex­pé­rience du­rant l’élec­tion par­tielle dans la cir­cons­crip­tion gas­pé­sienne de Bo­na­ven­ture au dé­but du mois de dé­cembre l’a aus­si convain­cu de la per­ti­nence de la fu­sion.

« Ce qu’on s’est ren­du compte un peu sur le ter­rain, c’est que les gens avaient dé­jà es­comp­té la fu­sion », dit-il, comme s’ils étaient en at­tente d’une élec­tion afin de pou­voir vo­ter pour le nou­veau par­ti.

Une élec­tion très dure pour l’ADQ, qui n’a ob­te­nu que 2,3 % des suf­frages. Un ré­sul­tat en par­tie dû au cy­nisme po­li­tique, sous-en­tend-il. Il croit que, comme c’est sou­vent le cas dans les ré­gions éloi­gnées des grands centres ur­bains, les ci­toyens « n’ont plus d’autre choix po­li­ti­que­ment que de vo­ter pour le pou­voir » s’ils veulent frei­ner le dé­clin de leurs ser­vices.

La CAQ, au dia­pa­son de l’ADQ

M. Go­bé a, avant d’ar­rê­ter son choix, étu­dié dans le dé­tail le pro­gramme des deux par­tis. Se­lon lui, un constat s’im­po­sait : les po­si­tions des deux for­ma­tions po­li­tiques sont à 80 % conci­liables.

Quelques prio­ri­tés de la CAQ semblent même avoir été cal­quées sur celles de l’ADQ. Ain­si, les deux for­ma­tions prônent l’abo­li­tion des com­mis­sions sco­laires. « On consi­dère que c’est dans les écoles que ça se passe, c’est les di­rec­tions d’écoles qui savent ce qu’elles doivent faire, quels sont les pro­grammes qu’elles doivent ap­pli­quer », men­tionne-t-il.

« Ac­tuel­le­ment, il y a les com­mis­sions sco­laires, qui coûtent très cher, qui sont une autre ad­mi­nis­tra­tion et qui aug­mentent chaque an­née le ni­veau de taxa­tion de la po­pu­la­tion et qui sont l’une des fonc­tions pu­bliques les plus payées. »

Autre exemple : en san­té, les deux par­tis veulent en dé­coudre avec les agences de san­té et de ser­vices so­ciaux. « On a une ma­chine bu­reau­cra­tique, une ma­chine qui ron­ronne pour gé­rer des normes, pour gé­rer toutes sortes de choses, laisse-t-il tom­ber. Et pen­dant ce temps-là, les gens n’ont pas de ser­vices. »

Le fait que Fran­çois Le­gault, le fon­da­teur de la CAQ, soit ré­pu­té sou­ve­rai­niste ne pose pas de pro­blème à M. Go­bé, un fé­dé­ra­liste ayant été pré­sident du co­mi­té du « non » dans l’est de la mé­tro­pole lors du ré­fé­ren­dum sur la sou­ve­rai­ne­té de 1995.

« M. Le­gault, et des gens comme moi, c’est bi­zarre, mais après 20 ans, 40 ans de ces dis­cus­sions sté­riles qui ne mènent nulle part, […] on a dé­ci­dé qu’on pas­sait à l’es­sen­tiel, qui est la ges­tion et la re­mise sur pied de l’État », dé­clare-t-il.

Dé­pu­té ou pas?

De­puis qu’il a ral­lié les rangs de l’ADQ, M. Go­bé re­fuse de dire s’il se por­te­ra can­di­dat dans son an­cienne cir­cons­crip­tion de La­Fon­taine.

« Par res­pect pour tout le monde, je vais at­tendre le ré­sul­tat du vote », in­dique-t-il.

Dans tous les cas, il se­ra pré­sent pour ac­cueillir tous les adé­quistes qui se join­dront à la CAQ.

(Pho­to : Pa­trick Des­champs)

L'an­cien dé­pu­té de La­Fon­taine Jean-Claude Go­bé sou­haite la fu­sion de l’ADQ et de la CAQ de Fran­çois Le­gault.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.