En­tre­pre­neures,

Mal­gré leur han­di­cap

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Jo­sianne Des­jar­dins

Confron­tées à de nom­breuses em­bûches, en­vi­ron 70 femmes han­di­ca­pées ont dé­ci­dé de mettre toutes les chances de leur cô­té en dé­ve­lop­pant leurs ap­ti­tudes pour se trou­ver du tra­vail.

Des femmes mal­voyantes, mal­en­ten­dantes ou en­core à mo­bi­li­té ré­duite ont par­ti­ci­pé au pro­jet de dé­ve­lop­pe­ment de l’en­tre­pre­na­riat de l’Ac­tion des femmes han­di­ca­pées de Mon­tréal, in­ti­tu­lé « En­semble, osons com­prendre! ». Elles ont ob­te­nu une at­tes­ta­tion de spé­cia­li­sa­tion pro­fes­sion­nelle en sui­vant des ate­liers et en créant un plan d’af­faires.

À la fin de leur for­ma­tion, qui a du­ré 17 se­maines, elles ont été in­vi­tées à pré­sen­ter leur pro­jet de­vant un pa­nel consti­tué de gens d’af­faires.

« C’était un pro­jet qui ré­pon­dait à la de­mande de nos membres, et sur­tout des im­mi­grantes. C’est dif­fi­cile pour elles d’in­té­grer le mar­ché de l’em­ploi. Elles ont des com­pé­tences qui ne sont pas re­con­nues et en plus, leur han­di­cap qui vient en­tra­ver leur in­té­gra­tion », ex­plique Sel­ma Koui­dri, co­or­don­na­trice du pro­jet.

Il y a des femmes qui sont « par­ties de loin », avance-t-elle en in­di­quant que cer­taines avaient be­soin de cours de fran­ci­sa­tion, d’ob­te­nir leur di­plôme d’études se­con­daires ou tout sim­ple­ment plus d’ex­pé­rience de tra­vail.

« Nous avons eu des femmes qui avaient un doc­to­rat, pas­saient beau­coup de temps à étu­dier, mais n’ont ja­mais tra­vaillé. D’autres n’étaient pas ca­pables de par­ler en pu­blic », pré­cise-t-elle. Mme Koui­dri donne quelques exemples de femmes han­di­ca­pées qui ont réus­si à dé­ve­lop­per leur pro­jet. Une femme sourde a créé sa com­pa­gnie d’in­ter­prètes pour le lan­gage des signes, une conseillère fi­nan­cière a dé­ci­dé de fon­der un or­ga­nisme à but non lu­cra­tif au Con­go, tan­dis qu’une autre est sur le point de dé­mar­rer un ser­vice de trai­teur com­mu­nau­taire.

« Cer­taines ont dé­cou­vert qu’elles ne se­ront pas des en­tre­pre­neures, mais le pro­gramme leur a per­mis de dé­cou­vrir leurs propres ca­pa­ci­tés. Elles peuvent de­ve­nir tra­vailleuses au­to­nomes dans cer­tains cas », ajoute-t-elle.

Se­lon Mme Koui­dri, il y a en­core beau­coup à faire pour que les femmes han­di­ca­pées ne soient plus consi­dé­rées comme des ci­toyennes de « se­conde zone ».

L’or­ga­nisme or­ga­nise une fête le 9 mars pour cé­lé­brer la réus­site des femmes ayant par­ti­ci­pé au pro­jet.

In­for­ma­tion : 514 861- 6903 ou www.afh-mon­treal.org

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.