Com­ment per­ce­vez-vous la des­serte des soins de san­té à RDP ?

L'Informateur - - ÉLECTIONS DANS LAFONTAINE -

De­puis le 9 mai, les can­di­dats à l’élec­tion par­tielle font des pieds et des mains afin de mieux se faire connaître en vue du scru­tin du 11 juin. Du­rant les trois pro­chaines se­maines, l’In­for­ma­teur pu­blie­ra dans cette page la vi­sion qu’ont les can­di­dats de cer­tains en­jeux élec­to­raux. Cette se­maine, la ques­tion que le jour­nal leur a po­sée porte sur la san­té. Le can­di­dat d'Op­tion na­tio­nale, Pao­lo Zam­bi­ta n'a mal­heu­reu­se­ment pas ré­pon­du à notre de­mande.

Sé­bas­tien Ri­vard, Qué­bec so­li­daire

Ri­vière-des-Prai­ries est par­mi les quar­tiers de Mon­tréal les moins bien pour­vus en ma­tière de san­té. L’ab­sence d’un hô­pi­tal, le manque criant de mé­de­cins de fa­mille et les longues listes d’at­tente au CLSC pour les soins à do­mi­cile sont des pro­blèmes ag­gra­vés par les coupes et les pri­va­ti­sa­tions in­ac­cep­tables du gou­ver­ne­ment li­bé­ral.

La po­pu­la­tion doit sor­tir du quar­tier pour être soi­gnée. Avec les im­por­tants pro­blèmes de trans­port en com­mun, c’est un dan­ger!

Qué­bec so­li­daire pro­pose d’amé­lio­rer nos ser­vices pu­blics de san­té pour tout le monde. Pas seule­ment pour celles et ceux qui peuvent se payer des soins au pri­vé. Par­mi nos pro­po­si­tions : étendre les ser­vices de sou­tien à do­mi­cile, as­su­rer un mé­de­cin de fa­mille à chaque per­sonne, ren­for­cer les CLSC, un ré­gime pu­blic d’as­su­rance-mé­di­ca­ments, mieux fi­nan­cer les or­ga­nismes com­mu­nau­taires.

Parce que la san­té est un droit et non un pri­vi­lège!

Marc Tan­guay, Par­ti li­bé­ral du Qué­bec

Notre gou­ver­ne­ment a plus que dou­blé le nombre d’ad­mis­sions en mé­de­cine. Pour amé­lio­rer l’ac­cès aux soins de san­té, au cours des trois der­nières an­nées, sept nou­veaux groupes de mé­de­cine fa­mi­liale ont vu le jour dans l’est de Mon­tréal. Nous avons haus­sé le bud­get du ré­seau de la San­té de plus de 13 mil­liards $ de­puis 2003.

Mal­heu­reu­se­ment, les ci­toyens de La­Fon­taine su­bissent en­core les im­pacts des mau­vaises dé­ci­sions prises par Pau­line Ma­rois et François Le­gault par les cou­pures dans le ré­seau de la san­té et les mises à la re­traite for­cées de 7300 mé­de­cins et in­fir­mières.

Je veux tra­vailler à ac­croître les soins à do­mi­cile, tel que pro­po­sé par notre nou­velle po­li­tique pour les aî­nés : « Vieillir et vivre en­semble ». Je veux tra­vailler afin que les soins de san­té of­ferts dans le com­té soient mieux adap­tés aux be­soins des ci­toyens.

Do­me­ni­co Ca­va­liere, Coa­li­tion ave­nir Qué­bec

La san­té consti­tue une pré­oc­cu­pa­tion ma­jeure des Qué­bé­cois, prin­ci­pa­le­ment en ce qui a trait à l’ac­ces­si­bi­li­té à des soins de qua­li­té, et, là-des­sus, les fa­milles de Ri­vière-des-Prai­ries ne sont guère dif­fé­rentes.

Deux mil­lions de Qué­bé­cois n’ont tou­jours pas ac­cès à un mé­de­cin de fa­mille […] mal­gré les sommes im­por­tantes in­ves­ties de­puis 2003.

En adap­tant le mode de ré­mu­né­ra­tion des mé­de­cins de fa­mille et en in­ves­tis­sant dans l’ef­fi­ca­ci­té des cli­niques mé­di­cales, nous pou­vons, avec les 8000 om­ni­pra­ti­ciens au Qué­bec, prendre en charge tous les pa­tients qui en ont be­soin. Nous pour­rons ain­si mieux sou­te­nir les soins et le main­tien à do­mi­cile des per­sonnes âgées et à mo­bi­li­té ré­duite, plu­tôt que leur hé­ber­ge­ment dans des centres de longue du­rée.

Mais pour ce­la, il faut re­voir les règles d’ac­cès et de fi­nan­ce­ment de l’hé­ber­ge­ment et du sou­tien à do­mi­cile pour te­nir compte des be­soins réels et des ca­pa­ci­tés fonc­tion­nelles des clien­tèles.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.