Volks­wa­gen Une Gti aux hor­mones

L'Informateur - - L'ESSAI DU MOIS -

Un in­té­rieur à l’image d’au­di Con­trai­re­ment à la ma­jo­ri­té des spor­tives qui offrent un confort spar­tiate, la Golf R, mal­gré ses ap­ti­tudes au-des­sus de la moyenne, de­meure confor­table. Le mo­dèle à cinq portes, la seule version qui vien­dra chez nous, conserve le hayon pra­tique, mais il perd 75 litres de ran­ge­ment au pas­sage en rai­son de la pré­sence de la trans­mis­sion in­té­grale. L’in­so­no­ri­sa­tion est soi­gnée et tout est in­clus dans une version unique, y com­pris le sys­tème de na­vi­ga­tion, les sièges en cuir chauf­fants et le sys­tème Dyau­dio de 300 watts. Une version unique, sans op­tion à 39 650$.

Un 4 cy­lindres de 256 che­vaux Volks­wa­gen a conser­vé le même mo­teur de 2 litres qui se trouvent dans la GTI, mais a aug­men- té la pres­sion des tur­bos. C’est en fait le même mo­teur qui se trouve dans l’au­di TT S. Il y a 256 che­vaux au vi­le­bre­quin. Pour bien dis­tri­buer cette puis­sance, la R pro­fite du sys­tème in­té­grale 4MO­TION qui a été ré­vi­sé pour l’oc­ca­sion. Le dif­fé­ren­tiel cen­tral Hal­dex est main­te­nant pi­lo­té élec­tro­ni­que­ment de fa­çon à trans­fé­rer le couple sur l’es­sieu ar­rière (jus­qu’à 100 %), avant le pa­ti­nage des roues avant. La seule boîte de vi­tesses of­ferte au Ca­na­da est la ma­nuelle à six rap­ports. Les Eu­ro­péens pro­fitent, en op­tion, d’une boîte DSG.

Com­por­te­ment Pour tes­ter les ca­pa­ci­tés de cette nou­velle évo­lu­tion du sys­tème 4MO­TION, Volks­wa­gen avait choi­si de faire ses pre­miers es­sais à Arjeplog, Arjeplog, Suède- L’eu­rope et les États-unis ont eu droit dans le pas­sé à la R32. Une Golf avec mo­teur V6 3,2 litres de 250 che­vaux. Mal­heu­reu­se­ment, elle n’est ja­mais ve­nue au Ca­na­da. Les choses se­ront dif­fé­rentes cette an­née avec une nou­velle gé­né­ra­tion de R qui se­ra ven­due à ti­rage li­mi­tée (500 uni­tés). Mais avec 256 che­vaux, elle vont se vendre à vi­tesse grand V. Au pre­mier coup d’oeil, la Golf R et la GTI sont as­sez proches. On note que la R est plus mas­sive et Volks­wa­gen a abais­sé l’as­siette de quelques cen­ti­mètres. On re­marque aus­si de plus larges en­trées d’air, une ca­landre noire la­quée, tout comme les ré­tro­vi­seurs mais des bas de caisse plus pro­émi­nents. Une al­lure très spor­tive mais qui ne tombe pas dans le clin­quant, la R de­meure sobre dans son ap­proche. une pe­tite lo­ca­li­té sué­doise si­tuée à quelques di­zaines de ki­lo­mètres au sud du cercle po­laire. De­puis les an­nées 80, les construc­teurs d’au­to­mo­biles eu­ro­péens se donnent ren­dez­vous dans cette pe­tite lo­ca­li­té et pro­fitent de la proxi­mi­té de lacs ge­lés pour faire des es­sais de com­por­te­ment dans la neige et sur la glace. Quoi de mieux pour vé­ri­ta­ble­ment éva­luer un sys­tème à quatre roues mo­trices? Le dé­cor blanc de pay­sage de fin du monde a bien ser­vi à dé­mon­trer le po­ten­tiel du nou­veau sys­tème Hal­dex, le 4MO­TION de qua­trième gé­né­ra­tion est d’une ef­fi­ca­ci­té re­dou­table. La grande in­no­va­tion ré­side dans la pré-charge aux roues ar­rières qui per­met une ré­ac­tion ins­tan­ta­née quand la voi­ture res­sent une amorce de dé­ra­page. Peu im­porte l’état de la route, on sent tou­jours le trans­fert de puis­sance aux roues qui ont le plus d’adhé­rence au sol. Na­tu­rel­le­ment, sur la glace vive d’un lac ge­lé, les cram­pons étaient de mise. Il est pos­sible de désac­ti­ver L’ESP (le pro­gramme de contrôle de sta­bi­li­té élec­tro­nique), mais ce der­nier de­meure ac­tif au frei­nage. Vous pou­vez donc ac­cé­lé­rer sans que le sys­tème n’in­ter­vienne, mais si vous ap­puyez sur les freins, le sys­tème consi­dère que vous êtes en dan­ger et va in­ter­ve­nir. Di­sons que ce­la vous force à être un meilleur conduc­teur en si­tua­tions ex­trêmes.

Le seul re­proche qu’on pour­rait lui faire ce se­rait de ne pas com­mu­ni­quer as­sez de

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.