Scène po­li­cière PDQ 45

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Sa­muel Le­duc-Fre­nette

Ba­gar­reurs re­trou­vés

Après s’être dis­pu­tés et ba­gar­rés avec plu­sieurs in­di­vi­dus dont on ignore l’iden­ti­té, trois jeunes per­sonnes en état d’ébrié­té ont cha­cun re­çu un constat d’in­frac­tion pour avoir flâ­né ivres sur la voie pu­blique.

Les po­li­ciers ont d’abord été ap­pe­lés sur les lieux d’une ba­garre im­pli­quant un nombre in­dé­ter­mi­né d'in­di­vi­dus sur le bou­le­vard Ro­dolphe-For­get, au milieu de la nuit du 8 mai.

À leur ar­ri­vée, les ba­gar­reurs se sont tous éclip­sés vers l’ouest en pas­sant entre les mai­sons. Une autre au­to­pa­trouille a ce­pen­dant réus­si à dé­ni­cher trois des fau­tifs, ca­chés dans la cour d’une ré­si­dence pri­vée.

En leur de­man­dant de se le­ver, l’un d’eux a ré­pé­té à quelques re­prises : « On n’a rien fait ». Sur ces mots, il a mis ses mains dans ses poches, alors que les po­li­ciers lui de­man­daient de les pla­cer à la vue de tous.

Les po­li­ciers ont été obli­gés de lui ti­rer les mains des poches, non sans ré­sis­tance, ce qui a for­cé les agents à le mettre au sol et à lui pas­ser les me­nottes. En le fouillant som­mai­re­ment, ils ont dé­cou­vert sur lui une liasse de billets de banque équi­va­lant à 220 $, une pe­tite ba­lance élec­tro­nique et un sac de plas­tique à fer­me­ture ra­pide.

Les trois sus­pects sont soup­çon­nés d’avoir par­ti­ci­pé à la rixe. Le pre­mier a une bles­sure au coude droit; le deuxième a une bles­sure à la bouche; et le troi­sième a du sang sur les mains.

Mais comme au­cune plainte n’est por­tée dans ce dos­sier, les trois in­di­vi­dus écopent seule­ment d’une amende de 75 $ pour de la flâ­ne­rie en état d’ivresse sur la place pu­blique.

Ten­ta­tive de fraude par In­ter­net

Le 8 mai, une femme s’est pré­sen­tée au poste de quar­tier 45 pour se plaindre de ce qu’elle consi­dère être une ten­ta­tive de fraude.

De­puis quelques se­maines, la plai­gnante avait re­mar­qué que la connexion In­ter­net de son or­di­na­teur fonc­tion­nait moins bien qu’à l’ha­bi­tude. Des fi­chiers pou­vaient par exemple s’ou­vrir sans qu’elle en ait le contrôle.

Son four­nis­seur d’ac­cès à In­ter­net l’a d’abord pré­ve­nu que son ap­pa­reil pou­vait être pos­sé­dé par une en­ti­té étran­gère. Une in­for­ma­tion confir­mée par un tech­ni­cien qui est ve­nu chez elle afin de trou­ver la source du pro­blème.

Sauf que dans l’in­ter­valle, un in­di­vi­du par­lant an­glais et ayant un fort ac­cent in­dien lui a té­lé­pho­né vers 23 h, le 7 mai. Se pré­sen­tant comme un tech­ni­cien de la so­cié­té Mi­cro­soft, il s’est pro­po­sé pour ré­gler le pro­blème moyen­nant une somme de 300 $ dé­bi­tée par carte de cré­dit.

Croyant à une fraude, la plai­gnante a rac­cro­ché le té­lé­phone. Le 8 mai, elle a dé­ci­dé de por­ter plainte à la po­lice. Les po­li­ciers rap­pellent qu’il est im­por­tant de sé­cu­ri­ser sa connexion In­ter­net et de chan­ger de code d’ac­cès à l’oc­ca­sion.

Cam­pagne de pré­ven­tion des ac­ci­dents

Dans le cadre de la « cam­pagne trans­port ac­tif », les po­li­ciers de la mé­tro­pole tentent de sen­si­bi­li­ser les pié­tons et les cy­clistes aux dan­gers de la route.

Jus­qu’au 27 mai, ils in­for­me­ront d’abord les pié­tons, avec la pre­mière par­tie de la cam­pagne in­ti­tu­lée « tra­ver­sez au bon en­droit au bon mo­ment ».

En­suite, du 4 juin au 26 août, avec « opé­ra­tion kif-kif », ils s’at­ta­que­ront aux mau­vaises ha­bi­tudes des cy­clistes im­pru­dents.

Les po­li­ciers rap­pellent que les dé­cès de la route sont nom­breux chaque an­née sur l’île de Mon­tréal. En 2009, 2010 et 2011, il y a eu res­pec­ti­ve­ment 20, 19 et 18 pié­tons tués ain­si que trois, quatre et quatre cy­clistes dé­cé­dés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.