Un nou­veau sport à Ma­rie-vic­to­rin

L'Informateur - - LA UNE - Au­drey Gauthier

De­puis le mois de sep­tembre, il y a un nou­veau ve­nu dans la grande fa­mille des Trap­peurs du cé­gep Ma­rie-vic­to­rin. Une ving­taine de filles dé­fendent dé­sor­mais les cou­leurs de l’éta­blis­se­ment en cheer­lea­ding.

En plein es­sor au Qué­bec, le cheer­lea­ding c'est bien plus qu’un groupe d’hommes et de femmes qui en­cou­ragent une équipe spor­tive sur les lignes de cô­té. « Le cheer est un vrai sport. C’est un mé­lange de danse, de sauts et de gym­nas­tique. Il faut avoir de l’at­ti­tude et avoir le goût d’of­frir un spec­tacle de qua­li­té à un pu­blic », ex­plique Va­lé­rie Bi­saillon, en­traî­neuse de l’équipe du cé­gep Ma­rie-vic­to­rin.

For­més d’une ving­taine de filles, les Trap­peurs en sont à ap­prendre la base de cette dis­ci­pline. « Mon équipe est for­mée de filles qui rê­vaient de faire du cheer­lea­ding de­puis leur en­fance. Elles n’ont pas toutes une for­ma­tion en danse ou en gym­nas­tique. Nous commençons donc à zé­ro. Elles ap­prennent en ce mo­ment une cho­ré­gra­phie de ni­veau deux. C’est-à-dire une cho­ré­gra­phie où il y a des sauts simples », af­firme Mme Bi­saillon.

Les équipes de cheer­lea­ding sont classées en six ni­veaux. Le ni­veau un est le plus faible et le ni­veau six est de ca­libre uni­ver­si­taire. Au cé­gep, les ath­lètes doivent of­frir une pres­ta­tion de ni­veau cinq.

« C’est notre pre­mière an­née. C’est nor­mal que l’équipe ne soit pas en­core forte et ne soit pas en­core de ni­veau cinq.

Mon équipe a du po­ten­tiel et il est pos­sible que nous mon­tions sur le po­dium au cham­pion­nat pro­vin­cial », an­nonce Mme Bi­saillon.

Même si ga­gner une com­pé­ti­tion est tou­jours pos­sible, l’ob­jec­tif de l’en­traî­neuse est que ses ath­lètes réus­sissent à se dé­pas­ser et à aug­men­ter leur ni­veau tout en s’amu­sant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.