PDQ 45

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Sa­muel Le­duc-fre­nette

Fi­nis les rap­ports en pa­pier!

Afin de rendre plus ef­fi­ciente la pro­duc­tion et la consul­ta­tion des rap­ports pro­duits par ses agents, le Ser­vice de po­lice de la Ville de Mon­tréal a ré­cem­ment do­té ses postes de quar­tier de ter­mi­naux por­tables. Sem­blables à des or­di­na­teurs por­tables nor­maux, mais en plus ro­bustes, ces ap­pa­reils se­ront gra­duel­le­ment uti­li­sés par les agents qui vont à la ren­contre des ci­toyens.

Sauf qu’en at­ten­dant d’être à l’aise avec les ter­mi­naux, les po­li­ciers doivent rem­plir, comme ils l’ont tou­jours fait, de longs rap­ports d’in­ci­dents lors­qu’ils font des in­ter­ven­tions. Ces rap­ports doivent être dé­taillés et ré­di­gés à la main. Ils sont en­suite ta­pés sur l’ap­pa­reil, dans l’au­to­pa­trouille ou au poste.

Les po­li­ciers, qui ont re­çu un cours pour son uti­li­sa­tion, comptent à court ou moyen terme l’uti­li­ser dans tous leurs dé­pla­ce­ments. En plus de leur per­mettre de ré­di­ger un rap­port sur les lieux d’un ap­pel, l’ap­pa­reil leur sert d’ou­til de consul­ta­tion pour des ar­chives, des pho­tos, des dé­po­si­tions, etc. Chaque po­li­cier pos­sède une sorte de clé USB qui lui per­met de s’iden­ti­fier lors­qu’il uti­lise le ter­mi­nal. À l’écran, le rap­port se pré­sente à lui comme un fi­chier dans le­quel il faut rem­plir les cases. L’uti­li­sa­teur peut y joindre des pho­tos de même que les dé­cla­ra­tions des ci­toyens écrites puis nu­mé­ri­sées.

Jus­qu’à main­te­nant, les seuls or­di­na­teurs aux­quels les agents avaient droit étaient fixés dans les au­to­pa­trouilles. Les ter­mi­naux por­tables ont d’abord été in­tro­duits dans l’ouest de l’île, il y a deux ans. D’autres grandes villes ca­na­diennes uti­lisent dé­jà ce type d’ap­pa­reil.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.