Rona ouvre ses portes sur Mau­rice-du­ples­sis

Les pro­prié­taires in­ves­tissent 7 M$ à Ri­vière-des-prai­ries

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Sa­muel Le­duc-fre­nette

Le géant de la quin­caille­rie Rona a ou­vert un ma­ga­sin de moyenne sur­face sur le bou­le­vard Mau­rice- Du­ples­sis, le mer­cre­di 21 mars. Nom­mé Centre de ré­no­va­tion Ri­vière-desP­rai­ries, il of­fri­ra un ser­vice de proxi­mi­té aux ache­teurs en plus de sti­mu­ler l’éco­no­mie et l’em­ploi dans le sec­teur.

Pour le di­rec­teur du ma­ga­sin, Vincent Legault, l’im­plan­ta­tion d’un tel com­merce était né­ces­saire dans le quar­tier. N’étant pas ori­gi­naire du sec­teur, c’est en sillon­nant les rues du coin qu’il s’est aper­çu de l’ab­sence de quin­caille­rie.

« On a fait une étude de mar­ché, in­di­quet-il. Il y avait un bas­sin de po­pu­la­tion di­recte qui a un be­soin en quin­caille­rie. Il y a beau­coup de com­mer­cial, beau­coup de ré­si­den­tiel aus­si, des mai­sons qui sont as­sez âgées. »

Ques­tion­né à sa­voir si la pré­sence d’un Ca­na­dian Tire un peu plus à l’ouest sur Mau­rice-du­ples­sis ne ré­pon­dait pas jus­te­ment aux be­soins des Prai­ri­vois, M. Legault af­firme qu’il s’agit plu­tôt de concur­rence in­di­recte. Même si les deux en­tre­prises offrent des ou­tils sem­blables, le Ca­na­dian Tire se consacre plus au sec­teur au­to­mo­bile. Quant au Rona, il offre da­van­tage de ma­té­riaux de ré­no­va­tion.

« Je pense que les Qué­bé­cois aiment beau­coup ce type de quin­caille­rie-là, où on peut re­trou­ver toutes sortes de choses pour la construc­tion, la ré­no­va­tion de nos mai­sons, et des be­soins par­ti­cu­liers », se ré­jouit de son cô­té la mai­resse de l’ar­ron­dis­se­ment Ri­vière-desP­rai­ries—pointe-aux-trembles, en marge de l’inau­gu­ra­tion of­fi­cielle du ma­ga­sin.

Les ef­fets sur l’éco­no­mie lo­cale

Il est dif­fi­cile de chif­frer l’im­pact réel qu’au­ra l’ou­ver­ture du ma­ga­sin de 23 500 pi2 (un peu plus de 2 km2) sur l’éco­no­mie lo­cale. Mais tous s’ac­cordent pour dire que cet im­pact ne peut être que po­si­tif.

In­di­rec­te­ment, d’abord, le fait de créer des com­merces de proxi­mi­té peut in­fluen­cer fa­vo­ra­ble­ment les ache­teurs de mai­son. Et Ri­viè­redes-prai­ries, avec ses nom­breux pro­jets do­mi­ci­liaires, se po­si­tionne avan­ta­geu­se­ment.

« Il y a plu­sieurs sec­teurs ré­si­den­tiels qui se construisent et les gens ont be­soin de ce type de com­merce, af­firme la mai­resse.

« Pour nous, c’est vrai­ment un atout, parce qu’on est dans un sec­teur qui va se dé­ve­lop­per avec Mau­rice-du­ples­sis [qui va être ache­vé], avec le choix stra­té­gique aus­si d’avoir la gare de Ri­vière-des-prai­ries qui va être à proxi­mi­té, et puis la 25 qui est à cô­té. »

M. Legault in­siste de son cô­té sur le fait qu’une par­tie des pro­duits en vente sont ache­tés à des fa­bri­cants lo­caux. Comme quoi les re­tom­bées éco­no­miques peuvent aus­si être di­rectes.

« Tous les four­nis­seurs qui sont lo­caux, on es­saie d’al­ler les en­cou­ra­ger le plus pos­sible », as­sure-t-il. Il donne en exemple les en­tre­prises Moul­ding & Mill­work, sur le bou­le­vard Hen­riBou­ras­sa, et Va­se­rie PLP Ca­na­da ltée, sur le 4e Ave­nue, qui fa­briquent res­pec­ti­ve­ment les portes d’in­té­rieur et les vases en vente au Centre de ré­no­va­tion.

« Si on dé­barque ici et qu’on agit comme des cow­boys, les gens ne vien­dront pas. Si on les res­pecte et on en­cou­rage leur bu­si­ness, ils vont ve­nir en­cou­ra­ger la nôtre. »

Et les em­plois?

Les em­plois gé­né­rés par l’ou­ver­ture d’un grand ma­ga­sin sont un autre in­di­ca­teur des re­tom­bées éco­no­miques.

« J’ai des em­ployés qui viennent de La­val, Pointe-aux-trembles, Re­pen­ti­gny, le mot se passe, men­tionne M. Legault. Quand on a af­fi­ché l’offre d’em­plois qu’on avait ici, on a eu entre 350 et 400 CV. Donc, on voit que la de­mande était très, très forte pour l’em­ploi. »

Le di­rec­teur se fait tou­te­fois ras­su­rant, et as­sure qu’une juste part de la qua­ran­taine d’em­plois ain­si créés est al­lée à des ci­toyens de Ri­vière-des-prai­ries. « Je ne peux pas don­ner un chiffre, mais ça doit os­cil­ler dans les 75 % », dit-il.

« Oui, je trouve que c’est une bonne nou­velle », com­mente Gi­nette Ala­rie, di­rec­trice gé­né­rale du Car­re­four jeu­nesse-em­ploi de Ri­vière-des-prai­ries.

« Je trouve ça gros 75 %. Si c’est ça, c’est une belle réus­site, croit-elle. Ça vient di­ver­si­fier un peu le sec­teur de l’em­ploi pour les jeunes. »

Elle est d’au­tant plus sur­prise qu’il est rare, à son avis, que des grandes ban­nières offrent au­tant d’em­plois aux gens qui ha­bitent à proxi­mi­té.

« C’est pas tou­jours ça qui ar­rive avec des grosses struc­tures, ex­plique-t-elle. On avait dé­jà fait des dé­marches pour ap­pro­cher ce genre d’en­tre­prise, et ce n’est pas d’em­blée qu’ils vont en­ga­ger des gens de la place. »

Mme Ala­rie se pro­met main­te­nant d’al­ler à la ren­contre de M. Legault, et de l’ai­der à re­cru­ter de jeunes re­crues pour l’ave­nir.

mais pra­tique

(Pho­to : Pa­trick Des­champs)

Le nou­veau Rona du bou­le­vard Mau­ri­ceDu­ples­sis a ou­vert ses portes le 21 mars.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.